Accueil > Santé > Bioéthique : réviser la loi pour favoriser la recherche
Neurones issus de cellules souches embryonnaires de souris et étudiés dans le but de réparer les tissus nerveux endommagés du cerveau adulte. © Inserm/A. Gaillard

Bioéthique : réviser la loi pour favoriser la recherche

La mission parlementaire sur la loi de bioéthique avait pour rôle de préparer le débat législatif à venir. Ses conclusions, rendues mardi 15 janvier, tiennent compte des évolutions sociétales. Sans oublier les progrès scientifiques et techniques.

La mission d’information sur la révision de la loi de bioéthique, mise en place l’été dernier, vient de rendre son rapport, le 15 janvier. Avec un débat législatif reporté au printemps 2019, ses conclusions étaient particulièrement attendues. Des conclusions conséquentes et détaillées sur trois-cents pages, signées de la main de son rapporteur, le député LREM Jean-Louis Touraine.

Un important volume rendu nécessaire au regard des nombreux thèmes abordés (extension de la PMA, GPA, recherche sur l’embryon, etc.) et de la richesse de ses soixante propositions. En dehors des préconisations sur la procréation, quelles sont les plus prometteuses ?

En finir avec l’interdiction d’embryons transgéniques

Tout d’abord, la mission parlementaire souhaite assouplir le cadre des recherches sur l’embryon. Notamment desserrer les contraintes pesant sur l’utilisation des cellules souches embryonnaires. Comme le rapporte le quotidien La Croix sur son site, Jean-Louis Touraine demande d’abolir l’interdiction de créer des embryons transgéniques « afin de favoriser la recherche scientifique ».

Le député préconise également d’allonger la durée légale de culture des embryons. Soit, en passant à quatorze jours contre sept actuellement ou plus encore « pour autant qu’une justification scientifique existe ».

Le rapport indique aussi qu’il serait souhaitable de permettre à tous les couples désireux de faire un enfant de réaliser des tests génétiques. Le but ? Identifier un certain nombre de maladies génétiques graves avant toute conception.

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Des Français attachés aux prestations sociales

Selon la dernière étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *