Accueil » Santé » Recherche/Sciences » Journée mondiale de la sclérose en plaques, mobilisation sur tous les fronts
Journée mondiale de la sclérose en plaques, mobilisation sur tous les fronts
Le Grand défi solidaires en peloton, une marche où patients, familles, sportifs et grand public sont venus porter un message d’espoir et promouvoir l’activité physique pour combattre la maladie et rompre l’isolement. © DR

Journée mondiale de la sclérose en plaques, mobilisation sur tous les fronts

Publié le 27 mai 2015

Ce mercredi 27 mai marque la 6e édition de la Journée mondiale de la Sep, organisée par la Fédération internationale de la sclérose en plaques. En France, l’Arsep mais aussi l’APF se mobilisent. En parallèle, une nouvelles avancée thérapeutique vient d’être dévoilée.

Née seulement en 2009, la Journée mondiale de la Sep regroupe aujourd’hui des centaines de milliers de personnes autour d’une cause commune dans plus de 78 pays. En France, c’est la Fondation Arsep qui a relayé l’initiative en donnant, dès le 23 mai, le coup d’envoi d’une semaine de sensibilisation du grand public à une maladie touchant près de 100 000 personnes dans l’hexagone mais connue de seulement un Français sur deux.

Manifestations et opération ruban bleu en France

Après le Grand défi solidaires en peloton, une marche où patients, familles, sportifs et grand public sont venus porter un message d’espoir et promouvoir l’activité physique pour combattre la maladie et rompre l’isolement, l’Arsep sera partenaire du Jumping de Cabourg (du 27 au 31 mai). Chaque année, cet événement rassemble près de 800 cavaliers et a déjà permis de collecter quelque 500 000 € afin d’aider la recherche. Quant à l’APF et son site d’information dédié, APF écoute infos Sep, ils se mobilisent avec l’opération le ruban bleu contre la Sep destinée à faire connaître la maladie et à soutenir les malades et la recherche.

Découverte d’une molécule prometteuse retardant l’apparition de la maladie au Canada

Heureuse coïncidence, cette période de mobilisation a été aussi l’occasion pour des chercheurs canadiens du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) d’annoncer la découverte d’une molécule au potentiel thérapeutique prometteur. Appelée MCAM pour Melanoma Cell Adhesion Molecule, cette molécule représente plus précisément une nouvelle cible thérapeutique : en la bloquant, l’apparition de la maladie est retardée et sa progression significativement freinée.
Pourquoi ? Parce que MCAM est une protéine d’adhésion cellulaire jouant un rôle crucial dans le dérèglement du système immunitaire observé dans la Sep. Comme le souligne le Dr Alexandre Prat du CRCHUM, « nos études ont montré que la molécule MCAM est nécessaire pour la migration des lymphocytes (destructeurs de la gaine de myéline) à travers la barrière hémato-encéphalique. Si on bloque MCAM, on diminue l’activité de la maladie. »

Essais cliniques à venir

Certes les résultats obtenus ne sont qu’expérimentaux mais ils restent très positifs : « Nous avons observé une diminution d’environ 50 % de la maladie sur les souris atteintes, fait valoir le Dr Prat. Ce qui est particulièrement intéressant est qu’on peut freiner la maladie dès les premiers symptômes en plus d’avoir un impact sur sa progression, ce qui constitue une première. »
Les essais cliniques devraient toutefois suivre très bientôt. En effet, un anticorps bloquant la molécule MCAM, appelé PRX003 et développé par la firme Prothena, sera testé chez des volontaires (sains dans un premier temps) d’ici la fin du mois de juin. O. Clot-Faybesse

Un commentaire

  1. Les molécules existent ou commencent a exister donc nous devons attendre leurs commercialisation il serait souhaitable que l’attente ne soit pas trop longue.
    Bon courage a tous.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*