Accueil > Vie Sociale > Sports > Une semaine pour mieux parler du parasport dans les médias et inciter à pratiquer
En France, les sportifs avec handicap représentent moins de 1 % des personnes visibles dans les médias. © DR

Une semaine pour mieux parler du parasport dans les médias et inciter à pratiquer

L’opération “Jouons Ensemble”, du 17 au 23 mai, vise à inciter les télévisions et les radios à mieux représenter les para-athlètes. Mais aussi, plus largement, à promouvoir l’inclusion dans le sport.

On compte en France douze millions de personnes en situation de handicap. Pourtant, 48 % d’entre elles ne pratiquent pas d’activité physique et sportive en raison de nombreuses contraintes. Et dans les médias, à la rubrique sport, celles-ci ne représentent qu’entre 0,3 % à 0,9 % des personnes visibles.

L’opération “Jouons Ensemble”, lancée ce lundi 17 mai par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en partenariat avec le ministère chargé des Sports, le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées et le Comité paralympique et sportif français (CPSF), veut changer la donne. Elle se fixe deux objectifs principaux. D’une part, accompagner et orienter les personnes handicapées qui souhaitent pratiquer. D’autre part, informer et sensibiliser les journalistes pour une meilleure représentation des sportifs en situation de handicap, amateurs ou de haut niveau.

À chacun sa pratique sportive

Côté pratiquants, les organisateurs mettent en avant le handiguide des sports. Ce guide numérique permet aux personnes en situation de handicap de trouver, de manière simple et pleinement accessible, l’activité sportive la plus adaptée près de chez elles.

Côté médias, “Jouons Ensemble” encourage ces derniers à valoriser les parcours des paralympiens. Depuis 2010, un fonds de soutien pour le financement de la production audiovisuelle y est dédié. Il a déjà permis de soutenir 172 retransmissions et reportages sur le parasport. La quasi-totalité des chaînes de télévision se sont engagées à « bouger les grilles » pour consacrer du temps au parasport dans leurs programmes de cette semaine.

« Vous avez un pouvoir incroyable, vous, les médias : celui de nous mettre en avant. Il faudra que cette semaine du parasport devienne toutes les semaines de l’année », se réjouit Pauline Déroulède, championne de tennis fauteuil, et marraine de cet événement avec Damien Seguin, premier skipper avec handicap à avoir terminé le Vendée Globe.

Parler handisport, oui, mais…

Enfin, “Jouons Ensemble” rappelle comment utiliser « les mots justes pour parler du handicap ». Quelques exemples : préférer parasport qui inclut le handisport et le sport adapté. Utiliser « un exploit avec son handicap » plutôt que « malgré ». Mais aussi mettre en avant le sport loisir et pas uniquement le parasport de haut niveau. Ces conseils proviennent de la charte relative à la représentation des personnes handicapées et du handicap dans les médias audiovisuels de 2019.

À moins de 100 jours des Jeux de Tokyo, où pour la première fois tous les athlètes français concourront dans la même équipe, l’enjeu est de taille.

A propos de Pauline Hervé

Journaliste indépendante spécialisée dans la santé, l'inclusion et les solidarités.

Lire aussi

Deux mains tenant les manettes d'un jeu vidéo

Quelle inclusion numérique des personnes en situation de handicap par le jeu vidéo ?

Une journée consacrée aux avancées scientifiques au sujet de l’accessibilité et de l’inclusion numérique par …

Un commentaire

  1. Bonsoir
    Mon fils Romain, 17 ans aimerait devenir journaliste sportif et effectue déjà quelques interviews.
    Il serait ravi de vous aider dans ce projet.
    Merci pour votre implication.
    Bien à vous.
    Cindy Dessy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial