Accueil » Accessibilité » Camille Boillet, une créatrice de robes pour toutes les mariées
Camille Boillet, une créatrice de robes pour toutes les mariées
Une des spécificités d'une robe de mariée adaptée : un montage en deux parties, un bustier et un jupon, afin de pouvoir être enfilée simplement. © Camille Boillet Couture

Camille Boillet, une créatrice de robes pour toutes les mariées

Publié le 21 février 2017

Trouver sa robe de mariée rime souvent avec longue quête. Mais pour les femmes en fauteuil roulant, le parcours est encore plus compliqué. C’est pourquoi Camille Boillet  a décidé d’imaginer et créer des robes accessibles à toutes.

Camille Boillet, créatrice de robes de mariées, de cocktail et de costumes. © DR

Faire Face : Comment êtes-vous devenue couturière professionnelle ?

Camille Boillet : Ma grand-mère s’occupait souvent des retouches des vêtements de ses enfants. Je l’observais, passionnée, pendant de longues heures. Un jour, j’avais 8 ans, elle m’a enseigné les bases de la couture.

Ensuite, sur des chutes de tissus, je me suis entraînée à coudre des robes pour mes poupées. Mais, pendant toute ma scolarité, j’ai pensé que les études de couture n’étaient pas pour moi. Les écoles étaient trop onéreuses. Finalement, c’est mon professeur principal de 3ème qui a trouvé une formation en bac pro.

FF : Pourquoi avoir décidé de concilier mode et accessibilité ?

C.B : Parmi ma famille et mes amis, j’ai de nombreuses personnes en situation de handicap. Je les ai souvent vues avoir des soucis avec le choix de leurs vêtements.

Un jour, j’ai rencontré la présidente de l’association Cover, le Collectif autour du vêtement ergonomique. Elle organisait une “Alter fashion Week” et m’a demandé de réaliser une robe de mariée adaptée à une femme en fauteuil roulant.

© Camille Boillet Couture

FF : Une robe de mariée accessible, ça ressemble à quoi ?

C.B : La robe doit tomber parfaitement. Elle a une encolure et des emmanchures plus larges qu’une robe classique. De plus, elle est en deux parties, un bustier et un jupon, afin de pouvoir être enfilée simplement.

Mon objectif ? Qu’on ne remarque pas qu’il s’agit d’une robe adaptée. Les invités doivent simplement voir une femme qui se marie et pas une robe pour une mariée handicapée.

Pour les hommes, les boutons sont plus gros et la taille élastique afin qu’ils soient plus à l’aise dans leurs mouvements.

Une robe à partir de 900 euros

FF : Aujourd’hui, vous avez décidé de créer votre entreprise de mode adaptée. Que proposez-vous ?

C.B : Depuis deux ans, je suis à la tête de ma marque. Je conçois des robes de mariées et de cocktail pour les personnes handicapées et valides. Depuis février 2016, j’ai l’appui du groupe LVMH après avoir remporté le prix jeunes talents de la marque. Maintenant, le groupe m’aide dans ma démarche et a financé ma nouvelle collection.

LVMH m’a aussi permis de participer à la Fashion Week de Berlin où j’ai pu présenter ma robe de mariée en fauteuil. Pour les robes de mariées, les modèles se vendent de 900 à 5 000 euros en fonction des matières et des coupes.

Camille Boillet couture

© Camille Boillet Couture

FF : La mode adaptée est devenue votre combat ?

C.B : Pour moi, ça a toujours été un scandale de voir des gens mis à l’écart parce qu’ils étaient différents. Je veux que chacun puisse avoir le choix de ses vêtements et la possibilité d’être comme ils veulent pour le plus beau jour de leur vie.

Il faut faire évoluer les mentalités et aider chacun à accomplir ses rêves. Propos recueillis par Johanna Amselem

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*