Accueil > Autonomie > Saturée, la MDPH du Nord ferme ses portes
En moyenne, en 2016, 26 Français sur 1 000 ont déposé au moins une demande à leur MDPH.

Saturée, la MDPH du Nord ferme ses portes

7 000 dossiers en souffrance. Pour tenter de résorber son retard, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du Nord sera fermée au public du 10 au 13 avril. Depuis leur création en 2005, les MDPH n’ont jamais obtenu les financements pérennes nécessaires à leur bon fonctionnement alors que les demandes ont explosé.

Pas d’accueil du public ni de réception des demandes pendant quatre jours : du 10 au 13 avril, la MDPH du Nord affiche portes closes. Ses 200 agents seront mobilisés sur le traitement de quelque « 7 000 dossiers en souffrance… même pas enregistrés ». Soit un retard dans le flux des demandes de trois semaines.

C’est ce qu’annonçait le quotidien La Voix du Nord dans ses colonnes le 28 mars. Explications avancées par la direction : un ralentissement informatique*, des agents en arrêt maladie et un pic des demandes depuis le début de l’année.

Les demandes ont triplé, pas les moyens

Mais Bruno Lombardo, le directeur, ne cache pas non plus un problème plus structurel. «  Le nombre des demandes adressées à la MDPH du Nord a triplé depuis sa création. Pas ses moyens. Ceux de l’État représentent aujourd’hui moins d’un tiers des dépenses que nous engageons. » Au fil des ans, le conseil départemental a joué les variables d’ajustement.

Avec 230 000 demandes en 2017, soit près du double qu’en 2008, la MDPH du Nord est la plus grosse de France. Un agent y traite en moyenne 1 200 à  1300 dossiers par an, contre 750 ailleurs. Une “performance” à mettre au crédit des réorganisations successives de l’institution. Elle parvient ainsi, à effectifs constants ou presque, à absorber la hausse continue – entre 7 et 12 % par an – des demandes.

D’ici la fin de l’année, elle compte sur une nouvelle plateforme téléphonique pour « garder la tête hors de l’eau ». Mais aussi sur l’ouverture d’un portail interactif qui permettra de faire des demandes en ligne. S’y ajoutera le déploiement de plusieurs points d’accueil.  Mais jusqu’à quand tiendra-t-elle ?

Plus de la moitié des MDPH déficitaires

Faute d’un mode de financement pérenne et suffisant pour assurer leur bon fonctionnement, les MDPH assurent de plus en plus mal leurs missions. Et creusent leur déficit. « Si l’on prend en compte uniquement le résultat comptable 2016, 58 MDPH (sur 101, NDLR) ont un solde de fonctionnement (hors fonds de compensation) déficitaire, soit 12 de plus qu’en 2015 », souligne le rapport d’activité 2016 des MDPH, publié en février par la CNSA.

Résultat, le système est à bout de souffle. Voilà le constat des 70 députés qui, début mars, ont participé à la mission parlementaire de simplification du parcours administratif des personnes handicapées en visitant une MDPH. Mercredi 4 avril, le député (LREM) Adrien Taquet a ainsi souligné: « D’un département à l’autre, les situations sont très hétérogènes. La question de l’égalité des droits se pose. »

Pas les mêmes droits selon les départements

La disparité dans l’attribution des aides, selon les départements, n’est plus à démontrer. De même que dans les délais d’attente.  Seule une MDPH sur deux respecte son obligation légale de répondre aux demandes avant quatre mois. Et encore, pour certains dossiers nécessitant une évaluation et plus de temps (PCH, AAH), les délais oscillent plus généralement entre 6 et 8 mois… comme dans le Nord. Aurélia Sevestre

* Lié à l’expérimentation du prochain système d’information national des MDPH pour lequel la MDPH du Nord est pilote.

1,75 million de Français ont sollicité une MDPH en 2016

En 2016, 1,75 million de personnes ont déposé au moins une demande aux MDPH. Cela correspond à une hausse annuelle de 3,1 % par rapport à 2015. L’augmentation était de 4 % en 2015 et de 6,8 % en 2014.

En fonction des territoires, les MDPH ont géré une quantité de demandes émanant de 72 personnes (pour Saint-Pierre-et-Miquelon) à près de 81 000 personnes pour le département du Nord, souligne le rapport d’activité 2016 des MDPH. En moyenne, en 2016, elles enregistrent un taux moyen de 66 demandes pour 1 000 habitants.

Trois facteurs expliquent, selon les MDPH elles-mêmes, la croissance continue du nombre des demandes. D’abord, une meilleure connaissance des droits et prestations des citoyens. Ensuite, le vieillissement de la population et, enfin, sa paupérisation.

D’où une augmentation des attentes vis-à-vis des prestations financières (allocations) proposées par les MDPH. Même si ces demandes ne correspondent pas toujours aux critères d’éligibilité.

A propos de Aurélia Sevestre

Lire aussi

Comme dans Intouchables, il recrute son alter ego

Tétraplégique, l’énergique Vincent Ferry recrute sur Facebook son prochain super auxiliaire de vie ! Missions …

7 commentaire

  1. Pour ma mère ,la MDPH Rouen a demandé plusieurs fois le même document que le spécialiste à donné,et pour entendre que sa demande était trop vieille,alors que des contactes permanent était effectué.les copies de mails que nous avons bien évidemment garder.n’y ont rien fait.cela faisais 18 mois passé que la MDPH à ballades ma pauvre mère devenue aveugle à l’âge de 53 ans.Malheureusement les pauvres gens ne peuvent rien faire contre la mauvaise foi des personnes qui sont derrière les guichets

  2. Je vis avec ma copine depuis 8mois, moi je touche l aah depuis 2001.ma copine elle a le rsa mais en 2013 elle a fait une chute du 4eme étage,une défenestration,son état actuel de santé est prêt des 80pourcent d handicap, nous pensons tous qu elle a besoin d avance de votre part de la aah.actuellement elle se bas tous les jours pour sa santé et ses enfants.a sa clinique ses soins sont trop mal effectuer.
    .

  3. Mont mon dossier elle traîne là-bas ça fait 10 mois par contre c’est qui de renouvellement et j’arrive pas à voir à mon endroit et je suis handicapé + 80 et voilà on arrive pas à même voir de recours à cause de leur tard alors on a des malades on a besoin de ses services et rapide

  4. Je conprend pour les retard et les demande mais la discrimination et intimidation est puni par la loi d accord mais avec tout ce que j ai vécu faute auditive sur 15 ans en arrière m étonne pas qu’ il y a trop de demande à présent car pas de moyen pour avocat etc… donc pas de justice et les mauvais rigole

  5. Bonjour. Moi suis de l.essonne on m.a dit 4 mois d.attente ca va faire presque 6 mous que j.attends. et le suivi sur internet pas plus d.info juste « evaluation du dossier » pas plus on les apoelent la mdph nous envoie ballader…… il y a du londe qui cherche du taf emplotez les.

  6. Bonjour

    J’ai un frère qui et dans une situation d’handicap reconnu a 80% en décembre 2017 on n’as fait son renouvellement nous sommes aujourd’hui bientot en mai 2018 toujour aucun nouvel de lá mdph
    J’invite cette organisme dans la plus grande clarté à nous faire un communiqué immédiatement afin de rassuré les prestataires de ces droits d’expliquer un peu plus le problème de retard auquel ils on été confrontés afin de nous tenir informés de cette situation qui dur

    Nous pouvons comprendre qu’il est des probleme chez la mdph mais ne rien communiquer et ne pas dessignier les probleme au quelle’ ils sont confrontés ne résoudra pas l’incident d’autant plus que celui ci été répétitif ces deux dernier années

    Le gouvernement et le conseille régional doit à tout prix intervenir ils sont les plus aptes à résoudre cette incident lié aux retard aux impayés ect…

    Mon frère comme la plus part de ces personnes doit payer facture loyer et nourriture chaque mois s’inquiète maintenant pour sont indépendante et sont autonomie aussi je n’oublie pas les médicaments qu’il doivent acheter car il ne sont souvent pas pris en charge par la cmu

    La situation devient présente voir même angoissante

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *