Accueil > Société > Conférence nationale du handicap : les associations satisfaites… en partie 
Aucune mesure incitative ou contraignante n'a été annoncée en matière d'accessibilité.

Conférence nationale du handicap : les associations satisfaites… en partie 

Des avancées, mais encore insuffisantes. Doublées de grosses lacunes et d’un grand flou sur le financement des annonces faites. Les réactions associatives sont en demi-teinte.

Emmanuel Macron a prononcé un « discours mobilisateur » à l’issue de la Conférence nationale du handicap, ce 11 février, estime le Collectif handicaps. Il donne une feuille de route aux ministres, présents en nombre.

Aide à la parentalité mais jusqu’aux 7 ans de l’enfant

Au rang des annonces positives du président de la République qu’ils devront porter, l’élargissement de la PCH à la parentalité et à l’alimentation. Mais, note APF France handicap, cela reste insuffisant, les enfants n’étant couverts par cette PCH que jusqu’à leurs 7 ans par exemple. Par ailleurs, plafonds et montants restent bloqués.

Toujours des ressources en dessous du seuil de pauvreté

Les associations se montrent aussi soulagées de voir, à en croire Emmanuel Macron, que l’allocation adulte handicapé ne sera pas fusionnée avec le revenu universel d’activité (RUA). Mais APF France handicap attend de voir comment les deux prestations s’articuleront.

Elle observe également qu’aucune annonce n’a été faite pour que les personnes ne pouvant travailler disposent d’un revenu au moins égal au seuil de pauvreté (1 026 €).

Rien sur l’accessibilité

Du côté des points noirs, l’accessibilité demeure en première ligne, puisque aucune mesure incitative ou contraignante n’est prise.

Enfin, la préoccupation la mieux partagée tient aux modalités du financement de ces annonces. En effet, à aucun moment la question n’a été évoquée.

Pas de handicap psychique

Certaines revendications plus spécifiques à une forme de handicap n’ont pas été satisfaites. Ainsi, la Fédération des aveugles de France a-t-elle déploré que l’accès aux livres n’ait pas été évoqué. De son côté, l’Union des familles de personnes handicapées psychiques (Unafam ) a pointé l’absence complète de la question du handicap psychique tout au long de la CNH.

A propos de Sophie Massieu

Sophie Massieu
Journaliste économie sociale.

Lire aussi

« J’ai été amputée suite à un choc toxique. »

En avril 2019, Sandrine Graneau, infirmière et maman de trois enfants, a été victime d’un …

6 commentaire

  1. Avatar

    « De son côté, l’Union des familles de personnes handicapées psychiques (Unafam ) a pointé l’absence complète de la question du handicap psychique tout au long de la CNH. »

    En ce qui concerne le domaine du handicap psychique ce sera le RSA et ça l’est déjà depuis longtemps en ce qui me concerne. C’est déjà bien, point trop n’en faut, les stigmates sont pourtant là. Vaut mieux aller dans le sens de l’économie, au moins, au mieux. Comme on dit, tout ce qui est rare a de la valeur.

    Apparemment les absents ont toujours tort.

  2. Avatar

    indexer l’Aah sur le salaire du conjoint(e) ne revient il pas à légitimer sur le plan économique une ségrégation avec comme l’effet de limiter l’officialisation des couples mixte handicape/valide?

  3. Avatar

    Franchement ce discours de Mr,Macron ne change rien et ne donne pas des garanties de rien en plus ce discours est le meme depuis des anées (décenies) par d’autres antecedents Présidents de la République et va continuer la meme chose à chaqu’anée le meme discours,mais en pratique sa reste tout au point mort (rien se fait).
    Mariage,cocobinage,pacts civiles et divorce pour nous handicapés?

  4. Avatar

    parler de mariage,pacts civiles,cocobinage et divorce sans rien dire concernant la supression du maudit plafond de ressources des conjoints (es) des personnes handicapés sa sonne a lune (moquerie) envers nous handicapés.
    Qu’on le sache les handicapés pouvaient dejà etre mariés,pactés et en cocobinnage et divorcés.
    Pourquoi il n’as pas etait sincere et claire en disant que la loi du plafond de ressources serais suprimmé et que les personnes handicapés pouvaient se mariér,pactés,cocobinnage et divorcés sans contraintes du maudit plafond de ressources des conjoints (es) mais sur ce sujet il a rien dit il à fait le sourd muêt.
    Bien beau un discours que des paroles mais qu au finale ne veux rien dire,juste pour dire qu il à parlé du handicap et puis c’est tou rien de nouveau,parler,parler,parler et dans la pràtique c’est comme tout les temps RIEN de RIEN.

  5. Avatar

    ———————————————————————————————-
    Je pense qu’il ne faut absolument pas croire ce discours plus qu’ambigu de Macron…
    Tous ces gens sont des spécialistes de l’entourloupe verbale et de la langue de bois, ne l’oublions pas !
    Pourquoi n’a t-il pas tout simplement annoncé que l’AAH ne sera en aucun cas intégré ni adossé au futur RUA ??? C’est quoi encore cette logorrhée digne d’un diplomate véreux ???
    Franchement tout cela sent le coup-fourré, juste histoire de faire baisser la tension pour un moment…
    Il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe actuellement avec leur projet de retraite à points pour comprendre que ces gens utilisent ouvertement le mensonge comme langage courant, et ceci sans vergogne ni scrupule !
    Avec Macron et ses sbires, baisser sa garde c’est l’assurance du coup de couteau dans le dos.

    Et concernant l’utilité de cette pseudo conférence du handicap, quid de la fin de la prise en compte des ressources du conjoint ? Quid de l’AAH toujours bien en dessous du seuil de pauvreté ? Quid de l’incompréhensible suppression de l’AAH à l’age de la retraite pour encore les taux inférieur à 80% ? etc…etc… Comme d’habitude, rien… rien de rien…

    Face à cette bande de crapules intégrales, deux règles doivent impérativement prévaloir :
    Règle N° 1 : Ne rien croire de ce qu’ils disent et en aucun cas ne leur faire confiance
    Règle N° 2 : En cas de doute, se référer impérativement à la règle N° 1

    Cqfd

    Copello
    —————————————————————————————-

  6. Avatar

    bonjour
    Monsieur Emmanuel Macron
    Madame la Sainte patronne Brigitte Macron et intervenu pour mon dossier militaire National 4/75/4/0- SDP-F016006B à la Rochelle mes cela n as rien donné il sont bornés et les erreurs il ne veule pas qu on les faces remarqués . vous qui parlez d humanitée la bas il ne save pas la souffrance d un invalide . j ai donné mon dossier au Député de ma région qui la remis à Madame la ministre Florence Parly vis a vis des erreurs sur les infirmités reconnus par les experts d Amiens que la Rochelle n as meme pas pris notes . vous et les associations je peut vous envoyez mon dossier que Toulon ma renvoyer . pour un rejet. j ai fait au Président de la C/N/M/S/S un recour contre le rejet pour voir bien il me faut l accord pour mes lunettes prion que 2020 me donne la joie de voir que le handicape et leurs experts qui marche mains dans la mains.La( Rochelle). le Médiateur de la République MONSIEUR Jean Paul Delevoye en 2009 critique sévèrement la partialité manifesté auprés des experts médicaux sont dans le collimateur et proposera bientot une réforme sur la transparence au sein de cette profession ?????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial