Accueil > Santé > Élections européennes : qu’attendez-vous pour votre santé ?
En 2018, 500 médicaments majeurs ont souffert d’une rupture de stock.

Élections européennes : qu’attendez-vous pour votre santé ?

Pénurie de médicaments, indemnisation des victimes en cas d’accidents médicamenteux, les Français veulent que l’Europe prennent les choses en main en matière de santé. Une enquête réalisée
par l’Institut CSA pour France Assos Santé dévoile leurs principales attentes.

À quelques jours d’élire leurs députés, les Français dévoilent leurs préoccupations majeures pour l’Europe : environnement, sécurité et emploi. Au-delà de ce trio, ils sont également 28 % à estimer que la santé doit être prioritaire pour l’Union européenne comme le révèle une enquête réalisée par l’Institut CSA pour France Assos Santé.

Cette entité regroupe quatre-vingts associations nationales militant pour les droits des patients et des usagers (Vaincre la Mucoviscidose, Fédération française des diabétiques, Association des accidentés de la vie, APF France handicap, etc.). « Si la santé arrive seulement en quatrième place, ce n’est pas vraiment une surprise. Il s’agit d’une compétence des États membres et pas de l’Europe », détaille Aude Bourden, conseillère nationale Santé-Médico social d’APF France handicap.

Encourager la transparence sur le prix des médicaments

Néanmoins, les Français souhaitent une Europe de la santé plus forte et plus protectrice des droits des malades. Par exemple, concernant les médicaments, ils sont 91 % à être favorables à une obligation de transparence sur les négociations de prix entre États membres et l’industrie pharmaceutique. Précisément, les Français attendent de l’Europe plus de régulation des prix.

S’agissant des médicaments, ce n’est pas la seule préoccupation des sondés. En effet, ils sont 90 % à estimer qu’elle doit également jouer un rôle de régulation afin de lutter contre la concentration des sites de production. L’année dernière, cinq-cents médicaments majeurs ont souffert d’une rupture de stock.

Investir dans la prévention

Par ailleurs, 90 % des Français interrogés réclament une révision de la législation européenne. Alors que des dizaines de milliers de personnes sont victimes chaque année d’accidents médicamenteux, leur indemnisation reste compliquée. Actuellement, la directive européenne s’avère si restrictive que l’indemnisation n’intervient quasiment jamais. Pour lutter contre cela, France Assos Santé réclame sa révision. Objectif : garantir une indemnisation effective des patients en cas de dommage du fait de produits de santé.

Enfin, 88 % des Français appellent l’Europe à prendre des mesures pour encourager les États membres à investir davantage dans la prévention. Actuellement, seulement 3 % de leurs budgets santé y sont consacrés. Des mesures plébiscitées également par France Assos Santé.

A propos de Johanna Amselem

Lire aussi

Santé : le renoncement aux soins, la règle pour les personnes handicapées

France Assos Santé, qui représente les usagers, vient de publier une enquête montrant que près …

2 commentaire

  1. Depuis que je suis née ,je ne suis pas épargnée par la maladie :A 24 ans tuberculose ,1an de sana ,6MOIS DE CORTANCYL;eh oui !on en avait !.J’ai repris mon travail avec des problèmes ,bien sûr,mais pas à la charge de la société .Ala retraite ,j’ai fait une chute :pouce cassé ,soignée …mais pARALYSé ,pourquoi?pas d’indemnisation !malade du coeur (je suis en ALD°)pour cela un de mes médicaments en pénurie :heureusement,j’ai connu ce groupe ,nous avons des droits :respectez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *