Accueil » Emploi » Plus de 8 % des demandeurs d’emploi sont handicapés
Plus de 8 % des demandeurs d’emploi sont handicapés
Le nombre de demandeurs d'emploi handicapés (DEBOE) a augmenté presque deux fois plus vite (+5,3 %) entre mars 2015 et mars 2016 que celui de l'ensemble des demandeurs d'emploi (+2,8 %, DETP).

Plus de 8 % des demandeurs d’emploi sont handicapés

Publié le 27 juin 2016

Fin mars, le nombre de demandeurs d’emploi handicapés a atteint le nombre record de 486 000. Un chômeur sur douze est en situation de handicap contre un sur seize en 2007.

Ça ne va pas mieux pour les travailleurs handicapés : 486 000 pointaient à Pôle emploi fin mars 2016, soit 5,3 % de plus qu’en mars 2015. Certes, le rythme de progression est « plus modéré que les années précédentes » (+9 % entre mars 2014 et mars 2015), note l’Agefiph, qui a rendu publiques ces données, le 23 juin. Mais le nombre total de demandeurs d’emploi augmente presque deux fois moins vite (+2,8 % sur la même période) et la décélération est bien plus importante (+6,5 % entre mars 2014 et mars 2015).

Vieillissement de la population

Depuis fin 2007, le nombre des demandeurs d’emploi a été multiplié par 2,3 (+136 %) quand celui de l’ensemble des chômeurs augmentait de 76 %. Les demandeurs d’emploi en situation de handicap pâtissent de la morosité économique, comme l’ensemble de la population active. Mais l’explosion de leur nombre est également due à la forte augmentation du nombre de travailleurs reconnus handicapés. Une des conséquences, entre autres, du vieillissement de la population et de l’intensification des conditions de travail. Ils représentent désormais 8,4 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi, contre 6,3% fin 2007 et même 5,7 % fin 2009.

Depuis 800 jours au chômage

Plus âgés et moins diplômés, ils peinent à trouver ou retrouver une place sur le marché du travail. Ils sont, en moyenne, inscrits depuis 799 jours au chômage, soit plus de deux ans et deux mois. Cette durée moyenne tombe à 593 jours (1 an et 8 mois), tous publics confondus. Ça ira peut-être mieux demain… Franck Seuret

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*