Accueil > Emploi > Près de 3 millions de personnes en âge de travailler reconnues handicapées
1 personne sur 15 âgée de 15 à 64 ans dispose d'une reconnaissance administrative de son handicap.

Près de 3 millions de personnes en âge de travailler reconnues handicapées

Le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans reconnues handicapées a bondi d’un million en dix ans. Cette forte croissance alimente l’explosion des demandeurs d’emploi en situation de handicap qui atteint des niveaux records.

Ils et elles sont titulaires de l’allocation adulte handicapé. Se sont vu reconnaître la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Bénéficient d’une carte d’invalidité. Ou bien encore touchent une pension d’invalidité.

Au total, en 2018, près de 2,8 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans ont des capacités suffisamment limitées pour disposer d’une reconnaissance administrative de leur handicap, révèle une récente publication de l’Insee. Leur nombre ne cesse de croître.

2,76 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans déclaraient, en 2018, disposer d’une reconnaissance administrative de leur handicap.

7 % des 15-64 ans reconnus handicapés

Depuis 2007, il a bondi d’un million. Et de 400 000, depuis 2013. Résultat : leur part dans la population des 15-64 ans est passée de 4,5 % à 6,8 %. Aujourd’hui, dans cette tranche d’âge, plus d’une personne sur quinze dispose d’une reconnaissance administrative de son handicap.

Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi sont, dans le jargon de l’Agefiph, les personnes bénéficiant d’une reconnaissance administrative de leur handicap. (source : Agefiph)

Deux fois plus de personnes inaptes au travail en 20 ans dans le privé

Cette évolution est à mettre en relation avec l’explosion de l’inaptitude au travail. Chaque année, rien que dans le secteur privé, 180 000 à 200 000 personnes sont reconnues inaptes à leur poste. Soit un salarié sur cent. C’est deux fois plus qu’il y a vingt ans.

Ce phénomène est « lié à la forte intensification du travail, sans reconnaissance du travail accompli, expliquait le médecin du travail Alain Jabes, dans un entretien accordé à Faire-face.fr. En clair, les employeurs en demandent plus aux salariés. Ils doivent être plus productifs, plus réactifs… et s’usent donc plus vite. »

Une population vieillissante

D’autres raisons s’y ajoutent : le vieillissement de la population, le recul de l’âge de la retraite, l’augmentation régulière des maladies professionnelles ou bien encore les progrès de la médecine.

Il est également possible qu’en période de crise, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), soit considérée comme un titre protecteur pour le maintien dans l’emploi.

Plus de 500 000 demandeurs d’emploi handicapés

Cet accroissement du nombre de personnes handicapées âgées de 15 à 64 ans, et donc en âge de travailler même si toutes n’en ont pas les capacités, explique, en grande partie, l’explosion du nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap. Certes, le handicap ne condamne pas au chômage.

D’ailleurs, les travailleurs handicapés ayant un emploi sont de plus en plus nombreux (954 000 en 2018 contre 700 000 en 2011). Mais beaucoup restent sur le carreau. Au dernier décompte, fin 2018, 515 000 pointaient à Pôle Emploi. Contre 200 000 en 2007. 

515 000 demandeurs d’emploi sont en situation de handicap. Ils représentent 8,6 % de l’ensemble des personnes pointant à Pôle Emploi.

L’Agefiph a besoin d’argent

Il y a donc urgence à renforcer les ressources, en chute libre, des fonds chargés d’accompagner l’emploi des personnes handicapées. En l’occurrence, l’Agefiph dans le privé et le Fiphfp, dans le public.

Le gouvernement a lancé, l’an passé, le chantier de la refonte de l’offre de services aux travailleurs handicapés. Le ministère du Travail envisage de confier le pilotage et les moyens financiers du dispositif à Pôle Emploi. Ce que préconisait d’ailleurs un rapport officiel, paru début 2018.

Une réforme qui inquiète

Ce scénario inquiète les associations de personnes handicapées. Elles redoutent « un effacement de la population en situation de handicap par rapport à l’ensemble de la population », alors que ces travailleurs ont des besoins particuliers d’adaptation des postes de travail, de formation… Réponse d’ici quelques mois.

14 % des 15-64 ans sont handicapés

Les 2,8 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans dont le handicap est reconnu administrativement ne représentent qu’une partie de la population handicapée. Il faut également y ajouter, dans cette tranche d’âge, tous ceux ayant une maladie chronique ou durable et « limités depuis au moins six mois, à cause d’un problème de santé, dans les activités que les gens font habituellement », selon le décompte de l’Insee. Soit 3,2 millions de personnes. Les 15-64 ans en situation de handicap seraient donc 5,6 millions sur les 39,4 millions d’habitants de cet âge. Soit 14 %.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Niobé : le design entre à l’Ésat

Deux jeunes entrepreneurs viennent de lancer la production d’une collection de mobilier design, sous la …

3 commentaire

  1. cet’article aurait’pu être perspicace si il avait osé parler du nombre de personne reconnu handicapé mais’avec des taux inférieurs à 79 % et donc n’ayant aucuns droits à part le rsa mais vous avez eu peur on dirait lol

    • La reconnaissance administrative du handicap ne se limite pas aux personnes handicapées ayant un taux supérieur à 80 %. Donc ce chiffre de 2,75 millions inclue celles ayant un taux inférieur à 80 %.
      Enfin, les personnes ayant un taux d’incapacité inférieur à 80 % ont droit à l’AAH sous certaines conditions. D’ailleurs, presqu’un allocataire de l’AAH sur deux (soit 500 000 personnes) a un taux d’incapacité compris entre 50 et 79 %. Source : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er_1087.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *