La PCH va bondir à 22 € pour les clients des prestataires d’aide à domicile

Publié le 26 octobre 2021 par Franck Seuret
Article réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Les services qui s'engagent, entre autres, à assurer des interventions le soir et le week-end devraient même pouvoir bénéficier d'une garantie de financement à hauteur de 25 €.

Le 1er janvier, la prestation de compensation du handicap devrait augmenter de 3,75 € par heure pour ses bénéficiaires ayant recours à un service prestataire. Du jamais vu. Faire-face.fr détaille les conséquences pour les clients, selon le statut du service qu'ils sollicitent.

17,77 € pendant sept ans. 18,25 €, depuis le 1er juillet. Et bientôt 22 €. Dès le 1er janvier, selon le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) adopté, en première lecture, par l'Assemblée nationale vendredi 22 octobre. Le Gouvernement a enfin pris acte de la nécessité d'augmenter le tarif horaire de la prestation de compensation du handicap (PCH) versé aux clients des services prestataires.

Une hausse pour assurer la viabilité économique

Aujourd'hui, le montant plancher - 18,25 € - est inférieur au coût de revient de ces services d'aide et d'accompagnement à domicile (Saad). Résultat : soit le département verse davantage ; soit le service fonctionne à perte – ce qui n'est pas tenable ; soit le client supporte un reste à charge. Le PLFSS prévoit donc de revaloriser le montant de la PCH prestataire et de l'Allocation personnalisée d'autonomie (Apa).

Obje

La suite est réservée aux abonnés du magazine. Déjà abonné ? Se connecter