Accueil > Société > Conférence nationale du handicap : des annonces présidentielles séduisantes sur le papier
La conférence nationale du handicap a été retransmise en direct sur les réseaux sociaux et traduite en langue des signes.

Conférence nationale du handicap : des annonces présidentielles séduisantes sur le papier

Lors de la Conférence nationale du handicap, Emmanuel Macron a fait aujourd’hui des annonces susceptibles, si elles se concrétisent, d’améliorer quelques aspects de la vie quotidienne des personnes handicapées. En particulier en matière de compensation et de ressources. Mais sans que ne se dessinent encore les modalités de financement.

Les attentes étaient fortes, les annonces du président de la République leur répondent en partie. Le 11 février 2020, s’est tenue la 5e conférence nationale du handicap, au palais de l’Élysée. Quinze ans, jour pour jour, après la promulgation de la loi de 2005. Alors que les personnes en situation de handicap ont le sentiment de voir leurs droits reculer, dans son discours conclusif, Emmanuel Macron a sans doute voulu déminer le terrain.

Pas d’AAH diluée dans le RUA

D’abord en matière de ressources. Il a affirmé que l’AAH ne serait pas transformée, ni diluée, ni supprimée au bénéfice du RUA, le futur Revenu universel d’activité. Il faut sans doute y voir une réponse à la protestation des associations représentatives des personnes handicapées. Le 4 février, les quatre plus grandes d’entre elles, dont APF France handicap, ont en effet quitté la concertation autour de la mise en place de ce nouveau dispositif.

Au sujet des retraites, Emmanuel Macron n’a fait aucune annonce. Il a juste rappelé que, dans le nouveau système, il demeurerait possible pour les personnes handicapées de partir plus tôt, sans décote. Il a aussi mentionné les congés de proches aidants, indiquant qu’ils ouvriraient des droits. Sans plus de précisions à ce stade.

Compensation : deux nouveaux droits

La compensation a occupé une part non négligeable de son temps de parole. Il a annoncé l’ouverture de cette prestation en aides humaines et techniques à la parentalité, jusqu’aux 7 ans de l’enfant de parents handicapés. Il a affirmé que l’État devait assumer le coût de cette mesure, sans que les départements ne le supportent.

Mais sans donner toutefois la moindre indication du montant ou de la façon de le prendre en charge. Les aides humaines intégreront aussi, désormais, la préparation des repas et la vaisselle. Rien, en revanche, sur une revalorisation des montants.

Il a promu la qualité d’usage, pour développer l’accessibilité, et promis un calendrier précis pour l’accessibilité des bâtiments publics propriété de l’État. Il a invité les candidats aux élections municipales à en faire un thème de campagne.

Éducation : des engagements incantatoires ?

L’éducation a donné lieu, quant à elle, à l’énoncé d’engagements qui pourraient bien être plus incantatoires que réels. Emmanuel Macron voudrait ainsi qu’à la rentrée prochaine, plus un seul enfant ne soit sans solution (ils étaient 8 000 en 2019).

Pour y parvenir, il a promis 11 500 recrutements supplémentaires d’accompagnants d’élèves en situation de handicap d’ici à 2022 et de les fidéliser en leur offrant un travail à plein-temps. Autres leviers mentionnés : la collaboration de l’Éducation nationale avec les établissements et services médico-sociaux ou un module de formation introduit à la rentrée prochaine dans le cursus des enseignants.

Une convention pour une plus grande équité territoriale

Enfin, la Conférence nationale du handicap a mis au-devant des préoccupations la mise en place d’une meilleure équité territoriale. Pour tenter de réduire les inégalités de traitement, l’État, l’Association des départements de France et les associations représentatives des personnes handicapées et gestionnaires de structures médico-sociales ont signé une convention d’engagements.

Premier engagements pris ? Justement celui de faire de l’équité territoriale un « impératif d’action ». Pour la rendre opérationnelle, deux accords de méthode sont énoncés. L’un sur le fonctionnement et le pilotage des Maisons départementales des personnes handicapées, l’autre relatif à l’évolution de l’offre médico-sociale.

Des ministres du budget absents

Plus de dix ministres étaient présents et ont pris la parole lors de cette matinée. À noter cependant l’absence de ceux du budget, ou des finances, pourtant a priori, eux aussi, concernés par la concrétisation des mesures annoncées…

A propos de Sophie Massieu

Sophie Massieu
Journaliste économie sociale.

Lire aussi

Emmanuel Macron reconduit Sophie Cluzel comme secrétaire d’État en charge du handicap

Sophie Cluzel conserve son secrétariat d’État chargé des personnes handicapées. Une reconduction logique pour ce …

10 commentaire

  1. Avatar

    Mon commentaire portera sur l’AAH qui selon l’annonce présidentielle ne sera ni transformé dans le RUA. En tant que Vice-président d’un collectif d’associations de personnes handicapées j’ai écrit au Premier Ministre pour dire notre demande de maintenir l’AAH en dehors du RUA. Il nous a répondu qu’il comprenait notre demande qu’il existe un supplément Handicap au RUA et que c’est bien ce qui se fera. Mais ce n’est pas notre demande ! Donc l’AAH sera bien transformée en supplément RUA et ne sera plus l’AAH, d’autant qu’il se demande comment l’articuler : la réponse est en modeste supplément.

  2. Avatar

    Un discours du chef de l’état plutôt prometteur (sur le papier) comme dit dans le titre. Malgré tout Il a prouvé un certain dynamisme en simplifiant ou améliorant sous son mandat certaines choses comme le dossier de l’allocation adulte handicapé à remplir, l’augmentation de l’allocation adulte handicapé entre autres. Les grandes améliorations se font grâce à des petits riens. L’autisme lui tient à coeur et bien d’autres troubles. Bien évidemment il existe encore des insatisfaits permanents. Le domaine du secteur du handicap reste malheureusement un secteur complexe mais ô combien enrichissant pour ceux dont il reste encore une once d’empathie.

    Il dit bien que l’aah ne sera pas dissoute dans le Rua. C’est une simplification du système actuel. Des délais de gestion moins longs et des formalités moins lourdes.

  3. Avatar

    Bonsoir henri,
    Merci de votre action auprés du ministre pour essayé de faire changer les choses pour notre interêt.
    Mais s’est comme pour tous, les dès sont jetés!Le gouvernement à déjà décidé et tranché avant tout concertation!

    en temps que vis président d’une association, pourquoi n’interpeller vous pas directement les differents médias (tv, radio…) pour leur demander de s’emparer de l’affaire, pour alerter l’opignon public?
    sur ce qui se trame?
    Mise à part les associations qui sont consciente du problème, et du danger qui guàete les handicapés, JAMAIS PERSONNE n’s’est emparé des médias pour en parler au grand jour et alerter l’opignon publique.
    Comme si il y avait homerta à ce sujet.

    Le fait d’en parler au grand jour via les média, pour alerter un maximum de personne serait également un moyen de pression.

    Pourquoi (presidents et vis présidents) des differente associations, qui representez les handicapés, ne demandez vous pas aux médias tv et radio d’ouvrir une interview pour qu’il soit expliqué au grand jour à l’opignon publique la problèmatique de l’aah intègré au rua?

    Je pense qu’il n’est pas trop tard.
    Moi je suis une personne handicapée qui est trés inquiète sur notre devenir, car nos droits sont bafoués sous couvert d’une meilleurs intègration dans la socièté!
    Mais chaque handicap est spécifique. avec sa réalité de vie.
    Actuellement le gouvernement essait de rendre banal le handicap , sous couvert d’une meilleur integration, pour masquer une gestion uniquement comptable et non humaine du handicap.

    Si vous voulez nous aider il faut vous emparez des médias au plus vite, et provoquer des debat , la pression de l’opignon publique provoquera peut etre un retro pedalage du gouvernement.

    bien cordialement

  4. Avatar

    une autre possibilité
    de poids, deux mesures, tout le monde n’est pas forcément éligible à l’AAH, mais ont pourtant une invalidité, je pense qu’il parle de cette partie là.

  5. Avatar

    81ans. Aidant depuis 2ans . nous demandons une aide humaine . merci

  6. Avatar

    Hier j’ai été franchement surpris par la déclaration d’Emmanuel Macron sur la non intègration de l ‘aah dans le rua. Cette première avancée demeure le fruit de la mobilisation d’une part des associations qui militent pour la défense des personnes handicapées, des pétitions en ligne notamment celle mise en place par Gabrielle Henry, mais aussi des personnes concernèes qui ont exprimées leurs inquiétudes sur cette mesure injuste, aussi rendons leurs grâces pour leur empathie. Je pense à toutes les personnes qui depuis septembre 2018 qui se sont retouvées dans l’angoisse et l’inquiètude et qui n’ont eu de cesse de lire des articles journalistiques, des comptes rendus émanant du gouvernement, des notes ministériels j’en passe et des meilleurs qui doivent aujourd’hui se sentir un peu soulagées de voir ce spectre s’èloigner. Que de soucis aurait pu être évitée car il faut l’avouer nous allions à la catastrophe. Néanmoins, si le projet initial est à ce jour caduque, il nous faut continuer à être vigilant car si le plan A à échoué (rua handicap) il ne faut pas que celui ci revienne sous une autre forme notammant avec l’articulation entres les deux allocations. Aussi restons mobilisés et continuons à nous informer pour mieux nous défendre jusqu’a ce que tout soit vraiment clair, net et limpide. Courage et salutations à tou

  7. Avatar

    Yani pour vous rassurer lisez les nouveaux articles paru sur internet en tapant revenu universel d ‘activiite ou regardez en replay regardez en replay l’intervention de Macron lors de sa conférence. Maintenant c ‘est de la vigilance qu »il nous faut , continuez notre combat contre les injustices qui pourraient encore subvenir jusqu’au vote definitif sur le rua. Courage et salutation à tous

    • Avatar

      Oui marianno vous avez tout à fait raison moi depuis septembre 2018 ma vie est suspendue à cette décision. Merci à Gabrielle Henry de se être mobilisée pour nous les sans voix courage

  8. Avatar

    Oui marianno vous avez tout à fait raison moi depuis septembre 2018 ma vie est suspendue à cette décision. Merci à Gabrielle Henry de se être mobilisée pour nous les sans voix courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial