Accueil » Arrêt sur la toile » Valls et le handicap : faites ce que je dis, pas ce que je fais !
Valls et le handicap : faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Valls et le handicap : faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Publié le 6 décembre 2016

Cela s’appelle un comble. Alors qu’il était en déplacement, le 2 décembre, dans l’Est de la France pour parler de la politique du handicap, le premier ministre et sa délégation ont occupé des places réservées aux GIC-GIC.

Il a suffi d’une photo prise par un étudiant. Postée sur les réseaux sociaux, elle dénonce le comportement ahurissant d’une partie de l’imposant convoi accompagnant Manuel Valls en déplacement le 2 décembre à Nancy, à l’occasion du Comité interministériel du handicap (CIH).

Devant la préfecture de Meurthe-et-Moselle, trois berlines ont occupé des places réservées aux GIG-GIC. Au même moment, à l’intérieur du bâtiment, Manuel Valls réaffirmait « la nécessité de repenser et renforcer la politique du handicap en France, afin de « faciliter la vie » des personnes concernées et de leurs accompagnants ».

« La politique pour le handicap doit être exemplaire. »

Selon le magazine lorrain en ligne Loractu, ces places destinées, en temps normal, aux personnes à mobilité réduite avaient bel et bien été “retenues” pour le convoi officiel.  Pincez-moi ! Voilà un beau loupé en termes de communication pour les équipes de celui qui vient de se porter candidat à la présidence de la République.

Celui-là même qui a déclaré ce même 2 décembre : « La politique que nous menons pour le handicap doit être exemplaire. (…) Elle doit ouvrir la voie (…). Elle dit beaucoup de ce que nous voulons pour la France. Une France fière d’elle-même, de l’engagement de chacun. » Signalé par Élise Jeanne

À lire sur loractu.fr

5 commentaires

  1. Le fait que ces places comportent le panneau du Lions Club « si tu veux ma place, prends mon handicap », vaut-il acceptation de ce panneau par le ministère de l’intérieur ?
    (généralement la délégation à la sécurité et à la circulation routière indique que comme panneau n’est pas mentionné dans l’instruction interministérielle de signalisation routière, il est interdit !).

  2. Je suis très surpris que il se intéresse au handicap car pendant son mandat de premier ministre il en a jamais parlé pour moi se gouvernement ne à rien fait pour lese handicapés à part se servirent dans pour le inreinsertion pour sécuriser les universités

  3. Au dessus du panneau du Lions Club il y a bel et bien le panneau règlementaire concernant le stationnement GIG-GIC. A moins que les chauffeurs en question avaient « la vue basse »…

  4. Bonjour. Heureusement qu’ils ne sont pas restés longtemps. Grâce à ses places libres ,ils ont déposé les paquets et ils ont été se garer ailleurs .Personne n’a rien réclamé car les handicapés ne se déplacent pas pour ce genre de situation.C’est encore un valide qui fait du zèle pour parler au nom des handicapés. R.V.

  5. Je me présente je suis handicapé à 40% du travail. J’ai le genou, les vertèbres lombaires et cervicales, main droite, épaule, HS, etc. J’ai donc un véhicule break à boite auto. Mais entre 40% 79% ont ne peut pas récupérer la taxe écologique de Mme ROYAL. Trouvez vous cela humain concernant tout les Handicapés du travail, du civils, militaires et des attentats. Je n’ai plus que Handicapés sur 4 à 80%, mais ils ne peuvent pas conduire du à leurs handicapes, c’est moi leur conducteur ? Les places libres pour les handicapés depuis le 18 juin 2015 est une très bonne intervention humanitaire. Merci de pouvoir nous exprimer de nos problèmes journaliers .

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*