Accueil > Autonomie > De Rennes à Marrakech pour la mobilité des personnes handicapées
L'ASTH alimente en fauteuils, béquilles, déambulateurs un atelier d'aide à la mobilité individuelle. © DR

De Rennes à Marrakech pour la mobilité des personnes handicapées

Collecter du matériel réformé, le remettre en état et le convoyer au Maroc pour en faire bénéficier la population locale. C’est ce que fait l’association bretonne ASTH. Neuf de ses membres partent pour Marrakech et Safi mi-avril. Au programme, des échanges avec les partenaires associatifs locaux.

Les quelque 200 fauteuils roulants de la collecte 2018-2019 sont déjà partis par container. L’équipe de l’ASTH, Association au service des transports pour personnes handicapées, les rejoindra par la route ou les airs à partir du 14 avril. De manière à être là pour le déballage et le remontage du matériel.

L’histoire de ces convois annuels de fauteuils, béquilles et déambulateurs remonte à l’an 2000. Lorsque deux personnes revenues d’un voyage au Maroc viennent solliciter Michel Lozac’hmeur, président de l’ASTH. « Elles étaient choquées des conditions de mobilité des personnes handicapées sur place, équipements type planche à roulettes ou autres », précise ce dernier.

Convoyer du matériel puis former des professionnels

L’association, qui s’est fait connaître par la création d’un service de transport adapté à Rennes devenu depuis délégation de service public, s’attache alors à récupérer le matériel jugé inutile. Fauteuils manuels remplacés par des fauteuils électriques, fauteuils déclassés chez les vendeurs… En tout, 80 à 120 équipements qu’elle commence à envoyer chaque année à un partenaire local.

Cette année, le matériel est parti par container. © DR

À Rennes-Métropole, l’ASTH demande aussi ce que deviennent les mini-bus réformés. Dans l’idée de créer à Marrakech un service de transport adapté. En 2008, en effet, l’association prend un nouveau virage. Elle veut créer au Maroc les conditions de la mobilité. Avec des professionnels sachant faire fonctionner les outils.

Un atelier pour la mobilité individuelle, des transports adaptés pour le collectif

Ce sera donc un atelier d’appareillage, avec une personne venue se former à l’ergothérapie au CHU de Rennes de manière à pouvoir conseiller sur le choix d’un appareil. Fauteuil ou déambulateur, par exemple… Mais aussi un service de transport adapté avec six minibus donnés. Et surtout une convention passée entre Rennes-Métropole et Marrakech pour aider à la professionnalisation des partenaires locaux.

« Cette année, nous avons eu un peu plus de fauteuils que d’ordinaire. Ils ont donc été expédiés dans un container, explique Michel Lozac’hmeur. Si nous sommes quelques-uns à partir avec des minibus, c’est pour ne pas perturber sur place le service de transport adapté et pouvoir nous déplacer facilement pour rencontrer tous nos partenaires. » Toujours la mobilité au cœur du sujet.

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Publi-information / A.C.A France, une solution globale de mobilité

A.C.A France est aujourd’hui le leader national de l’aménagement de véhicule pour les personnes à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *