Accueil > J'ai regardé pour vous > Pourquoi je n’irai pas voir Un homme à la hauteur
Peut-on espérer séduire Virginie Efira quand on fait la taille d’un gamin de 10 ans ? Oui, mais à condition d’être plutôt beau mec et riche. © Gaumont Distribution

Pourquoi je n’irai pas voir Un homme à la hauteur

Plutôt bien accueillie par la critique, la dernière comédie romantique française Un homme à la hauteur réunissant le duo Virginie Efira et Jean Dujardin souffre pourtant d’un défaut majeur : se servir du thème du handicap pour se donner bonne conscience.

C’est l’histoire d’Alexandre, séduisant architecte à qui il ne manque rien… sauf quarante centimètres, et de Diane, pétillante avocate à qui il ne manque rien à part un « homme à la hauteur ». Ces deux-là peuvent-ils s’aimer par delà la différence ? Réponse 1h38 plus tard dans le happy end attendu qui n’attise pas vraiment la curiosité.
Sommes-nous prêts à nous défaire des stéréotypes avec lesquels on nous a bercés depuis l’enfance quand on est en quête de l’âme sœur ? Le « grand » amour tant recherché doit-il forcément dépasser le 1,80 m ? Sommes-nous suffisamment solides pour nous affranchir du regard des autres et assumer la différence qu’elle soit physique ou sociale ? Si l’idée de départ est intéressante et plutôt audacieuse, la seule vision de la bande-annonce suffit à casser les bonnes intentions. Car, plutôt que de tordre le cou aux préjugés la gentille bluette sentimentale les renforce et creuse le clivage entre normalité et infirmité.

Un acteur valide bankable plutôt qu’un comédien vraiment de petite taille

Peut-on espérer séduire une femme comme Virginie Efira quand on fait la taille d’un gamin de 10 ans ? Oui, semble laisser deviner la bande-annonce, mais à condition d’être plutôt beau mec comme Jean Dujardin et de mener un train de vie luxueux. Car, bien sûr au lieu de choisir un comédien vraiment de petite taille,  les producteurs ont préféré se rassurer avec un acteur valide bankable et le réalisateur Laurent Tirard a choisi d’user d’artifices numériques pour raccourcir Jean Dujardin de 40 cm. Selon lui, prendre un acteur réellement petit aurait changé le concept du film, pour en faire « quelque chose de plus âpre, plus documentaire ».
Sauf que deux minutes de teaser suffisent à se rendre compte que les effets spéciaux ne rendent en rien crédible le conte de fées. D’emblée, ça sonne faux. Impossible de croire à cette histoire d’amour ! Si on ne pouvait que saluer la performance de François Cluzet dans Intouchables, Jean Dujardin, transformé en personne de petite taille, ressemble plutôt à un personnage de cartoon un peu ridicule qu’à une personne confrontée à un retard de croissance. Un acteur de petite taille a bien été sollicité, mais uniquement pour les scènes de dos et dans un rôle de conseiller technique. Le courage aurait été de créer la surprise avec un acteur de petite taille inconnu qui aurait pu crever l’écran par la force du scénario et rendre plausible, au mieux touchante, la rencontre de cette Belle et cette « Bête ». C’est peut-être trop demander au cinéma français ! Claudine Colozzi

À lire aussi l’excellente analyse du site Branchés Culture.

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

La Vie scolaire : chronique douce-amère sur la vie d’un collège de banlieue

Dès le premier jour de sa sortie, La Vie scolaire de Grand Corps Malade et …

2 commentaire

  1. Arkana d'Arkadia

    Bravo pour votre critique je n’en pense pas moins.

  2. Je suis exactement du même avis ! La bande annonce était franchement ridicule d’ailleurs. ça fait bisounours et complètement idiot.

    En France, on pourrait prendre exemple sur Game Of throne qui, au moins, a les couilles de mettre en avant une « personne de petite taille » , tout en montrant qu’elle peut être vraiment charismatique. Mais, en France, on est tellement coincé à ce niveau là que c’est désespérant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *