Accueil » Vie Sociale » Ces Cafés qui font du bien aux aidants
Ces Cafés qui font du bien aux aidants
43 % des aidants ont repris une activité pour eux depuis qu'ils fréquentent un Café des aidants. © DR

Ces Cafés qui font du bien aux aidants

Publié le 2 mai 2017

Plus de sept aidants sur dix vivent mieux leur situation depuis qu’ils participent à un Café des aidants. Et ce n’est pas le seul bienfait de ces rencontres entre pairs. L’Association française des aidants publie une étude qui en donne la mesure.

Il en existe 130 aujourd’hui en France : les Cafés des aidants, lieux d’échanges entre aidants animés par un professionnel, ont été initiés en 2008 par l’Association française des aidants (Afa). Près de dix ans plus tard, l’association a voulu mesurer les effets de son dispositif. Elle publie ces jours-ci une étude mettant en avant leurs multiples bénéfices.

Réaliser que d’autres vivent la même situation

Le premier d’entre eux : relativiser sa situation. « Le premier intérêt est de pas être seul au monde. Tout le monde est confronté aux mêmes difficultés. Quand on en parle à notre entourage, il ne perçoit pas la difficulté, il ne la mesure pas », témoigne une aidante de Nancy dans cette enquête.

88 % des aidants ont ainsi réalisé qu’ils n’étaient pas seuls à vivre le même quotidien lors de ces Cafés. Ils apprécient de pouvoir s’y exprimer sans crainte d’être jugés et en ressortent réconfortés.

Ces rencontres leur permettent également de mieux comprendre leur rôle. Ils sont 78 % à s’y sentir reconnus en tant qu’aidants. Et plus de six sondés sur dix y ont découvert des possibilités de soutien à proximité de chez eux.

Mieux informés, plus sûrs d’eux, les participants retrouvent leur capacité à agir : 43 % ont repris des activités pour eux depuis qu’ils fréquentent un Café. Ils prennent également plus facilement des décisions pour leur proche : un quart a eu recours à des professionnels d’aide et de soins à domicile. 15 %, quant à eux, ont décidé de trouver une solution d’hébergement temporaire ou d’accueil de jour.

Améliorer sa relation avec son proche

Surtout, les aidants constatent une amélioration de leur relation avec leur proche aidé. Grâce au Café des aidants, 43 % déclarent mieux comprendre les effets de la maladie sur le comportement de leur proche. 33 % estiment que la relation va mieux « car je pose davantage mes limites » et 21 % « parce que nous communiquons mieux ».

Au final, 72 % des sondés * assurent mieux vivre leur situation depuis qu’ils participent à ces rencontres, généralement mensuelles. Un succès, même si l’Afa rappelle que « le Café des aidants ne peut être une solution adaptée à tous les aidants et l’offre n’atteint pas toujours ceux qui en auraient besoin. En milieu rural, le manque d’anonymat constitue un frein. » Aurélia Sevestre

* Enquête réalisée à partir de 50 entretiens de terrain et 240 questionnaires.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*