Déconjugalisation de l’AAH : Thomas Mesnier, seul député contre

Publié le 22 juillet 2022 par Emma Lepic
Défavorable à la déconjugalisation de l'AAH, le député Horizons, Thomas Mesnier, souhaite une refonte globale de l'allocation. © capture thomasmesnier.fr

428 voix pour la déconjugalisation de l’AAH, une contre. La sienne. En effet, le député Horizons de la première circonscription de Charente, Thomas Mesnier, est le seul membre de l’Assemblée nationale, présent dans la nuit du 20 juillet, à s’opposer au calcul individualisé de l’Allocation aux adultes handicapés.

« Une atteinte à nos principes de solidarité. » Voilà comment Thomas Mesnier, député de Charente de 36 ans, qualifie la déconjugalisation de l’AAH. Une mesure adoptée dans la nuit du 20 juillet, en première lecture du projet de loi pouvoir d’achat par l’Assemblée nationale. Aux yeux de ce médecin urgentiste de formation, le modèle français est fondé sur une solidarité nationale, familiale et conjugale.

Réélu en 2022 à la tête de sa circonscription, sous l’étiquette Horizons, le parti créé à l’initiative de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, il appartient à la majorité présidentielle. Spécialiste des questions sociales, il est aussi membre de la commission des Affaires sociales. En 2021, il était rapporteur général de la loi de financement de la Sécurité sociale.

Porte ouverte aux autres minima sociaux

Autres regrets exprimés sur le fond : cela lui semble « anti-redistributif », risquant de profiter à des personnes favorisées, et faisant des perdants. Il s’inquiète aussi du risque, selon lui, que cette individualisation conduise à celle d’autres minima sociaux. Le RSA, par exemple.

Sur la forme, Thomas Mesnier déplore le moment choisi et le procédé. Il aurait voulu que cette réforme intervienne dans le cadre d’une loi structurelle et non au travers d’un amendement à un projet de loi conjoncturelle.

C’était du reste la volonté initiale du Gouvernement. Mais les associations et l’opposition ont fait pression pour que l’individualisation de l’AAH intervienne sans attendre une hypothétique réforme de l’AAH.

Comment 7 commentaires

C est quoi ce marchand de chanson….médecin urgentistes il n’a rien à foutre auprès des malades celui là…offrez lui plutôt un Pipo et qu’il aille jouer dans la rue…

Je ne connais pas bien le problème à la différence de ce député qui a peut-être raison contre tous. Les unanimités sont bien souvent dangereuses.

Bonjour oui moi je suis trés heureuse pour que l Aah soit sans tenir conte des revenus conjoint. J ai une Aah de 287 euros par mois et ce n etait pas normal j ai subie 22 opérations un cancer et dialyse une santé qui decline et voila ce qu ont me verse par mois c est injuste. Reconnue a plus de 80% a vie . Avec cette deconjugalisation votee pour. Ont va réviser mes droit. Ont voudrait juste que se soit fait debut 2023. Et non octobre 2023.. ce n est pas difficile a effectué les calculs pour avoir une Aah compléte pour tout ceux qui ne peuvent plus travailler et pour tout ceux reconnu a plus de 80%. Ont devrait donner moins a ceux qui ont 70 %. La sa serait juste. Il y a des jeunes qui pourrait travailler avec une aah différencielle.qui compléterait son salaire.

J’ai un fils avec une personne qui touche le rsa je perçois aah suite à une multitude d’avc et une opération du cœur je ne peux pas vivre en couples car ont me coupe les vivres surpression du rsa pour ma copine allor elle est dans un appartement avec mon fils et moi je vie à 20 km de chez eux donc mon fils vie sans sont père donc j’aimerais savoir celui qui pond les lois si ont lui enlevait ses enfants ou alors on lui enleve son salaire je verrai si il ferait voté la loi de la séparation des parent par force des choses

L’AAH est attribuée à une personne ayant un ou plusieurs handicaps et le fait de vivre en couple ne l’a guéri pas. Honte à lui qui plus est, à une formation de médecin !

Je propose qu’on lui retire, toute forme de salaire et rétribution d’argent public, tout accès public, bref toute forme de bien public, social et solidaire, et qu’on lui verse par solidarité de de sa Financière de vie, qui est pour suŕ, son modèle de chevet, le montant de l’AAH. Il crierait au scandale, Pleurait Maman, comme le juge dans Le gorille de Georges Brassens, et ce dans les 24H. Bel exemple d’égoïsme du 21ème siècle. Césaire pleure. Hugo pleure. Je pleure.

La suite serait délectable
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c’est regrettable
Ça nous aurait fait rire un peu
Car le juge, au moment suprême
Criait « maman! », pleurait beaucoup
Comme l’homme auquel, le jour même
Il avait fait trancher le cou
Gare au gorille!

Coco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.