Accueil » Emploi » Des vigiles dans les universités avec l’argent des travailleurs handicapés : les mensonges du gouvernement
Des vigiles dans les universités avec l’argent des travailleurs handicapés : les mensonges du gouvernement
Le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem assure que le FIPHFP dispose de 400 millions d'euros de réserves alors que, selon son président, elles ne dépassent pas 141 millions. © Benjamin Géminel

Des vigiles dans les universités avec l’argent des travailleurs handicapés : les mensonges du gouvernement

Publié le 8 septembre 2016

Le gouvernement l’assure : le FIPHFP, ce fonds pour les travailleurs handicapés, dispose de réserves importantes. La ponction de 30 millions dans ses ressources pour financer la sécurisation des universités ne limitera donc pas son action en faveur de l’emploi. Deux faux arguments.

Le gouvernement a établi sa ligne de défense. La semaine dernière, la ministre de l’Enseignement supérieur, Najat Vallaud Belkacem, annonçait que 30 millions d’euros initialement destinés à alimenter les caisses du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées pour la fonction publique (FIPHFP) allaient finalement être affectés à la sécurisation des universités.

Depuis, ce tour de passe-passe budgétaire a provoqué la fureur des associations et du président du Fonds, qui ont appris la nouvelle dans la presse. Face à la polémique, la riposte gouvernementale tient en deux points : le FIPHFP dispose de réserves importantes et cela n’impactera donc pas l’action en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Faux.

Le gouvernement surestime les réserves du FIPHFP

« Les réserves du fonds s’élèvent à 400 millions d’euros », a assuré le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem à Libération, lundi 5 septembre. « Le FIPHFP a plus de deux ans d’investissement d’avance en trésorerie inutilisée », a insisté mercredi matin, Thierry Mandon, le secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, sur France Culture. Ce qui représenterait au minimum 320 millions d’euros.

« C’est faux, dément André Montané, le président du FIPHFP, interrogé par Faire Face. Fin 2016, nous aurons mis 141 millions de côté pour faire face à nos besoins présents et futurs. »

Cette “ponction” aura des effets

Cela « n’aura aucune conséquence sur aucun des investissements du Fonds pour les handicapés », assure Thierry Mandon. « Bien sûr que ce manque à gagner de 30 millions d’euros va avoir un impact sur notre action. À court et à moyen termes », peste André Montané.

Depuis trois ans, les dépenses du FIPHFP (formations, aménagements de poste, etc. au bénéfice des travailleurs et demandeurs d’emploi handicapés) sont supérieures aux recettes (les contributions versées par les employeurs ne respectant pas l’obligation légale d’employer 6 % de salariés handicapés). De 34 millions d’euros en 2015 après 50 millions en 2014.

Depenses et recettes FIPHFP vigiles universites

« Les 141 millions que nous avons mis de côté ne sont pas un trésor de guerre que nous gardons jalousement, souligne André Montané. Chaque année, depuis trois ans, nous puisons dedans pour pouvoir continuer à mener un programme d’actions conséquent. Au rythme actuel, ces réserves seront épuisées d’ici trois à quatre ans. »

L’an passé déjà, par prudence, le FIPHFP avait réduit la voilure en diminuant les dépenses de 21 millions. En effet, sa situation financière ne va pas aller en s’améliorant. Comme le taux d’emploi dans les fonctions publiques augmente, ses ressources décroissent. Mais les besoins, eux, restent très importants.

Le nombre de demandeurs d’emploi handicapés n’a jamais été aussi élevé. « C’est pour cela, explique André Montané, que nous demandons que les règles du financement du Fonds soient réformées. » Un chantier bien plus ambitieux qu’une simple pichenette comptable. Franck Seuret

D’autres précédents

Le détournement des 30 millions d’euros n’est pas le premier coup de canif dans le financement du Fonds.

– Juin 2011 : Nicolas Sarkozy demande au FIPHFP « un effort exceptionnel » de 150 M€, étalé sur plusieurs années « pour accompagner les progrès de l’accessibilité ». Mais est-ce réellement sa mission de financer la mise aux normes des locaux professionnels alors que la loi rend l’accessibilité obligatoire ?

– Septembre 2014 : le gouvernement Valls impose au FIPHFP et à l’Agefiph, son pendant pour le secteur privé, de consacrer 29 millions d’euros, chacun, pendant trois ans au financement des emplois aidés pour tous et non des mesures spécifiques aux demandeurs d’emploi handicapés. Soit une ardoise de 87 millions pour le seul FIPHFP.

5 commentaires

  1. Il faut changer le système .Etant responsable d’un ESAT avant ma retraite , j’ai souvent émis le vœux d’un changement de cotisation. Pour pouvoir produire du travail local , il faut développer un parc machine bien spécifique. J’avais émis l’idée qu’une partie de l’Agephip aurait pu être versée à l’esat pour la réalisation de ces machines .Les entreprises savaient ou était leurs cotisations et les travailleurs d’Esat profitaient de ces cotisations. Cela évitait des dérives qui malheureusement sont à l’ordre du jour.

  2. J’ ai une amie maman de deux fils, l’ un en seconde, l’ autre en cinquième, orthophoniste atteinte d’ une SEP avec tremblements importants et qui a dû interrompre son activité libérale(le RSI n’ est pas généreux). Elle a besoin d’un travail adapté et l’ a demandé à la MDPH il y a deux ans et malgré les réclamations elle n’ a aucune nouvelle : que devient l’ argent des impôts locaux et des dons que les handicapés font aux associations, nous sommes comme les autres, quand à l’ âge de40 ans j’ ai demandé un travail assis à la CPAM(mon médecin ignorait l’ existence de la MDPH) silence total alors que j’ avais trois jeunes enfants. Je n’ espère rien pour l’ accebilite on est les oubliés du système!

  3. Bonjour , il me semble que les derniers événements parle d eux même des enfants en situation de handicap n on pas leurs AESH ( avs ), comment peut on sortir de l argent de ce fond de trésorerie pour la sécurité des Universités et ne pas sortir de fonds pour que tous les enfants en situation de handicap puissent rejoindre les bancs de l école avec leurs avs … Comment ce fait il que ce fond ne puisse pas aussi financé la formation de ces AESH AVS … Je suis choqué et il me semble que cela serais plus judicieux que cette caisse soit utilisé à juste titre pour des personnes en situation de HANDICAP … Messieurs Dames les ministres je suis moi même maman d un enfants en situation de handicap qui n a pas son AESH et qui n est ni scolarisé ni en sécurité par la même occasion donc outré de voir ou vas l argent de cette caisse qui pourrais être reelement mis a profit pour les générations de demain !!!

  4. Moi même handicape je n’ai qu’ une envie de dire bravo Mrs najet vallaud benkacem…. arrêtez de faire votre boulot de ministre car vous faites erreur sur erreur. En plus vous n avez plus ou pas dedique maintenant vous vous En prenez aux handicapés. Plus de respect envers les personnes qu’ il soit
    … bref je ne dirai rien d autre que de démissionner de votre poste cela vaudrait au lieu de de nous faire encore de nouvelles erreurs …..

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*