Tant la vie demande à aimer, un documentaire sur le polyhandicap

Publié le 14 juillet 2016 par Valérie Dichiappari

À la demande de parents d’enfants et d’adolescents polyhandicapés heurtés par le regard porté sur les aspects stigmatisants de leur situation, le cinéaste Damien Fritsch a réalisé un film sur leur vie.

Catherine, Charles, Dorian et Océan n’ont ni la parole pour s’exprimer ni la marche pour se déplacer. Damien Fritsch, cinéaste, a partagé le quotidien et l’intimité de ces jeunes atteints de handicaps cérébraux et moteurs et de leur famille durant quatre ans. Il en a tiré un film de 59 minutes, sensible et nullement larmoyant, montrant leur manière de vivre leurs relations au monde. Intitulé Tant la vie demande à aimer, il donne à voir la richesse, la connaissance et l’amour que ces enfants et adolescents apportent à celles et ceux les entourant.

Changer le regard sur le polyhandicap

Son objectif ? Tordre le cou aux idées reçues les concernant, déconstruire les représentations habituelles oscillant entre rejet et compassion. Son espoir ? Que son documentaire serve de support à des débats sur le sujet du polyhandicap ou encore d’outil de travail et de sensibilisation dans le cadre de formations et dans le domaine associatif. Bref, faire partager son regard et élargir celui des autres. Élise Jeanne

 

Comment 5 commentaires

en faite la réalité elle est là, moins nous aurons à considerer les regards nefaste des uns ,plus nous serons plus fort..mais là le soutient joue un grand role! bravo pour l’initiative..ca laisse à reflechir

bravo bravo bravo!!!!

Responsable d’une association de défense des polyhandicapés, je souhaite savoir où et à quelles conditions se procurer ce film.
Peut-on le projeter en public ?
Merci d’une réponse.
Francis Roque
Association de Défense des Polyhandicapés ADEPO
04.68.89.03.42
http://www.adepo.fr

Bonjour pour le savoir vous pouvez contacter la Fondation Cedias partenaire du film :
CEDIAS-Musée social
5, rue Las Cases – 75007 Paris
Tél. : (33) 01 45 51 66 10
Bien cordialement, la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *