Accueil » Éducation » Rêves de gosse en apesanteur et en vidéo
Rêves de gosse en apesanteur et en vidéo
Tester l'apesanteur, quel bonheur ! © Novespace

Rêves de gosse en apesanteur et en vidéo

Publié le 13 octobre 2017

Cet été, huit enfants et deux adultes en situation de handicap ont fait l’expérience de l’apesanteur et de la gravité lunaire au cours d’un vol parabolique en compagnie d’astronautes. Une étonnante aventure que retrace aujourd’hui une vidéo.

On les voit s’envoler, faire des sauts périlleux, partir à la poursuite d’une balle… Émerveillés et ravis. Eux qui, pour la plupart, se déplacent d’ordinaire en fauteuil ou avec des béquilles. Mais ce jour-là et pour quelques instants, ils ont été libérés de la gravité. Ils ont flotté dans la cabine d’un avion comme on a vu récemment Thomas Pesquet le faire dans l’espace, à bord de la station spatiale internationale.

22 secondes d’apesanteur à chaque parabole

Ce jour-là, en effet, huit enfants et deux adultes en situation de handicap venus de cinq pays européens participaient à un vol parabolique. Un vol bien particulier puisque l’avion, pour créer l’apesanteur, suit une trajectoire que ne prendrait jamais un vol commercial.

À partir d’une position horizontale, il se cabre soudain pour monter fortement avant d’atteindre un palier et de piquer. Cette manœuvre permet d’obtenir vingt-deux secondes d’apesanteur. Elle est répétée plusieurs fois au cours d’un même vol et peut connaître de légères variantes pour tester la gravité de Mars ou de la Lune, par exemple.

Un baptême de l’air particulier

Les vols paraboliques sont utilisés surtout à des fins scientifiques. Novespace, la société à qui appartient l’Airbus Zéro G, est en effet une filiale du Centre national d’études spatiales (Cnes). Mais ce 24 août, le vol était plutôt le prolongement de l’opération “Rêves de gosse”. Une opération initiée il y a vingt-deux ans par une association de pilotes, Les Chevaliers du Ciel.

Elle consiste à faire se rencontrer autour d’un projet pédagogique des enfants ordinaires et “extraordinaires” – pour accepter la différence – et d’en être récompensés à la fin de l’année scolaire par un baptême de l’air.

“Rêves de gosse” version apesanteur

En 2016, Jean-François Clervoy, astronaute de l’Agence spatiale européenne (Esa) et initiateur des vols paraboliques en Europe, a assisté à une de ces journées festives où les enfants concrétisent leur rêve en s’envolant avec les Chevaliers du Ciel. Il s’est montré enchanté. Et avec l’aide de deux pilotes de “Rêves de gosse”, également pilotes de l’Airbus Zéro G, l’opération “Rêves de gosse en apesanteur” a pu se monter.

De la science et des moments magiques

L’Agence spatiale européenne a également participé à cet événement. C’est elle qui a animé l’atelier pédagogique pour expliquer aux enfants le principe du vol parabolique et le concept de gravité. Ce sont aussi des astronautes de l’Esa, venus des cinq même pays européens, qui accompagnaient les enfants, les guidaient et répondaient à leurs questions.

Outre les cabrioles qu’ils ont pu effectuer, ces derniers ont aussi assisté à des démonstrations scientifiques  : allumage d’une bougie en apesanteur ou jeu de ping-pong avec des bulles d’eau et des raquettes en matériau hydrophobe… Un baptême de l’air très spécial dont la réussite se voit à présent en images. Corinne Manoury

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*