Accueil » Arrêt sur la toile » Sans accessibilité, pas de jurée
Sans accessibilité, pas de jurée

Sans accessibilité, pas de jurée

Publié le 24 février 2017

Laura a été tirée au sort pour être jurée aux assises. Sauf que le Tribunal de Laon (Picardie) où elle devait siéger est inaccessible aux personnes à mobilité réduite.

La loi hors-la-loi. Voilà comment pourrait se résumer l’histoire de Laura. Tétraplégique, cette jeune femme de 29 ans se réjouissait d’accomplir son devoir de citoyenne et d’assumer sa désignation comme jurée d’assises.

Un tribunal hors normes

Mais le jour du procès, dès son arrivée au Tribunal de grande instance de Laon (Picardie), premier obstacle : le portique de sécurité est trop étroit. Son fauteuil roulant ne passe donc pas. Qu’importe, elle arrive à le contourner pour se retrouver à nouveau bloquée au pied des escaliers. Pour de bon cette fois puisque aucune alternative (plan incliné, ascenseur, etc.) n’équipe cet édifice public ancien.

Au final, Laura ne pourra pas assister au procès pour lequel elle était convoquée, faute d’accessibilité. La justice – ou l’injustice – aura surtout été blessante pour Laura : « Je ne pensais pas que je serai obligée d’attendre au pied des marches. C’est hallucinant, c’est honteux », s’est-elle ainsi indignée. Signalé par O. Clot-Faybesse

À lire sur France 3 Régions

2 commentaires

  1. Petite correction: « mobilité réduite » dans ce cas précis n’est pas le bon terme. Il s’agit d’une personne en FR, bloquée effectivement. Ce qui me rendrait heureux, sur un plan journalistique venant de Faire-Face, est de savoir si pour ce ERP public il existerait un AdaP déposé, avec décision, dérogation ou pas. Dans cette ville d’importance, je présume que APF ou d’autres assoc sont présentes eet actives à la CCA.

  2. Souvent, suite à des constats sur la non-accessibilité, je pose la Q sur les CCA, les AdAp déposés ou non et l’action concrète des assoc dédiées au handicap dans ces CCA ou à la commission de la Préfecture de leur département. Curieusement jamais quelqu’un répond. Conclusions: où personne ne lit les commentaires sur les sites préférant s’amuser (?) sur la page FB ou alors, les assoc (que ce soit APF/APAJH/FNATH…) n’ont rien à dire sur leur action éventuelle. Dommage.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*