Accueil » Éducation » Macron s’engage à apporter une solution aux élèves sans AVS le jour de la rentrée
Macron s’engage à apporter une solution aux élèves sans AVS le jour de la rentrée
« Je sais qu'il y aura encore peut-être des situations difficiles, plaide Emmanuel Macron. Je m'engage à ce qu'on les suive individuellement, qu'il y ait une réponse à chaque fois apportée. »

Macron s’engage à apporter une solution aux élèves sans AVS le jour de la rentrée

Publié le 5 septembre 2017

Emmanuel Macron s’est engagé à ce que l’Éducation nationale « suive individuellement » les situations d’élèves sans auxiliaire de vie scolaire le jour de la rentrée. Une solution leur sera apportée « dans les quelques jours » a précisé Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées.

Première rentrée scolaire pour le nouveau président de la République. Emmanuel Macron s’est rendu, lundi 4 septembre, dans une école de Forbach en Moselle. Un choix qui ne doit rien au hasard. L’établissement, classé en réseau d’éducation prioritaire renforcée, bénéficie du dédoublement des classes de CP, une mesure phare du gouvernement.

De plus, elle compte une classe Ulis accueillant des élèves handicapés. L’occasion pour Emmanuel Macron, qui veut faire du handicap une « priorité » de son quinquennat, d’envoyer un signal politique.

« C’est mieux que d’habitude », selon Emmanuel Macron

Il a d’ailleurs posté sur ses comptes twitter et Facebook une vidéo enregistrée dans l’école. « Je tiens beaucoup » à ce que « les enfants en situation de handicap puissent au maximum partager la scolarité de tous », rappelle-t-il.

« Dès cette rentrée, 300 000 enfants en situation de handicap seront accompagnés à l’école » par des auxiliaires de vie scolaire (AVS). « C’est mieux que d’habitude », précise-t-il. Les effectifs d’AVS vont en effet augmenter de 8 068 postes équivalent temps plein, annonçait le 29 août, le ministre de l’Éducation nationale.

« Une solution… dans les quelques jours. »

Mais tous n’ont pas été recrutés à temps pour être présents le jour J. Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, l’avait reconnu, la semaine dernière. Certains élèves n’ont donc pas pu faire leur rentrée hier. « Je sais qu’il y aura encore peut-être des situations difficiles, plaide Emmanuel Macron. Je m’engage à ce qu’on les suive individuellement, qu’il y ait une réponse à chaque fois apportée. »

Les parents d’enfants n’ayant pas encore leur AVS sont invités à contacter la cellule aide handicap école au 0810 55 55 00. Sophie Cluzel a précisé, sur RMC, ce mardi 5 septembre, qu’ils auront « une solution (…) dans les quelques jours ». Franck Seuret

Pas d’AVS pour votre enfant handicapé ? 

Votre enfant a une notification de la MDPH pour des heures d’accompagnement mais il n’a toujours pas d’AVS ? Commencez par appeler la cellule aide handicap école au 0810 55 55 00. Mais vous pouvez aussi entamer les démarches conseillées par Toupi, Tous pour l’inclusion. Cette association a mis en ligne un guide pratique sur son site.

 

 

6 commentaires

  1. Bonjour,

    Originaire de l’île de la Réunion mon enfant est en situation d’handicap il a fait sa rentrée des classes le 31/08/17.
    Notre notification de la MDPH lui prévoit 20h de AESH a aujourd’hui il n’a que 8h de AVS.
    Notre référent nous fait savoir que le situation est difficile il n’a pas de budget il ne peut nous donner de dates pour la mise en place de cette AESH.
    Monsieur le Président que devenons nous faire de notre enfant? Dois je quitter mon emploi pour accompagner mon enfant chaque jour…. votre promesse était elle des effets d’annonce… j’ai cru en vous …

  2. J’ai lu le programme de Macron et je pense que l’on ne peut pas lui faire confiance.

  3. 300 000 enfants accompagnés d’une AVS, Mr Macron aurait pas oublié de réviser le dossier de sa priorité ?

  4. De mon côté j’ai exercé 5 ans en tant qu’aseh (2 contrats aidés) auprès d’élèves handicapés de la maternelle jusqu’en cm2 et aujourd’hui j’aimerai tellement pouvoir de nouveau aider ces jeunes à l’école… Eux sont en attente et moi au chômage ! Alors M. Macron et la ministre de l’éducation pensez à nous. Là chez moi je me sens inutile.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*