Accueil » Accessibilité » Wheeliz et son film web caustique pour le droit de se déplacer en voiture
Wheeliz et son film web caustique pour le droit de se déplacer en voiture
Avec sa dernière campagne, Wheeliz souhaite utiliser l'humour comme arme de mobilisation massive.

Wheeliz et son film web caustique pour le droit de se déplacer en voiture

Publié le 28 octobre 2015

Faciliter le transport des personnes en situation de handicap, faire valoir leur droit à se déplacer en automobile : Charlotte de Vilmorin, en fauteuil roulant depuis toute petite, en fait son combat. Elle a ainsi créé sa propre entreprise, Wheeliz, un site de location de voitures aménagées entre particuliers. Dernière opération en date : une campagne vidéo humoristique sur YouTube.

Faire Face : Que visez-vous avec cette campagne ?

Charlotte de Vilmorin : Décaper le handicap en utilisant l’humour comme arme de mobilisation massive. Dans notre dernière campagne vidéo mise en ligne sur YouTube et Facebook, on voit un petit fauteuil sandwich – aux couleurs de Wheeliz – ʺdéguiséʺ en voiture et mis en scène dans des situations familières à tous les automobilistes – faire le plein d’essence, un créneau, aller au McDrive, se prendre une prune…

La mission de la société que j’ai créée étant de rendre la mobilité accessible à tous, géographiquement et financièrement, nous avons voulu de la sorte sensibiliser le grand public à cette problématique sociétale. Beaucoup de gens n’ont pas conscience des difficultés que rencontrent les personnes handicapées pour se déplacer ! L’autre objectif consiste à faire connaître Wheeliz à celles et ceux cherchant une solution, pas chère et de proximité, pour avoir accès à une voiture aménagée, pour eux ou un de leurs proches.

FF : Vous employez une nouvelle fois le ton de l’humour qui semble être devenu votre marque de fabrique…

C.d.V : Oui. Parler du handicap avec légèreté et autodérision est quelque chose de très important pour moi. Il s’agit d’une valeur forte que je tiens à mettre au centre de tout ce que nous faisons avec Wheeliz. Je souffre beaucoup de voir que, le plus souvent, on parle du handicap sur un ton misérabiliste. Je veux pouvoir contribuer à changer cette image vraiment pas sexy, en abordant la problématique de la mobilité réduite par le biais de l’humour, de l’énergie, du dynamisme, de la modernité.

FF : Votre cause avance ?

C.d.V : Oui. On est content du démarrage pris par Wheeliz. On a un beau parc de voitures maintenant, avec plus de 160 véhicules, partout en France. On a dépassé les 1 200 inscrits…. Et, surtout, je reçois régulièrement des messages de personnes valides témoignant de leur reconnaissance, nous remerciant de parler du sujet du handicap sur un ton décomplexé. Preuve que ça permet de mieux faire passer le message. Les gens sont plus attentifs et à l’écoute quand on met une forme qui va bien.

FF : Vous avez déjà une suite en tête ?

C.d.V : Oui. Il est un peu tôt pour en parler…. Disons que nous prévoyons, pour début novembre, un jeu interactif sur un site web. Et, toujours dans la même veine, c’est-à-dire assez rigolo. Propos recueillis par Élise Jeanne

Charlotte de Vilmorin est l’auteure de Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque (Éd. Grasset, 2015) pour lequel elle a remporté le prix parole de patients en octobre.

3 commentaires

  1. Tres bien réflechit nous vous felicitons!

  2. j’ai bien aimer merci de partger avec nous

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*