Accueil > Emploi > Ressources > Êtes-vous pauvre ?
Les allocataires de l'AAH ont une particularité : ils n'ont guère d'espoir de voir leur situation s'améliorer. Sur 100 personnes touchant l'AAH fin 2015, 94 la percevaient toujours un an plus tard.

Êtes-vous pauvre ?

Emmanuel Macron va dévoiler, jeudi 13 septembre, sa stratégie de lutte contre la pauvreté. Selon les données officielles, seules 16 % des personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté. Une réalité statistique qui reflète mal le ressenti des citoyens handicapés.

Au-dessus ou en dessous ? Selon les chiffres rendus publics par l’Insee, mardi 11 septembre, le seuil de pauvreté s’établissait à 1 026 € par mois en France, en 2016. 14 % des habitants avaient un niveau de vie inférieur et étaient donc considérés comme pauvres. Et vous ?

Calculez votre niveau de vie

Pour le savoir, vous devrez vous livrer à un petit calcul. En effet, ces 1 026 € ne correspondent pas à un montant de ressources mais à un niveau de vie. Calculez d’abord le revenu disponible de votre ménage. C’est-à-dire la totalité des sommes que vous percevez, vous et les personnes avec lesquelles vous vivez. Additionnez les salaires nets, l’AAH et ses éventuels compléments, la pension d’invalidité, etc.

Ajoutez-y ensuite votre allocation logement, vos allocations familiales, la prime d’activité, etc. En revanche, n’incluez pas la prestation de compensation du handicap ni l’allocation compensatrice (ou la majoration) pour tierce personne, destinées à financer aides humaines et techniques. Et déduisez vos impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, CSG, etc.).

Divisez-le par le nombre de personnes de votre ménage

Ce revenu disponible est ensuite rapporté à la taille du ménage, mesuré en unités de consommation (UC) : 1 UC pour le premier adulte ; 0,5 pour les suivants en raison des économies d’échelle réalisées (un couple n’occupe qu’un seul logement, etc.) ; 0,3 pour tout enfant de moins de 14 ans. Pour un couple sans enfant, le niveau de vie de chaque personne correspondra donc au revenu disponible du ménage divisé par 1,5.

Un exemple pour bien comprendre

André perçoit l’AAH à taux plein (819 €) ainsi qu’une allocation logement de 250 €. Son revenu disponible est de 1 069 €. S’il habite seul, son niveau de vie est égal à 1 069 €, soit au-dessus du seuil de pauvreté. S’il vit en couple et que sa compagne n’a pas de ressources alors le niveau de vie de chaque membre du foyer s’élève à 1069 € / 1,5 = 712 €. En dessous du seuil de pauvreté.

Taux de pauvreté parmi les bénéficiaires de minima sociaux. Données 2012, Drees

La pauvreté touche un quart des allocataires de l’AAH

Selon une récente étude de la Drees, 15,8 % des personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté (données 2015). Soit à peine plus que dans l’ensemble de la population qui n’est pas en situation de handicap (12,5 %). Chez les seuls allocataires de l’AAH, ce taux dépasse à peine 26 %.

Une explication technique

Techniquement, cela s’explique. L’AAH est le minima dont le montant (819 €) est le plus élevé. Comme le montre l’exemple d’André, un allocataire vivant seul qui perçoit, en plus, une allocation logement d’au moins 206 € bascule au-delà du seuil de pauvreté.

De plus, certaines prestations sociales ne sont pas comptabilisées dans l’assiette des ressources prises en compte pour déterminer le droit à l’AAH. Les allocations familiales, par exemple, y sont inclues pour le RSA mais pas pour l’AAH. Un allocataire de l’AAH peut donc cumuler AAH à taux plein et allocations familiales.

Condamnés à l’AAH

Reste que les personnes en situation de handicap sont loin d’être privilégiées. Si un quart des bénéficiaires de l’AAH vivent sous le seuil de pauvreté, la Drees considère que la moitié sont « modestes non pauvres ».

De plus, ces allocataires n’ont guère d’espoir de voir leur situation financière s’améliorer. Sur 100 personnes touchant l’AAH fin 2015, 94 la percevaient toujours fin 2016. « Ce très faible taux de sortie reflète les difficultés spécifiques d’insertion des adultes handicapés en situation de précarité », notent les auteurs de l’étude.

Des dépenses qui plombent le niveau de vie

Les chiffres de l’Insee et de la Drees ne peuvent être ignorés. Notamment parce qu’ils servent d’outil d’aide à la décision des pouvoirs publics. Mais ils ne peuvent résumer à eux seuls la situation des personnes handicapées. Leur ressenti et leur vécu sont en effet tout autre.

« N’oublions pas les soins, matériels, fauteuils… qu’il faut financer !, pointait Timmy dans un commentaire déposé sur faire-face.fr. Ils ne sont pas forcément pris en charge en totalité, voire pas du tout, par la Sécurité sociale ou la Maison départementale des personnes handicapées alors qu’ils peuvent être d’un montant bien supérieur au montant mensuel de l’AAH. »

Qu’est-ce que le seuil de pauvreté ?

Le seuil de pauvreté est fixé de façon relative. L’Insee considère comme pauvre une personne dont les revenus sont inférieurs à 60 % du niveau de vie médian. Le niveau de vie médian est celui qui partage la population en deux : il s’établit à 1 692 €. La moitié gagne moins ; l’autre moitié, davantage.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Rapport du Secours catholique : un quart des bénéficiaires de l’AAH sous le seuil de pauvreté

Selon l’Insee, le seuil de pauvreté s’établit à 1 026 euros par mois aujourd’hui. Jeudi …

4 commentaire

  1. Yen a plein cul l’on et mouin bien lotie qun chiens abendon au mouin les animaux on des refugenous handicapés l’on a rien et en plus de ça l’autre Macron sans tape lui sans tape il vie dans Lux il sait que une fois que l’on a payé loyer EDF eau gaz et un peu de nourriture si ta de qoi non lui il palpe et je tiens a souligner quil faut qu’il viré ce gas car il vas pas faire long feu c sur vu ce qu’il fait il satir pas la simpaty des français c claire il n’a cas premdre notre place durant 3mois que l’on rigole il vas crevé la dale le mecs un budget lui a 10euro pour 2joures il sait pas mangé des pâtes comme tes la comme nous et après on en reparle je mes au défi prendre ma place deux mois m macron

  2. Macron par la voix de son premier ministre,envisagerais de remettre en cause le taux AAH,pour mettre a niveau ceux qui touche le smic.Donc ça sent mauvais

  3. célibataire, je touche L’ahh, je dirai que je suis modeste mais non pauvre

  4. Bonjour moi JE SUIS PAUVRE QUE PENSION invalidité moins de 550 euros pour vivre l aah dommage pour moi à cause calcul des ressources. Donc ce calcul ( dégueulasse c moi la malade pourquoi parler de calcul dans le couple déjà il l’a pourcentage pour sa c normale on a le taux mais on nous fait CHIER après avec le calculé POURQUOI A OUI PIUR FAIRE UN TRIE ON COUTE CHER ON FAIT CHIER C EST sa)???? En attendant je suis OUI TRES PAUVRE !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *