Que devient Fabien Héraud, acteur dans De Toutes nos forces?

Publié le 14 septembre 2017 par Claudine Colozzi
Fabien Héraud, lors de la remise des Trophées de l'Apajh 2014 avec Nils Tavernier, le réalisateur du film De toutes nos forces. © Apajh

Ce soir,à 20h55, France 3 diffuse le film de Nils Tavernier De toutes nos forces sorti en 2014. L’histoire de Julien, un adolescent paraplégique, joué par Fabien Héraud, qui persuade son père de participer avec lui au triathlon Ironman de Nice. Aujourd’hui, à 23 ans, le jeune homme infirme moteur cérébral a décroché son BTS Communication. Il s’apprête à se lancer dans une activité de conférencier.

Faire Face : Lors de notre dernière interview à l’occasion de la sortie en salles de De Toutes nos forces, vous étiez retourné au lycée après le tournage du film pour passer votre bac. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Fabien Héraud  : J’ai eu mon bac et je viens de décrocher mon BTS communication sur le campus St Félix-La Salle à Nantes. Je vais me lancer en tant que conférencier.

Je souhaite en effet partager mon expérience dans des entreprises, des collectivités locales ou des associations. Je veux faire bouger la société et sensibiliser autour du thème du handicap et du dépassement de soi. Je me suis déjà prêté à l’exercice mais là ma démarche devient professionnelle. Avec un statut d’auto-entrepreneur.

La devise de Fabien Héraud ? «Quand on veut, on peut»

FF : Pourquoi ne pas avoir poursuivi dans le cinéma ?

F.H : Il faut voir la réalité des choses. Quand on a un handicap comme le mien, on ne vous propose que des rôles autour du handicap. C’est pour cela que je suis retourné à la vie de lycéen après le tournage de De Toutes nos forces. Je voulais revenir à mon envie première qui était de faire des études. Je suis quelqu’un qui va au bout de ce qu’il entreprend, même si ça prend parfois un peu plus de temps. Ma devise, c’est « quand on veut, on peut ».

FF : Que vous a apporté l’expérience d’avoir tourné ce long-métrage ?

F.H : Cela m’a donné envie d’accéder à plus d’autonomie, dans ma vie professionnelle et personnelle. J’ai ainsi passé mon permis de conduire et pu financer mon véhicule adapté. La prochaine étape sera de m’installer seul à Nantes. Et puis je garde le goût du cinéma. Je suis en train d’écrire des courts-métrages.

Fabien Héraud, conférencier

FF : Pourquoi conférencier ?

F.H : J’ai fait des stages dans une radio locale et en agence de communication durant mon BTS. Je ne suis pas fait pour travailler derrière un bureau. L’oralité me convient mieux. J’ai envie de faire passer des messages.

FF : Vous allez regarder le film ce soir ?

F.H : Bien sûr. Je suis fan ! Ça me rappellera de bons souvenirs. C’est un film qui suscite le débat, qui fait bouger les mentalités. Je suis heureux d’avoir participé à ce projet. Mais je ne reste pas bloqué sur cette expérience. Je vais de l’avant. Propos recueillis par Claudine Colozzi

Comment 15 commentaires

Bonjour en réalité la normalité des gens a mon gout nest qu’un chiffre. On a demander le vote des gens sur un panel en vrai je pense que ces votants on peur de la différence moi je suis persuadée que la différence est une qualité voilà.

je viens de regarder le film je trouve merveilleux le courage de ce garcon et je suis tres heureuse pour lui qu il arrive a atteindre ses buts et beaucoup de jeunes et moins jeunes pourrait prendre exemple et se battre
encore une fois bravo et tres bonne reussite

J’ai trouvé ce film formidable et émouvant, mais pas triste quand on voit la volonté de ce jeune a y arriver et gagner on en pleur de joie et ce papa qui découvre son fils c’est merveilleux. J’ai adore ce film .
´Quand on veut, on peut ´ c’est la devise que l’on devrait répéter aux jeunes et à nous meme tous les matins, avoir un tel handicap et réussir son rêve est le meilleur exemple.
Donnez nous plus de films qui ont un sens comme celui ci. Et non des films ou séries qui encensent la violence.
Merci pour ce merveilleux moment.
Jo

Belle leçon de vie . Bravoooooooo à Fabien qui peut servir d exemple à des jeunes handicapés ou non par son courage , sa force et sa volonté

jan suis une.
jais reconnue les mains la raideurs.
jais réagi a toutes les ****saines d’émotions**** comme la cascade,je déteste te récupérer aux pompes décence « un jeux de mots pompes électriques » ,il tombe il ampeplus tu prend tes mais cou-rentes il te manque « moteur tu ais un volent tu a mie un coup de courent »
je me demande si tu ais un vrais i m c ? « jan ais qu’elles un vue & après j’apprends que ses acteurs » & je suis très déçue.
ce filme pétillant réaliste aux niveaux familiale, ce que jais aimai la complicité avec ton père les regard très fort, honnêtement j’étais avec ton pair dans les efforts,nage dans la longueur & course dur.
PIED GAUCHE.

Un film émouvant et formidable. ´Quand on veut, on peut ´ est la devise de bien des personnes et la mienne aussi je félicite et soutient Fabien dans sa démarche de devenir conférencier. J’adorerais le rencontrer pour parler des expériences des uns et des autres sur le handicap afin de montrer au monde que le handicap peut aussi être synonyme de force !

J’ai adoré ce film que j’ai trouvé très émouvant. J’ai beaucoup pleuré mais c’était des larmes de joie. Quelle belle leçon de vie ! A-t-on le droit de se plaindre après avoir vu ça ?!!? Certains devraient en prendre de la graine !!! Et oui on peut être « différent » et vivre intensément et surtout surtout ne pas se préoccuper du regard des autres.

Magnifique film ! moi aussi j’ai pleuré pour toi Fabien.Je te souhaite beaucoup de bonheur. Je n’oublierai pas ton beau visage quand tu étais dans la joie. Si nous pouvions avoir plus souvent des films aussi intelligents ! Une mamie qui t’embrasse de tout son cœur –

Quelle belle leçon de vie j’ai retrouvé là. En effet ayant travaillé au centre de traumatologie et réadaptation à Bruxelles, je me suis fait des amis parmi les patients. J’ai retrouvé dans ce film la volonté de vivre que j’ai connu dans cet établissement hospitalier.

Simplement en toute pureté une leçon de vie. Effectivement si les humains qui composent notre société pouvait ouvrir les yeux et comprendre alors nous ne serions plus considéré comme des sous-hommes. Il serait bon de trouver des conseils des coachs pour ouvrir des portes qui devraient pourtant être ouvertes. Je suis moi même écrivain j’ai réussi à éditer mon premier livre avec les éditions regards faisant partie de l’APF association des paralysés de France. Mon deuxième livre est déjà écrit mais pas moyen ni financier ou autre de le mettre en page car impossible de l’imprimer ou de l’éditer faute d’argent. Et pourtant mon premier livre, un recueil de poème c’est pas trop mal vendu a peu d’exemplaires c’est vrai. J’ai bien une proposition d’une maison d’édition mais c’est l’impasse car pas de finances. Aussi j’ai lancé avec l’aide de mon fils une campagne de dons sur YouTube et sur change. Org. Pour la trouver vous taper dans votre recherche youtube : » Thierry et sa campagne de don contre l’injustice du handicap » ou vous trouverez une vidéo vous explicant mon combat et également sur ce lien : https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr. Pour que nos enfants handicapés ou malades accèdent a l’école pour que nous malades et handicapés puissions aussi faire bouger les choses afin de vivre décemment alors soyez curieux venez jeter un oeil un instant sur YouTube ou sur change.org. Handicapés oui mais égaux car nous avons encore moyen de partager un savoir faire pour partager. C’est mon but et si je trouve un ou plusieurs partenaires, sponsors ou même un bon samaritain, un mécène j’ose espérer pouvoir reverser une contrepartie sur une partie des bénéfices des ventes et une partie pour une association luttant pour défendre les droits des handicapés afin qu’ils soient respectés et appliqués. En espérant vraiment du fond du coeur avoir une réponse un jour…au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.

Sujets :
Société