Accueil > Droits > [FAQ] 6 « Ai-je le droit de sortir plus souvent de chez moi car je suis handicapé ? »
« L'assouplissement des conditions de confinement est vraiment réservé à ceux qui ont un besoin impératif de sortir en raison de leurs troubles », rappelle le cabinet de Sophie Cluzel.

[FAQ] 6 « Ai-je le droit de sortir plus souvent de chez moi car je suis handicapé ? »

« En raison de mon handicap, j’ai beaucoup de mal à supporter le confinement. Ai-je le droit de sortir plus qu’une heure et d’aller plus loin que le kilomètre autorisé normalement ? »

Le message sur l’assouplissement des conditions de sortie pour certaines personnes handicapées a évolué tout au long du jeudi 2 avril. Voilà ce qu’il faut retenir pour être en règle.

Qui peut bénéficier de l’assouplissement des règles de sortie ? 

Cet assouplissement vise « toutes les personnes handicapées qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement », a clarifié Claire Compagnon, la déléguée interministérielle à l’autisme et aux troubles du neuro-développement lors d’un Facebook live.

Cela concerne donc principalement certaines personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme, de troubles psychiques, de déficiences intellectuelles et de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. En clair, une personne ayant un handicap moteur sans troubles associés aggravés par le confinement ne rentre pas dans ce champ.

« Nous appelons à la raison et à l’auto-discipline, précise à Faire-face.fr le cabinet de Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Il ne faut pas que les personnes handicapées se mettent toutes à sortir de chez elles. »

L’assouplissement est vraiment réservé à celles qui ont un besoin impératif d’aller dehors en raison de leurs troubles. « Si cette règle de bon sens n’est pas respectée, l’assouplissement pourrait être remis en cause. » Ce qui pénaliserait celles qui ne sont pas en capacité de supporter le confinement. 

Actualisation du 20 avril : dans un entretien accordé à faire-face.fr, Sophie Cluzel explique que « l’assouplissement vaut aussi pour les personnes handicapées dont l’état de santé physique impose qu’elles aillent marcher ».

En quoi consiste cet assouplissement ?

« Les sorties des personnes autistes, soit seules soit accompagnées, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1 heure. Ni contraintes à 1 km du domicile. Ni régulées dans leur fréquence et leur objet », indique le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées, dans son communiqué. Vous pouvez donc aller dans la forêt la plus proche, sous réserve qu’elle ne soit pas fermée au public. Faire le tour du périphérique en voiture. Ou bien encore arpenter la grande rue du village. Seul ou accompagné par un proche.

Cela vaut-il aussi pour les établissements ?

Oui, un salarié pourra accompagner les résidents ayant un besoin impérieux de sortir, a précisé Sophie Cluzel lors du Facebook live. Un par un.

Faut-il une attestation spéciale ?

Non, contrairement à ce qu’avait indiqué Emmanuel Macron, il n’y pas d’attestation spécialement faite pour les personnes handicapées. Il faut par contre sortir avec l’habituelle attestation de déplacement dérogatoire  ou sa version facile à lire ou à comprendre. L’accompagnateur doit cocher la case assistance aux personnes vulnérables. Cette dernière cochera la case déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne.

Comment justifier de mon handicap ?

Sortez avec :

  • une notification de droits de la MDPH,
  • ou une carte d’invalidité,
  • ou une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé,
  • ou une copie du projet personnalisé de scolarisation (PPS) ou du projet
    d’accompagnement personnalisé (PAP),
  • ou bien encore d’un certificat médical justifiant le besoin de sortir,
  • ou tout autre document attestant de votre handicap.

Les forces de l’ordre ne risquent-elles pas de me verbaliser ?

Sophie Cluzel et Claire Compagnon assurent que policiers et gendarmes ont reçu des instructions. Vous avez écopé d’une amende avant même l’assouplissement, parce que vous étiez sorti avec votre enfant/proche autiste ? N’hésitez pas à la contester.

Vous avez 45 jours pour le faire. Par courrier auprès de l’Officier du ministère public dont l’adresse est inscrite sur votre avis d’amende. Ou, de préférence, en ligne, sur le site officiel https://www.antai.gouv.fr/. Expliquez les faits. Joignez-y un justificatif du handicap et/ou un certificat médical.

Puis-je aller partout ? 

Vous pouvez vous rendre dans tous les lieux ouverts au public. Donc, vous ne pourrez pas aller vous promener sur une plage ou dans une forêt fermée par arrêté.

Mais au moins un préfet, celui de Haute-Garonne, a pris un arrêté autorisant les personnes handicapées et leur accompagnant à se promener dans les sites naturels fermés au public en raison de l’épidémie. Renseignez-vous auprès de votre préfecture. 

 

Faire-face.fr répond aux questions de ses lecteurs :

[FAQ] 1 handicap et coronavirus : « Puis-je arrêter de travailler pour assister mon mari handicapé ou le protéger du virus ? »

[FAQ] 2 handicap et coronavirus : « Puis-je obtenir de l’aide humaine ou un dédommagement pour m’occuper de mon fils confiné à la maison ? »

[FAQ] 3 handicap et coronavirus : « À quelles conditions mes droits à l’AAH seront-ils prolongés ? »

[FAQ] 4 handicap et coronavirus : « Mes auxiliaires de vie ont-ils droit à des masques ? »

[FAQ] 5 handicap et coronavirus : « Puis-je être privé d’un arrêt de travail pour garder mon enfant handicapé au motif que je pourrais télétravailler ? »

Le secrétariat d’État chargée des personnes handicapées met à jour, quotidiennement, une liste de questions-réponses sur son site.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Emploi : peut-on être surveillante d’examens quand on est en situation de handicap ?

En juin, Amélie Marc, étudiante de 23 ans en situation de handicap, a postulé pour …

70 commentaire

  1. Avatar

    bonjour franck serret,
    quand il est dit, cette disposition de sortie étendue conserne  » les handicapés dont les troubles associés risques de s’agraver, en raison du confinement ».
    Je suis une personne aveugle, qui à une pathologie associée (de risque trombo emboliques reconnu en ald), qui necessite de pas etre sedentaire. est ce que j’entre dans ce champs d’application de cette nouvelle disposition de sortie etendue ?
    ou bien les troubles associés dont il est fait reference conserne uniquement des troubles psychique?

    si j’entre dans ce champs d’application est ce que ma carte d’invalidité cécité et ma notification de ald de la pathologie qui provoque des tromboses sont suffisantes pour etre en regle en cas de control lors de la sorti.
    Merci beaucoup pour votre reponse et bien cordialement, bon courage a vous et a votre equipe .

    • Franck Seuret

      Tous les éléments figurent dans cet article. Cet assouplissement concerne uniquement les troubles psy, autistiques…

      • Avatar

        Bonjour, je suis sourd malentendant et titulaire d’une carte d’invalidité à 80% suis -concerné par l’allègement de sortie pendant le
        Confinement ? Cordialement .

      • Avatar

        Bonjour , Trauma crânien , je suis handicapé à 80%, ALD et marche à l’aide d’une canne suite â cimento- pasti de vertebres fracturées et déformations dorsales. J’ai besoin de marcher pour rééducation mais par manque d’équilibre je suis accompagné. Les binogen (chemins creux) de mon secteur sont à plus d’1 km Pouvons-nous circuler à deux dans un véhicule ? Quel formulaire devons nous remplir ? La question est identique pour faire les achats essentiels et prioritaires (courses).

    • Avatar

      je suis handicapé physique, je ne me gêne pas pour sortir et sans autorisation !
      pour l’instant j’ai de la chance… je me suis pas fait contrôler

      • Avatar

        C’est stupide et ça prouve que les handicapés physiques qui se plaignent de discrimination sont les plus discriminantes avec les handicapés psychique, enfin physique aussi puisque le cerveau et les nerfs dont des organes physiques qui produisent de la souffrance physique bien que la personne ne porte pas sur elle, visiblement, les attributs du handicap. Attributs qui provoque l’empathie et le ‘vous êtes courageux’ des valides sur les mecs en fauteuil

        • Avatar

          Bonjour je voudrais savoir moi et mon copain nous Somme reconnue handicapé nous ne travaillons toujours pas depuis le confinement on aimerai bien changer d air mais nous savon pas si on a le droit de dépasser les 100km de notre domicile

    • Avatar

      Bonjour, je suis allée ce jour avec ma fille autiste en Forêt et la police nous a expulsé, ordre du préfet. J’ai eu beau leur démontrer l’handicap de ma fille ils m’ont dit non et que j’étais trop loin de chez moi.
      Est ce normal je croyais qu’on avait le droit?

      • Franck Seuret

        Vous n’avez pas le droit d’aller dans des endroits fermés au public. C’est indiqué dans l’article

        • Avatar

          Il est aussi indiqué qu’on peut aller dans la forêt la plus proche ..

          • Avatar

            Comme toutes les forêts de l’Essonne, du Val de Marne, de Seine et Marne sont interdites, d’accès, où se trouve la forêt la plus proche? En Suisse? De qui se moque t-on?

          • Avatar

            Bonjour je suis bipolaire et je vis seul dans un studio avec aucun contact famille ou ami une personne de ma famille ou ami peut elle venir me voir sachant que mes premiers contact vive a 30km de chez moi

  2. Avatar

    bonjour,

    est-ce que les personne avec un troubles alimentaires ,dépression , tocs etcc ce qui est mon cas ,et qui ont besoin de sortir sur avec les TCA , j’ai besoin de marcher et m’aerer … rentre dans cette catégorie d’assouplissement , j’ai l’aah et reconnaissance mdph etcc ?

  3. Avatar

    merci de votre réponse , mais c’est difficile à vraiment comprendre ce qu’ils appellement la situation de troubles psy et ce qui rentre dedans 🙂

  4. Avatar
    Isabelle von Winterfeld

    Bonjour,
    nous habitons dans le Finistère à 3 km de la plage. Nous avions pris l’habitude d’y emmener nos 2 fils autistes afin qu’ils s’y défoulent. Aujourd’hui, ils nous réclament cette sortie.
    Pouvons-nous nous y risquer dans la mesure où il y a un arrêté préfectoral qui interdit l’accès des plages pendant le confinement ?
    Mercii.

  5. Avatar

    La police municipale à Strasbourg n’est pas informée de cette nouvelle dérogation, pour eux c’est une heure à 1km du domicile et pour tous le monde.
    J’ai été contrôlé aujourd’hui avec mon fils handicapé mental souffrant notamment d’hyperactivité. Titulaire d’une CMI à 80% et mention besoin d’accompagnement.

  6. Avatar

    merci franck serret pour votre réponse.

  7. Avatar

    Bonjour je suis autiste asperger et j’ai le besoin de me rendre tous les jours dans la forêt depuis que je suis en arrêt depuis 5mois.

    Mais l’accès a la forêt est interdit par un arrêté préfectoral ou municipal.

    Est-ce que j’ai le droit d’aller dans la forêt malgrés tout ?
    Est-ce que j’ai un passe droit ?

    Merci a vous.

    • Avatar

      Sans doute pas. Si l’accès à certains endroits est carrément interdit par arrêté, c’est interdit à tout le monde. Vous avez le droit de vous promener plus longtemps, mais pas là.

      • Avatar

        Bonsoir
        J’ai une SEP et une carte priorité personne handicapée puis je dépasser les 100 kms en allant dans un autre département pour voir ma famille

  8. Avatar

    Bonjour, depuis mon plus jeune âge je suis atteint d’une maladie neurologique dégénérative avec fortes dystonies, myoclonies, crises de tétanie, tremblements et spasmes généralisés, répercutions d’ordre psychiques actées par 12 ans de psychothérapie…, bref, ce confinement m’est très difficilement supportable et m’oppresse fortement, je ne supporte rien et je me sens très fatigué, mes traitements habituels ne me suffisent plus et je ne peux même plus prendre de kétoprofène, seul médicament à rendre supportable mes douleurs nerveuses, musculaires et articulaires, MAIS… malgré l’accentuation croissante de mes symptômes en ces temps de confinement je ne suis pas autiste ! J’ai VI-TA-LE-ME-NT besoin de changer d’air et d’environnement, seul la marche libre en extérieur et au calme m’aide à réduire mes souffrances et à me calmer, je n’arrive même plus à avoir un sommeil un temps soit peu récupérateur. Pour autant, malgré les différents troubles dont le décrochage de mon cerveau parfois, je ne suis pas autiste, mais je ne tiens pas à me faire verbaliser et tenter de justifier ce qui peut difficilement l’être dans mon cas sans devenir irritable et me sentir mal physiquement, alors je fais quoi ?? Cette situation est très angoissante pour moi. Je suis en invalidité, j’ai une personne qui m’assiste, je suis bien sûr reconnu auprès auprès de la CPAM comme de l’ADPH. Merci de m’éclairer si possible quelque peu. Cordialement.

    • Avatar

      dans le discours du président, il a clairement été dit que les troubles neurologiques rentraient dans ce cadre. si le besoin est impératif alors il peut être justifié. je ne comprend pas trop pourquoi cette article ne le mentionne pas. avoir tous les papiers sur soit est évidemment nécessaire, les forces de l’ordres réfléchissent aussi s’il y a traitement avec ordonnance et reconnaissance. moi personnellement avec mes troubles neurologique je le fait et pas de problèmes.

  9. Avatar
    fogeron marie laure

    bonjour jai une rqth jai droit de sortir avec ma feuille

  10. Avatar

    Bonjour

    Je suis épileptique avec une RQTH de 50-79% avec un cmi prioritaire car j’ai une triple hernie discale suite à un accident de travail avec.incapacité permanente.

    Puis je bénéficier de cet assouplissement?

    Merci

  11. Avatar

    Bonsoir ,
    J’ai un trouble psychiatrique et je voudrai me rendre dans un endroit que j’affectionne mais qui est à 100 kilomètres de mon domicile.( je m’y rends 3/4 fois les mois ).
    Pour m’y recueillir.
    Ai-je le droit de m’y rendre ?

    Je vous remercie de votre réponse

  12. Avatar
    Emmanuel Devilette

    Bonjour,

    J’ai un TSA TDA + un handicap musculo squelettique. J’ai bien compris que je pouvais bénéficier de cette « dérogation ». ma question est : que devons cocher comme case nous qui sommes handicapés et si nous sortons seuls ?

  13. Avatar

    Non … on est rentrés, je ne voulais de scandale devant mon fils.

  14. Avatar
    liliane le pinvidic

    Bonjour

    Est-il possible d’avoir le texte réglementaire qui ne semble pas faire état de « différenciation de handicap » sur le site du gouvernement tel que décrit ci-dessous car je ne trouve rien sur le JO malgré mes recherches :

    Cet assouplissement doit s’accompagner d’un strict respect des gestes barrière impératifs pour la sécurité sanitaire de tous.

    • Pour les personnes en situation de handicap domiciliées chez elles, leurs parents ou leurs proches : leurs sorties, soit seules soit accompagnées, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1H, ni contraintes à 1Km du domicile -pour permettre notamment d’aller dans un lieu de dépaysement-, ni régulées dans leur fréquence et leur objet, dès lors que la personne ou son accompagnant justifie aux forces de l’ordre d’un document attestant de la situation particulière de handicap.

    • S’agissant des déplacements d’un tiers professionnel ou non pour la prise en charge de personnes en situation de handicap : ce déplacement entre dans le cadre des déplacements pour assistance à personnes vulnérables, sans condition de durée ou de distance.

    Attention : cette mesure ne fait pas l’objet d’une attestation dédiée, mais consigne est donnée aux préfets et aux forces de l’ordre d’une prise en compte spécifique. Il faut donc toujours pour autant remplir et avoir l’attestation habituelle dérogatoire de déplacement.

    Cette mesure vient en complément des mesures prises pour tenir compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, comme l’attestation disponible en ligne en Facile à lire et à comprendre (FALC) et le fait de ne pas exiger des personnes aveugles ou malvoyantes d’attestation, sous condition de présenter une carte d’invalidité ou un document justifiant d’un tel handicap.

    • Franck Seuret

      Il n’y pas de texte réglementaire. Juste une instruction donnée aux forces de l’ordre.
      Nous l’avons demandé au secrétariat d’état… en vain pour le moment.

      • Avatar

        Il faut continuer, s’il vous plait! Vous faut il une pétition? Quoi que ce soit pour faire avancer les choses et cesser les violences faites aux parents et aux enfants, puissent elles être pétries de bonne foi par les policiers qui ne font qu’appliquer la loi en l’état!

    • Avatar

      Parents sexagénaires d’un jeune trentenaire dont le handicap entre dans la mesure gouvernementale du 02 avril, nous ne pouvons sortir avec notre fils qu’avec 2 accompagnants. En plus des troubles cognitifs, il présente des troubles du comportement, et une grave pathologie cardiaque obligeant un fauteuil roulant en alternance avec la marche. Les sorties sont vitales pour lui et pour nous les aidants familiaux.

      Qu’en est-il de ce texte dans ce cas ? Pouvons-nous l’accompagner à 2 ?

  15. Avatar

    Bonjour, mon enfant autiste de 4,5 ans a l’habitude d’aller dans le jardin de ses grands parents situé à proximité de mon appartement, il vit très mal le confinement et a besoin d’extérieur. Puis je l’emmener dans le jardin de ses grands parents en respectant avec eux la distance de 2 mètres et les gestes barrières ?

  16. Avatar

    bonjour ,

    si cela peut aider pour vos décisions, je souffres de troubles alimentaire(anorexie ) tocs et dépression etcc , avec AAH et reconnaissance mdph, j’ai contacter delegation France handicap , et il m’ont confirmer que pour mes troubles , je bénéficier de l’assouplissement des règles en montrant bien l’attestation de droit mdph/aah .

    j’attends la réponse de ma mdph , mais c’est déjà un bon signe

    cdt

  17. Avatar

    J’espère que cet assouplissement va demeurer et que nul n’en abusera afin qu’il demeure. Je n’ai pas pu respecter le confinement au-delà de 5 jours. Déjà au bout de deux jours à peine, c’était crises de panique, crises de larme, crises d’angoise, doublement des doses de somnifère, prise des vieux Xanax que j’avais gardé et qui étaient largement périmés, appel en catastrophe au psy qui ne consultait plus physiquement et sans smartphone, impossible de charger l’appli pour la téléconsultation. Donc le dimanche matin, je me réveille dans la nuit pour la troisième fois, toujours en larme, très angoissé et là, je suis sorti, je ne pouvais plus géré la situation autrement. Il était 5H45′ (ancienne heure), j’ai pris une frontale. J’ai marché dehors, tout seul, je pleurais en marchant, j’ai attendu que ça s’arrête. Ca duré un peu moins de 2 heures et 13 km (je suis un très bon marcheur) et quand je suis rentré, j’allais beaucoup mieux. Depuis, je ne respectais plus le confinement et marchais souvent, toujours seul et toujours dans des endroits isolés à la campagne que je connais bien, des fois pendant 4 à 5h ou bien j’allais me planquer dans des champs que je sais pas visité, avec un bouquin. Mais c’était quand même toujours avec la peur au ventre. La peur de tomber sur un contrôle. Alors cet assouplissement, c’est comme une bouffée d’oxyène. Je respecte toutes les autres consignes autrement, me suis fabriqué des masques avec du sopalin, respecte les gestes barrières, ne fréquente strictement plus personne depuis … un mois ? Mais le confinement, pour moi, c’était strictement impossible. J’allais me jeter par la fenêtre sinon. J’habite comme beaucoup en appartement, petit, sans balcon et heureusement dans une ville où l’on est rapidement dans la campagne. Mais c’est vrai que les chemins sont en théorie toujours interdits. Comme les petits bois ou le sentier côtier. Il y a toujours un arrêté préfectoral. J’espère quand même ne jamais tomber sur un contrôle. La situation est éminemment anxiogène et c’est vraiment très difficile à gérer pour les personnes atteintes de troubles psychiques et qui sont encore plus isolées en ce moment. Merci pour l’info bien détaillée.

  18. Avatar

    Bonjour et merci pour votre article.
    J’ai un handicap physique lié à une maladie auto-immune, le traitement est simple : réduire mes défenses immunitaires au strict minimum.
    J’ai vraiment pas envie de choper ce virus car je ne suis pas certain de m’en sortir sans séquelles et je vie seul.
    J’ai une amie qui serait prête à venir chez moi le temps du confinement pour m’aider aux diverses tâches du quotidien (aller faire les courses, le ménage, sortir les poubelles, etc, etc, …). Le problème est qu’elle habite à l’autre bout du pays et qu’on a aucune idée si les forces de l’ordre seront d’accord avec un déplacement de 800km pour soutient à une personne en situation de handicap. J’ai aussi pensé à faire moi-même le trajet avec un certificat médicale (que mon médecin m’a fournit) m’autorisant à faire ma convalescence chez mon amie mais j’ai contacté la gendarmerie près de chez moi et ils m’ont répondu que la verbalisation se fera (ou pas) selon le bon vouloir du gardien de la paix faisant le contrôle.
    Y-a t’il des personnes qui sont dans cette situation ? Y-a t’il un texte de loi ou un arrêté qui permettrait de ne pas se faire verbaliser ? Et dans quel cas cela s’applique t-il ? Si c’est elle qui vient ? Si c’est moi qui m’y rend ?
    Merci de l’aide que vous pourrez m’apporter. Je n’ai vu ni parlé de vive voix à personne depuis 3 ou 4 semaines, ça devient difficile…

    • Franck Seuret

      Cela dépendra effectivement de l’interprétation des textes qu’aura le policier qui la contrôlera.

      Pour limiter les risques :
      1 – elle part avec attestation de dérogation sur lequel elle coche assistance à personne vulnérable
      2 – vous lui fournissez des documents attestant votre handicap
      3 – idéalement, certif médical disant que vous avez besoin d’être assisté au quotidien.

      Et si le policier la verbalise, vous pourrez toujours contester l’amende qu’elle n’aura pas a régler dans l’heure.

  19. Avatar

    bonjour je ss mal entendante handicape physique et en depression suite un probleme d explosition du au gaz de mon imeuble besoin de m aerer l esprit comment puije faire passer quelques jours chez un ami

  20. Avatar

    Bonjour, je suis non voyante, j’habite Clermont Ferrand. Ai-je le droit de maintenant aller rejoindre ma famille à Nice, afin qu’elle m’aide à gérer le quotidien (courses…) ?
    Merci d’avance

    • Avatar

      Je n’en sais rien mais a mon avis sans problème.
      Il y a la loi et l’esprit de la loi.
      En cas d’amende je suis sûr et certain qu’elle sera annulée.
      Ça paraît évident
      Bon courage

  21. Avatar

    Parents sexagénaires d’un jeune trentenaire dont le handicap entre dans la mesure gouvernementale du 02 avril, nous ne pouvons sortir avec notre fils qu’avec 2 accompagnants. En plus des troubles cognitifs, il présente des troubles du comportement, et une grave pathologie cardiaque obligeant un fauteuil roulant en alternance avec la marche. Les sorties sont vitales pour lui et pour nous les aidants familiaux.

    Qu’en est-il de ce texte dans ce cas ? Pouvons-nous l’accompagner à 2 ?

  22. Avatar
    muriel marti-tirole

    Je suis en RQTH pour dépression nerveuse et tentative de suicide, serait-il possible de savoir comment est empacté ce confinement en ce qui me concerne, car dès que je lève je me bats contre le fait d’exister, je ne dors plus… Si je ne suis pas victime du covid-19 cause asthme HTA et diabéte, le confinement aura raison de ma vie.

  23. Avatar

    Je ne comprends, pourquoi, cette sortie soit réservée aux personnes autistes et problèmes psy.
    J’ai un cancer, un crhon, problèmes rhumato,maladie cardiovasculaire + glaucome. Toutes maladies graves, cancers, maladies auto immunes etc… engendrent des répercussions psychologiques. (J’en sais quelques chose, d’une part, j’ai travaillé en Hématologie, oncologie et soins palliatifs). Et je suis aussi personnellement concernée, par le cancer.
    Ont se situent où?????
    Ont ne comptent pas, ont doit être limités, au pâté de maison.
    Ce n’est pas très juste
    Cette mesure, est discriminatoire pour les autres pathologies graves.
    J’ai une carte MDPH.
    Avec notre gouvernement, c’est mal parti, ils sont même pas capables de protéger, le personnel soignants, fournir des masques.
    Ils ont aussi, enlevé les masques, sur prescription médicale. C’est lamentable.
    Que faire?????

    • Avatar

      Bonjour

      je lis « Cet assouplissement vise « toutes les personnes handicapées qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement », »
      puis « cela concerne principalement…  »
      Quand on a une maladie rare (et même plusieurs !) on sait qu’il ne faut pas s’attendre à ce que sa maladie soit spécifiquement indiquée…
      Quand bien-même le signataire de l’article parle de trouble psychiques uniquement, il me semble que principalement n’est pas la même chose qu’uniquement. Que ni le rédacteur, ni la police ne sont qualifiés pour juger de l’aggravation des troubles.

      Il semble assez logique que le souhait est que cet assouplissement soit réduit en terme de population concernée (ce qui se comprend car nous sommes dans une population souvent qualifiée de fragile, et pour qui en parallèle on assouplit une règle de confinement…). A mon avis, notre meilleur conseiller c’est notre médecin, spécialiste, ou une association référente qui connait notre handicap.

  24. Avatar

    Bonjour,
    Le moins que l’on puisse dire, c’est que les ‘instructions’ du 2 avril sont particulièrement ambiguës et font ainsi courir le risque à bien des personnes en situation de handicap de ne pas comprendre que ce texte ne vise qu’une partie des situations de handicap.
    Bien des personnes atteintes de sclérose en plaques sont affligées entre autres de troubles du comportement et de troubles cognitifs. La lettre de ce texte pourrait donc donc les concerner alors que l’esprit de ce texte le leur interdit. Analyse développée ici :
    http://www.la-sclerose-en-plaques.com/viewtopic.php?f=166&t=17746&p=330478#p330478

    Avec ma RQTH, avec mon handicap évalué par la CDAPH entre 50 et 79%, comme les notifications de la MDPH en attestent, je peux légitimement me prévaloir du texte du 2 avril, seul texte officiel – ce que ne sont aucunement les ‘Questions-Réponses’. Mais sur quoi donc se fonderont les forces de l’ordre – légalement ?…

  25. Avatar

    Bonjour,
    une amie électrosensible travailleur handicapé voit son état se dégrader depuis qu’elle ne peut plus passer du temps en zone blanche dans la journée. Est-ce-qu’elle a le droit de retourner se promener et rester qq heures dans cet endroit ?
    merci.

    • Avatar

      Bonjour,
      Étant reconnu épileptique depuis des années et ayant des troubles psychologiques puis je avoir un allègement des règles de confinement plus qu’une heure par jour?
      Merci de votre réponse.

  26. Avatar

    Bonjour,
    Étant reconnu épileptique depuis des années et ayant des troubles psychologiques puis je avoir un allègement des règles de confinement plus qu’une heure par jour?
    Merci de votre réponse.

  27. Avatar

    handicapee a 80% APRES UN AVC .AVEC CARTE MDPH PUIS JE SORTIR dans un rayon d iun km avec un accompagnement de ma petite fille .merci

  28. Avatar

    je suis actuellement chez ma fille avec mon qui est handicapé nous y sommes depuis le 18mars je voudrais allée chez moi pour prendre quelques affaires d’été et un tuyau pour appareil respiratoire pour mon mari ai-je le droit sachant que mon domicile est à 30km du domicile de ma fille merci de me répondre
    cordialement

  29. Avatar

    Bonjour,
    J’ai bien lu les règles d’assouplissement pour les personnes handicapées.
    Suite à une demande de renouvellement de ma carte d’handicapé que j’avais déjà eue à plus de 80 %, celle-ci m’a été refusée. Par contre, j’ai ma carte CMI pour le stationnement.
    Compte tenu de j’ai de la spondylarthrite, de la polyarthrite, de la fibromyalgie et un traitement assez lourd, je dois obligatoirement marcher chaque jour sinon je ne pourrais plus marcher du tout. Double sanction.
    Merci de votre réponse.
    Bon courage.
    Cordialement.

  30. Avatar

    bjr

    est ce normal que j n ai pas recu mdph d habitude je recois le 26 du mois et le mois d avril je n’ ai rien recu!!!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial