Accueil > J'ai regardé pour vous > Retour comme dans un fauteuil pour Caïn sur France 2
Découvert en 2012, Caïn, flic paraplégique, à la langue bien pendue et aux méthodes peu orthodoxes, s’est rapidement imposé au point de devenir un héros récurrent de la fiction française sur France 2. ©France 2

Retour comme dans un fauteuil pour Caïn sur France 2

Un an après le final de la saison 2, le capitaine Caïn faisait son retour sur France 2 vendredi 3 avril. Une rentrée sur les chapeaux de roues puisque plus 3 millions de téléspectateurs étaient au rendez-vous. Dialogues incisifs, personnages attachants qui gagnent encore en épaisseur, intrigues en fil rouge séduisantes, malgré quelques faiblesses scénaristiques récurrentes : cette nouvelle saison apparaît comme prometteuse.

©France 2
©France 2

Souvenez-vous : le dernier épisode avait laissé le capitaine Fred Caïn (Bruno Debrandt) et sa coéquipière Lucie Delambre (Julie Delambre) dans un noir ambigu, véritable porte ouverte à toutes les supputations. Quasiment un an après, revoilà le tandem cultivant les sous-entendus malicieux qui laissent peu de doute sur l’évolution de leur relation. Mais pas le temps de batifoler. La réalité des crimes a tôt fait de rattraper nos deux tourtereaux !

Langue bien pendue et méthodes peu orthodoxes

Découvert en 2012, Caïn, flic paraplégique, à la langue bien pendue et aux méthodes peu orthodoxes, s’est rapidement imposé au point de devenir un héros récurrent de la fiction française sur France 2. Les deux épisodes inédits diffusés hier, vendredi 3 avril, n’ont pas démérité par rapport aux bonnes audiences de 2014. 3,7 millions de téléspectateurs (soit 15,2% de PDA) ont suivi les nouvelles aventures du flic marseillais à l’ironie grinçante, lointain cousin d’un Docteur House.
Malgré tout, comme dans les deux saisons précédentes, les intrigues des épisodes diffusés hier soir convainquent mollement. Si les dialogues demeurent percutants (« Flic à la retraite y a rien de pire », évoque l’un des personnages. Réponse de Caïn : « Essayez flic handicapé »), la série conserve quelques facilités scénaristiques et un rythme qu’on rêverait plus soutenu. Pourtant, cette troisième saison se révèle aussi pleine de surprises.

Le handicap, simple artifice scénaristique ?

Le spectateur est pris par les difficultés de Caïn confronté à un fils mouillé dans un trafic de drogue et l’histoire amorcée autour du passé du lieutenant Lucie Delambre. Ces deux affaires parallèles risquent de bousculer les rapports entre les personnages et de pimenter le cours du récit. Un bon présage.

Et quand on en oublierait presque que le personnage est cloué dans un fauteuil roulant, de subtils détails – un fils rappelant à son père qu’il ne peut plus partager un footing avec lui – nous disent de nouveau que le handicap du héros, loin d’être un simple artifice scénaristique, lui confère toute son identité. Claudine Colozzi

Les deux premiers épisodes sont disponibles en replay sur le site de France 2.

A propos de Claudine Colozzi

Claudine Colozzi
Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

la pilote Dorine Bourneton

Dorine Bourneton : « Je me suis toujours battue pour qu’on ne me réduise pas à mon handicap. »

Paraplégique depuis l’âge de 16 ans après un accident d’avion, Dorine Bourneton est connue pour …

Un commentaire

  1. Avatar

    Que vois-je: travailler et batifoler en même temps, dans la police, non mais!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial