Accueil » Vie affective et sexuelle » Assistants sexuels : une nouvelle promo formée
Assistants sexuels : une nouvelle promo formée

Assistants sexuels : une nouvelle promo formée

Publié le 17 juillet 2017

Les associations CH(s)OSE et Corps Solidaires ont formé pendant un an sept assistants sexuels. Ils ont reçu leur « certification » samedi 15 juillet. Objectif : accomplir des prestations auprès de personnes en situation de handicap n’ayant pas accès à leur corps.

Les voilà assistants sexuels. Après plus de cent heures de formation réparties sur une année, sept personnes, quatre Français et trois Suisses, ont reçu samedi 15 juillet leur « certification » conjointe des associations CH(s)OSE – française – et Corps Solidaires – suisse -, qui se sont pour la première fois associées.

Ouverte à partir de 25 ans, la formation a été suivie par des personnes âgées de 40 à 55 ans, dont un seul homme. Tous avaient déjà une première connaissance du monde du handicap, à titre professionnel ou personnel. Ils sont tous en activité, dans le monde de la santé, de l’enseignement, ou de la musique, et n’exerceront au plus que quelques séances chaque mois. Trois des stagiaires sont prêts à répondre à des sollicitations de personnes de même sexe.

Après un premier week-end, dédié au discernement, en juin 2016, dans les locaux de l’APF (membre de Ch(s)OSE), à Paris, cinq personnes avaient renoncé ou avaient été écartées de cette formation. Les sept restantes ont suivi trois autres séminaires de trois à quatre jours, à Paris, en Suisse et à Annecy, ainsi que des rencontres par skype.

Une prestation au programme

Au programme : connaissance des différents handicaps, témoignages de personnes concernées, sexologie spécialisée, contexte juridique de cette pratique (assimilée en France à de la prostitution), travail sur sa propre motivation, réflexion éthique, massages sensuels et « pratiques sexo-corporelles ». « Ponctuée d’exercices entre stagiaires, la formation s’est achevée par une véritable prestation, bénévole, auprès d’un bénéficiaire volontaire et non novice, afin qu’il participe également de l’évaluation », indique Pascal Prayez, psychologue, membre de l’équipe de formateurs.

Les assistants sexuels sont libres de définir jusqu’où ils sont prêts à aller, n’excluant pas la masturbation et la pénétration. « Mais dans certains cas, le bénéficiaire sera en demande simplement d’une étreinte tendre, ce qui demande autant d’engagement », précise Pascal Prayez.

Si la prestation en elle-même n’est pas illégale, le fait d’être client pourrait entraîner une amende… ce qui n’est jamais arrivé. Ce sont surtout les associations assurant la mise en relation, qui peuvent, elles, être poursuivies pour proxénétisme, même si elles le font sans rétribution. « Dans ce contexte, nous sommes tous dans une perspective militante », poursuit-il.

Une charte à approuver

Cette formation n’est pas la première en France. En février 2015, Corps Solidaires avait déjà “certifié” une promotion formée sur plus de 150 heures, en partie en France et en partie en Suisse. Et depuis septembre 2014, l’Appas, de Marcel Nuss, a organisé plusieurs formations de quelques jours.

« La durée de la formation est nécessaire pour approfondir les contenus, accorder beaucoup de place à la pratique et à la verbalisation des émotions. Il faut du temps pour que chacun murisse son projet », explique Pascal Prayez.

Point d’orgue de ce cheminement, samedi, les sept stagiaires se sont engagés à respecter la charte élaborée par l’association Corps Solidaires. Celle-ci prévoit notamment que leurs activités se réalisent avec « respect réciproque entre les bénéficiaires et les assistant(e)s », « confidentialité », « jamais dans un esprit de lucre ». Priorité est donnée aux personnes n’ayant pa accès à leur corps, pour des raisons psychiques ou motrices. Élise Descamps

4 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis assistante de vie aux familles et j’ai justement un bénéficiaire fortement handicapé qui m’a demandé à qui s’adresser pour ce genre de service.
    Il habite à Niort en Deux-Sevres.
    Pouvez-vous me renseigner, s’il vous plaît ?

    • Bonjour, je suis assistante sexuelle et vous pouvez vous adresser à l’association Corps Solidaires qui pourra répondre à vos questions et vous aiguiller… Alice Vigne

  2. Je regrette que cette formation ne sois disposer que pour les personnes n’ayant pas accès à leur corps je suis paraplégique D4 D5 et j’ai eu recours à des prostituées afin de pouvoir trouver un peu de contact physique tarif est à 150 € malgré mon pouvoir d’achat et le Viagra si le désir n’y est pas ça ne fonctionne pas.

    • Bonjour, l’assistance sexuelle (telle qu’évoquée dans l’article) est destinée aux personnes adultes en situation de handicap et dont l’accès à leur propre corps est entravé… et en tant que personnes paraplégique D4 D5, vous pouvez tout à fait faire appel à des personnes formées. N’hésitez pas à contacter l’association Suisse Romande Corps Solidaires. Alice Vigne

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*