Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Spectacle vivant : un pas vers l’accessibilité universelle
Pour l’association Ciné-ma différence, plus les personnes porteuses de handicaps psychiques, mentaux, atteintes de troubles autistiques pourront assister à des spectacles vivants, plus elles s'en approprieront les codes. © Ciné-ma différence

Spectacle vivant : un pas vers l’accessibilité universelle

Relax, c’est le nom d’un nouveau dispositif permettant à des personnes atteintes de troubles comportementaux d’assister à des concerts, opéras, représentations de cirque… avec tout le monde.

Peut-on être porteur d’un handicap qui engendre des comportements atypiques et assister, en même temps que des spectateurs pointilleux sur la qualité d’écoute, à des concerts, opéras ou tout autre spectacle vivant ?

Pour l’association Ciné-ma différence, la réponse est oui. Ainsi, elle a lancé le 18 décembre le dispositif Relax en partenariat avec l’Opéra Comique de Paris. D’ailleurs, ce dernier l’expérimente depuis 2018.

Former les professionnels et informer les spectateurs

Le principe ? Créer un environnement convivial et bienveillant. Pour cela, il s’agit de former les équipes de l’accueil et de la billetterie aux besoins spécifiques des personnes, en matière de placement notamment. Et d’informer les spectateurs, en amont, de la mise en place de Relax pendant la représentation à laquelle ils assisteront.

Durant la première année d’expérimentation, 415 personnes en situation de handicap, proches, accompagnants professionnels… ont pu voir un spectacle ainsi rendu accessible.

« Nous avons choisi les spectacles en concertation avec l’Opéra Comique, explique Aurore Fosset, coordinatrice du réseau Ciné-ma différence. Nous avons commencé par des spectacles jeune public. Ensuite, nous avons aussi pu proposer un spectacle de trois heures avec entracte. »

Vers un déploiement national

Depuis sa création en 2005, l’association œuvre à l’accessibilité des films projetés au cinéma. Aujourd’hui, dans une soixantaine de villes. Mais Aurore Fosset reconnait que le dispositif est plus complexe à installer pour du spectacle vivant. La raison ? « Les artistes sont présents et le public  exigeant. » Pour autant, l’expérience a convaincu l’Opéra Comique qui, d’ici à deux ans, souhaite offrir Relax sur l’ensemble de ses spectacles dominicaux.

De son côté, sans pouvoir encore indiquer de date, Ciné-ma différence espère un déploiement national, forte d’une conviction : « Plus ces personnes auparavant tenues à l’écart du spectacle vivant viennent, plus elles s’en approprient les codes ! »

A propos de Sophie Massieu

Sophie Massieu
Journaliste économie sociale.

Lire aussi

Les handicaps invisibles à la Une du magazine Faire Face de juillet-août

De nombreux handicaps ne se voient pas. Ni fauteuil roulant, ni canne blanche, ni quoi …

2 commentaire

  1. Avatar

    Bonjour
    Pour aller au spectacle IL faut avoir déjà que quoi manger. un invalide militaire avec une retraite de merde il ne peut pas y aller ses 4 murs et ces bien voila son spectacle .il ne peut meme pas avoir une paire de lunette il n as pas l argent pour l acheté et on lui refuse de prendre en charge pour temps apres un a/v/c on un une baisse de la vue voila pour moi le spectacle que je vois aucune égalité la honte la vie d un invalide ces ça M JUSTICE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial