Accueil > Autonomie > Compensation du handicap : la PCH attend un second souffle
La prestation de compensation du handicap permet de dédommager un aidant familial, de rémunérer des auxiliaires de vie ou bien encore de financer l'achat d'aides techniques. ©Franck Seuret

Compensation du handicap : la PCH attend un second souffle

Constat unanime : la prestation de compensation du handicap doit évoluer pour mieux couvrir les besoins réels des bénéficiaires. Le gouvernement a constitué des groupes de travail chargés de faire des propositions. Mais il est d’ores et déjà certain que la PCH ne sera pas ouverte aux personnes devenues handicapées après 59 ans.

C’est l’une des plus belles avancées de la loi handicap du 11 février 2005. Mais la prestation de compensation du handicap (PCH) n’est pas la prestation accessible à tous, compensant toutes les conséquences du handicap et à hauteur des besoins réels, que le texte adopté il y a quatorze ans jour pour jour pouvait laisser espérer.

La situation se dégrade

La PCH ne couvre pas les besoins en aide-ménagère. Elle laisse de lourds restes à charge aux bénéficiaires, sur les aides techniques ou l’aménagement du logement notamment. Elle ne répond pas aux besoins spécifiques des enfants en situation de handicap. Les femmes et les hommes dont le handicap survient après 59 ans ans ne peuvent y prétendre. Et la liste est loin d’être exhaustive.

Surtout, la situation se dégrade. L’évaluation des besoins et les décisions des commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées sont de plus en plus restrictives. Sans doute, sous la pression des principaux financeurs de la PCH, les conseils départementaux.

Une occasion manquée

Le lancement, en octobre dernier, de la concertation grand âge et dépendance aurait pu offrir l’opportunité de revoir ce dispositif. Il n’en sera rien, les associations de personnes handicapées n’y étant pas associées. Leur comité d’entente s’en est d’ailleurs ému.

« Et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a clairement dit que la porte d’entrée de ce chantier ne se ferait pas sur la convergence des dispositifs et des prestations concernant les personnes en situation de handicap et les personnes en perte d’autonomie liée à l’avancée en âge », pointe Malika Boubékeur, la conseillère compensation d’APF France handicap. L’article 13 de la loi de 2005 stipulait pourtant que, d’ici 2010 (!), le droit à la PCH devait être ouvert aux plus de 59 ans.

Forfaitiser certains éléments de la PCH ?

Le gouvernement a toutefois consenti à ouvrir un chantier PCH. Dans le cadre de la Conférence nationale du handicap 2019 qu’Emmanuel Macron clôturera en juin. Un groupe de travail est chargé de plancher sur sa simplification. Faut-il forfaitiser certains éléments de la PCH ? Comment articuler PCH et aide-ménagère ? Élus, associations… pourront également proposer des pistes d’amélioration. Mieux prendre en compte les besoins d’aide humaine liés au handicap psychique ou à la parentalité, par exemple.

Faire évoluer la PCH enfant

Un second groupe de travail doit travailler sur la PCH enfant. Sur son évolution, notamment, pour qu’elle soit mieux adaptée aux spécificités des moins de 20 ans. Mais aussi sur les mesures à mettre en œuvre pour rendre plus facile le choix des parents entre cette prestation et l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Pas d’amélioration possible à budget constant

« Je veux améliorer la prestation de compensation du handicap », a assuré la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, sur LCI, vendredi 8 février. « Il est impossible que la PCH parvienne à garantir la dignité, l’autonomie et la sécurité des personnes handicapées à budget constant, répond Malika Boubékeur. Il est urgent de revoir la dotation budgétaire. »

Amer anniversaire

« Stop au recul des droits. » APF France handicap s’alarme, dans un communiqué, des atteintes aux droits que la loi de février 2005 a posés. « Les trois piliers socles de cette loi – accessibilité, compensation, ressources – ont été peu à peu entamés », alerte l’association. Elle y dénonce, entre autres, l’adoption de la loi Élan qui abaisse de 100 à 20 % la part de logements devant être entièrement accessibles dans les immeubles neufs. Mais aussi la suppression annoncée du complément de ressources.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Oxandre, 12 ans, premier français équipé d’une main bionique 3D

Une prothèse de main bionique intégralement réalisée grâce à une imprimante 3D. Un modèle léger …

13 commentaire

  1. c’est vrai les gens après 50 ans voir + se vois handicapée pars qui sont devenue vieux et ont des problèmes de santé, ils ont toujours pensé qu’ils resteront en bonne santé jusqu’à la mort, ils n’ont jamais compris le mot handicapé je leur conseille de regarder le Téléthon

    • Ca va bientôt vous arriver d’être « vieux ».
      Heureusement que les « vieux » ont travaillé pour que vous ayez les avancés qu’ils ont obtenu.
      Le Téléthon existe depuis 1987, 32 ans qu’on le voit à la TV, avec beaucoup de français qui n’avaient pas 50 ans à l’époque qui l’ont construit, qui ont participé, vous ne deviez pas être né ou vous ne réfléchissez pas à ce que vous écrivez.

  2. Mon épouse et moi nous sommes aidants familiaux de notre fille de bientôt 40 ans poly handicapée sans amélioration possible.Son AAH devrait maintenant lui être attribuée à vie si j’ai compris.!!Mais quand sera t’il de là PCH.?…?

  3. Bonjour
    Est ce que c’est normal dossier mdph77 déposé début mars et au jour d’aujourd’hui toujours pas de nouvelle.
    Mes droits ont fini le 31 novembre 2018.
    En attendant ont nous paye pas.
    Comment ont peut vivre comme ça.
    Cordialement

  4. Bonjour
    Déjà que le paiement Pch se face a une date fixe tout les mois pas quand le service budgétaire de chaque département le décide

  5. Bien des points méritent attentions, car il y a toujours des laissés pour comptes.
    De plus, les délais de traitements de dossiers sont de plus en plus longs.

  6. La PCH étant une prestation de compensation versée au titre de la solidarité Nationale , c’est une aberration …! une injustice.
    les prestations et allocations soumis non pas à être imposable ..c’est le monde à l’ envers

  7. Croyez vous qu’avec Mme Cluzel l’on arrive à quelques améliorations, elle qui n’a de cesse que de torpiller toutes avancées au profit des handicapés? Comment attendre une once d’amélioration avec cette personne qui trouve bénéfique la réduction de 100 à 20% des logements neufs accessibles aux handicapés, qui refuse d’exclure les revenus du conjoint pour l’attribution de l’AAH, etc ? Demandons plutôt son remplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *