Travailleurs handicapés : la dèche en attendant la retraite

Publié le 6 septembre 2021 par Franck Seuret
Article réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés

Entre leurs 50 ans et leur retraite à 62 ans bien tassés, les personnes handicapées ne travaillent que quatre ans en moyenne. Elles doivent donc passer huit années sans salaire ni pension. Le recul de l'âge légal de départ en retraite, envisagé par Emmanuel Macron, les pénaliserait encore davantage.

Réformera ou ne réformera pas ? Reçus à Matignon fin de semaine dernière, syndicats et patronat ont expliqué au Premier ministre qu’ils étaient opposés à ce que le Gouvernement remette sur la table le dossier des régimes de retraite avant la fin du quinquennat. Le président de la République, lui, y est favorable. « Nous devrons engager, dès que les conditions sanitaires seront réunies, la réforme des retraites », a-t-il plaidé lors de son allocution du 12 juillet. « L’âge de départ doit être plus tardif », a même précisé Emmanuel Macron. Quelle que soit la décision finale, le sujet reviendra inéluctablement durant la campagne présidentielle. Les décideurs publics, les candidats et les partenaires sociaux seraient donc bien avisés de lire cette étude de la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) récemment actualisée.

Quatre ans seulement en emploi après 50 ans

Cet organisme de recherche, rattaché au ministère des Solidarités, s'est intéressé au sort des travailleurs entre le

La suite est réservée aux abonnés du magazine. Déjà abonné ? Se connecter