Accueil > Santé > Spondylarthrite : moins de fractures de la colonne vertébrale pour les patients
La spondylarthrite peut causer un enraidissement des articulations.

Spondylarthrite : moins de fractures de la colonne vertébrale pour les patients

180 000 Français souffrent d’une spondylarthrite ankylosante. Des chercheurs se sont penchés sur la fréquence des fractures de la colonne vertébrale au début de la maladie.

La recherche vient d’apporter une bonne nouvelle aux patients atteints de spondylarthrite. En effet, une étude française, relayée par Pourquoi docteur, s’est intéressée à 432 patients membres d’une cohorte spécifique. Le but ? Évaluer la fréquence des fractures de la colonne vertébrale. D’après l’étude, seulement cinq d’entre eux en ont été victimes. Des chiffres encourageants car les précédentes études étaient plus alarmistes.

« Nous avons constaté de faibles prévalence et incidence de fracture de la colonne vertébrale », concluent les chercheurs cités par Pourquoi docteur. Avant d’ajouter : « Cela confirme notre hypothèse selon laquelle la prévalence et l’incidence réelles de la fracture vertébrale chez les personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante sont inférieures à celles rapportées dans les études précédentes. » Leurs conclusions ont été publiées dans les Annals of Rheumatic Diseases.

Prise en charge rapide

Cette inflammation articulaire chronique prédomine au niveau de la colonne vertébrale, du bassin et de la cage thoracique. De plus, elle se caractérise par l’alternance entre des crises douloureuses et des périodes d’accalmie. Dès lors, une prise en charge rapide permet de mettre en place un traitement pour éviter l’enraidissement de la colonne vertébrale.

A propos de Johanna Amselem

Lire aussi

Prévention du suicide : comment aider son proche

10 septembre : Journée mondiale de prévention du suicide. Nous avons demandé à Lucas Bemben, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *