Accueil > Autonomie > Établissements et services > La Fondation Mallet remporte le prix « Coup de cœur du jury » du 19e Trophée de l’Innovation handicap MNH
Le sourire rayonnant de Veni Murugan, socio-esthéticienne à la Fondation Mallet, elle-même en situation de handicap © Fondation Mallet

La Fondation Mallet remporte le prix « Coup de cœur du jury » du 19e Trophée de l’Innovation handicap MNH

Le 19e Trophée de l’Innovation handicap MNH a été remis mercredi 25 mai 2016 dans le cadre de la Paris Healthcare Week qui se tient à Paris Expo-Porte de Versailles. La Fondation Mallet, située à Richebourg (Yvelines), s’est vu décerner le prix « Coup de cœur du jury » pour son projet de création d’un poste de socio-esthéticienne au bénéfice des patients résidents de la fondation.

Veni Murugan est socio-esthéticienne à la Fondation Mallet depuis mai 2015. Diplômée en 2014 de l’Institut Pierre et Marie Curie de Paris, Veni s’est tournée vers la Fondation Mallet à l’issue de ses études car elle connaît bien cette structure. En effet, la jeune femme y a effectué une grande partie de sa scolarité à l’IEM. Après plusieurs mois de réflexion et de montage du projet, Veni a été embauchée pour mettre en place une nouvelle activité de socio-esthétique à la Fondation, au bénéfice des patients, jeunes et moins jeunes résidents, de la fondation.

© Fondation Mallet
© Fondation Mallet

« Cette récompense valorise non seulement le travail des équipes professionnelles mais surtout la pugnacité dont Veni, atteinte d’une paralysie partielle des membres inférieurs, a fait preuve tout au long de son parcours pour atteindre ses objectifs et s’insérer dans la vie professionnelle et exercer le métier qu’ELLE avait choisi, bien souvent au détriment des limites que la société lui posait », peut-on lire dans un communiqué de presse de la Fondation Mallet publié jeudi 26 mai.

Porter un autre regard sur soi-même

Dirigée au départ vers des études dans l’électronique, la jeune femme en situation de handicap a vu l’esthétique comme un tremplin dans ses parcours professionnel et personnel. «Étant en fauteuil roulant, je suis témoin que le domaine de l’esthétique permet d’acquérir une confiance en soi et de porter un autre regard sur soi-même, explique-t-elle. Grâce à cette passion et à l’amour que je porte à ce métier, j’ai évolué et progressé dans ma vie privée. Mon intérêt de devenir socio-esthéticienne a toujours été en moi. Dans la pratique de ce métier, je souhaite apporter un certain bien-être et une autre image d’eux à ceux qui sont dans la souffrance physique ou psychologique. »
Un salon esthétique a été installé au cœur du foyer d’accueil médicalisé (FAM). Veni Murugan y accueille les patients et les résidents des trois services de la Fondation Mallet (Fam, IEM et Pôle de médecine physique et de réadaptation) mais aussi des membres des équipes soignantes et éducatives pour des soins du visage, des modelages du corps, des épilations…). « C’est une reconnaissance extraordinaire pour cette jeune femme admirable qui s’est vraiment battue pour faire taire ceux qui lui disaient qu’elle n’y arriverait pas. Il est étonnant de voir que parfois, pour les personnes en situation de handicap, la limitation des possibles vient des autres et non pas d’eux-mêmes. Au travers de cette reconnaissance, elle fait savoir avec panache que si, c’est possible ! », témoigne-t-on à la Fondation Mallet. Claudine Colozzi

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

Des jeunes en service civique pour un meilleur accès aux soins à l’hôpital

À Nancy, des jeunes en service civique accueillent les personnes en situation de handicap à …

Un commentaire

  1. Cette jeune femme est formidable, elle prend en charge mon fils toutes les semaines au PMPR depuis plusieurs mois. Un professionnalisme, et une communication géniale face au handicap. Merci Veni pour tout le bien être et la gentillesse que vous lui apportez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *