Accueil » Arrêt sur la toile » Sophie Cluzel veut « rapatrier décemment » les enfants handicapés accueillis en Belgique
Sophie Cluzel veut « rapatrier décemment » les enfants handicapés accueillis en Belgique
Sophie Cluzel était interviewée par Jean-Jacques Bourdin, sur RMC dans la matinale du mardi 23 mai.

Sophie Cluzel veut « rapatrier décemment » les enfants handicapés accueillis en Belgique

Publié le 23 mai 2017

Première interview de la nouvelle secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, ce matin, sur RMC. Sophie Cluzel a fait le point sur ses priorités : la scolarisation, l’exil des enfants handicapés en Belgique ou bien encore l’emploi accompagné.

Tous les élèves handicapés qui en ont besoin auront-ils une auxiliaire de vie scolaire (AVS) à la prochaine rentrée scolaire ? Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, n’a pas pu s’y engager, au micro de RMC, ce matin. « C’est une responsabilité du ministre de l’Éducation nationale », a-t-elle expliqué à Jean-Jacques Bourdin, qui l’interviewait.

Sophie Cluzel veut éviter « les ruptures de parcours » des élèves handicapés .

Combien manque-t-il d’AVS et où ?

Mais elle a rencontré Jean-Michel Blanquer, lundi 22 mai, pour « travailler vraiment activement pour préparer cette rentrée scolaire ». Ils vont commencer par dresser un état des lieux afin de savoir combien il manque d’AVS et dans quelles écoles.

Sophie Cluzel veillera également à ce que les élèves en situation de handicap puissent accéder à la cantine et aux centres de loisirs. Elle veut qu’il n’y ait « pas de rupture de parcours ».

« Il faut qu’on invente des solutions innovantes. »

Autre sujet abordé par Jean-Jacques Bourdin : la promesse d’Emmanuel Macron de créer « les postes et les structures pour que les enfants n’aient plus à aller à l’étranger ». 1 451 enfants étaient ainsi accueillis en Belgique, en 2015.

« C’est une priorité de rapatrier ces enfants décemment, a insisté Sophie Cluzel. Il va falloir créer des structures certes mais aussi on peut réfléchir différemment : on peut créer des vrais services d’accompagnement. (…) Il faut qu’on invente des solutions innovantes. »

Sophie Cluzel veut développer l’emploi accompagné

Sophie Cluzel a également annoncé qu’elle allait lancer le quatrième plan autisme avant la fin de l’année. Elle veut, par ailleurs, développer l’emploi accompagné, « un levier magnifique ». Mais aussi que les bailleurs sociaux « flèchent » mieux les logements adaptés.

« Les attentes et les besoins des personnes en situation de handicap et de leurs familles sont immenses, a conclu la secrétaire d’État, qui présidait, jusqu’à sa nomination, la Fnaseph, une fédération d’associations au service des élèves en situation de handicap. Je pense les connaître assez bien. Donc, je vais me bagarrer. » Signalé par Franck Seuret

À réécouter sur RMC, en replay (à partir de 37.30).

17 commentaires

  1. Les solutions innovantes il en existe déjà, mais les institutions passent leur temps à les torpiller plutôt que d’essayer de reprendre ce qui est efficace à coût bien moindre.

    La HAS recommande l’éducationnel pour les enfants autistes mais les budgets ne sont pas refléchés vers l’Education Nationale alors que l’inclusion des enfants autistes donne les meilleurs résultats et pour des budgets très significativement moindre.

    Mais surtout en libérant les places des enfants qui n’ont rien à faire dans les institutions , il y a assez de places pour les expatriés.

    • C’est clair ! Donc, au final, RIEN ne va changer pour les Personnes Handicapées, RIEN de RIEN de RIEN, de RIEN, ou alors….en pire ! Qui a supprimé l´obligation d´emploi pour les Personnes Handicapées, dans les entreprises, lorsqu’il était ministre de l’Économie ? Un certain….Emmanuel Macron ! Je laisse ça à vos réflexions….!

    • Tout est dit et bien dit!

  2. C ‘est très bien,comme priorité.Mais les personnes,comme moi,et tant d ‘autres,handicapées,à 80 pour cent,et plus,vivant maritalement,depuis 40 ans.je vois mon allocation autonomie suspendue depuis février,plus 30 euros,sur la différence que je perçois sur l ‘aah,percevant une petite retraite de 206 euros;Pour l ‘avoir déclarée,pour la première année,avec mon conjoint,qui perçoit un eretraite inférieure,à 1500 euros.Nous nous retrouvons avec 200 euros en moins;Je n epeux presque plus tenir debout ni assise,que dans des souffrances,malgré la morphine.L ‘état de santé de mon mari,n ‘est pas bon;Du coup;Difficultés,à joindre les deux bouts,avec le loyer sans apl,les médecins à payer;Je dois subir une opération en plus des yeux,d ‘un glaucome,malgré le traitement,je vais aller progressivement,vers la céçité.Je pourrais rajouter encore,à la liste.Est il normal,que l ‘aah,soit calculée,sur les revenus du conjoint.parfois on perd beaucoup,à un euro,près.C ‘est ainsi.Et,de ces personnes,là,je pense pas,que l ‘on parle,de faire grand chose.pas le droit de prendre une aide,.A chaque fois,un seuil,Limite.

  3. Bonjour nous sommes consternés et demandons aux mutuelles de santé de réactiver comme auparavant les remboursements de FJ en MAS – qui n’est pas une maison de convalescence ou de repos mais bien un lieu de vie et de soins, équipé uniquement de chambres individuelles qui sont adaptées à l’handicap et aux troubles associés de notre fille autiste et épileptique. L’AAH de 810 € ne suffit pas à couvrir cette charge et tous les équipements soins spécifiques liés à l’handicap… Nous vous demandons d’apporter aux familles une solution constante bienveillante et responsable… Une famille en colère domiciliée dans le Tarn qui espère être entendue

  4. Bonjour nous sommes consternés et demandons aux mutuelles de santé de réactiver comme auparavant les remboursements de FJ en MAS – qui n’est pas une maison de convalescence ou de repos mais bien un lieu de vie et de soins, équipé uniquement de chambres individuelles qui sont adaptées à l’handicap et aux troubles associés de notre fille autiste et épileptique. L’AAH de 810 € ne suffit pas à couvrir cette charge et tous les équipements soins spécifiques liés à l’handicap… Nous vous demandons d’apporter aux familles une solution constante bienveillante et responsable… Une famille en colère domiciliée dans le Tarn qui espère être entendue

  5. Il faut tout repenser
    Un enfant autiste évolue vite mais pas les dossiers MDPH ni les places adéquates
    Je dois me saigner pour former l avs et garder mon emploi car des 6 ans vous n avez plus l aide de pajemploi
    Tout est fait en dépit du bon sens et loin de l intérêt de nos enfants et de leurs familles
    Les familles sont souvent mises devant des choix imposes et non souhaités
    Écoutez les familles et prenez en charge les thérapies comportementales surtout lorsqu elles sont indiquées dans le protocole d ald et recommandes par la HAS
    Accompagnez les écoles et imposez la loi de 2005
    Imposez aux structures des entretiens avec le libéral
    Prenez les enfants dans leur globalité de parcours
    Et ne retirez pas des enfants en Belgique s ils y sont bien
    Arrêtez de mettre des bâtons dans les roues pour les dossiers administratifs et leurs lenteurs
    En France on préfère mettre en difficulté les familles au lieu de les soutenir
    Alors oui je vais faire une demande en belgique car on ne me dira pas de faire le deuil de mon enfant et ils pratiquent pas partout mais quand même les thérapies comportementales

  6. En ce qui concerne les AVS. Il y a beaucoup à faire. ÊTRE RECONNU(E),
    Nous avons un salaire de misère, que dis-je, en dessous largement du SMIC.
    La précarité de l’emploi surtout les CUI.
    Cédéiser directement et pas 1 an renouvelable 6 ans. Puis, le cdi, mais pas des quotités horaires de 40 %.
    Ne pas balancer des chômeurs en fin de droit qui ne connaissent rien à ce « métier ».
    Que les enseignants nous regardent autrement. On nous traite de cas sociaux, on ne nous laisse pas de libre d’exercer notre rôle.
    Certains enseignants s’acharnent pour nous dégommer. Non, je ne veux pas que vous fassiez ça, ne parlez pas aux parents, mais vous pouvez vous occuper des élèves en difficulté, ça m’aide.
    L’AVS est là pour accompagner les élèves en situation de handicap et non les autres.
    Nous intégrer plus dans les équipes pédagogiques.
    Nous sommes tout juste conviés aux réunions de suivi avec la MDPH.
    Ça fait dix années que je suis AVS et aucune ancienneté.
    Les formations sont insuffisantes et les frais de déplacement, nous nous sommes battus pour le remboursement, 2 ans d’attente…
    Et, il y a bien d’autres choses qui ne vont pas.
    On m’a laisser des heures sous la pluie avec un autiste asperger suicidaire qui ne voulait pas rentrer dans la classe. L’enseignant a fait sa matinée, avec les élèves dans s’apercevoir que j’étais isolée avec l’enfant en pleine crise. Heureusement, le Directeur nous a sauvé en nous demandant d’aller nous réfugier au cdi, pour ne pas déranger la classe, bonjour l’intégration, l’inclusion…
    Les parents parfois nous critiquent auprès de l’enseignant. D’autres veulent nous inviter chez eux…
    Mais non…
    Y A DU BOULOT !
    Plus de précarité pour les AVS.
    Plus d’humiliations par les enseignants. On est pas les dames, 100 copies à faire,
    Corriger des copies d’enseignants… faire leur boulot NON !
    Je suis AVS, de formation monitrice éducatrice et j’accompagne l’élève en situation de handicap au mieux et j’aime ça.
    Il faut tout revoir, sur nos statuts, nos salaires et notre place au sein de l’équipe pédagogique.
    Sinon, ce sont les élèves en situation de handicap qui vont être négligés et nous, nous voulons les aider au maximum, les mener vers le haut et les valoriser.
    Ne plus SUBIR d’être humilié par un paravent qui exclu l’élève et nous sous prétexte que nous dérangeons la classe !
    Je sors le livre prochainement « Les confessions de SOPHIE: AVS (c’est quoi ?) »
    Pour révéler un parcours chaotique difficile et ingrat d’un métier non connu et reconnu.
    Sophie ABS depuis 10 ans.

    • On s’emballe, et on écrit ABS au lieu de AVS. Je m’en excuse.
      Ceci m’amène à vous rappeler que nous sommes auxiliaires de vie scolaire.
      Et BIZARREMENT, nous avons eu une autre dénomination, il y a peu de temps : AESH, c’est la même chose.
      Accompagnant d’élèves en situation de handicap.
      Et maintenant nous retournons à AVS, avec notre nouvelle ministre.
      J’ai du mal à suivre, mais, je ne suis pas la seule.

      A bientôt à tous et toutes.
      En espérant une rentrée 2017-2018, plus claire, sereine et plus équilibrée, dans l’intérêt des élèves en situation de handicap. DE TOUT COEUR POUR EUX ET POUR MES COLLÈGUES.
      SOPHIE

  7. Mme Cluzel connait très bien effectivement pour avoir été Présidente de la plus grosse fédération d’associations gestionnaires, elle a aussi participé au comité administratrice de la plus grosse d’entre elle : L’UNAPEI

    Si on résume, Mme Cluzel qui a participé à travers ces précédents roles à ce carnage, a été nommé au ministère et nous dis qu’il existe des solutions innovantes mais pourquoi n’a t elle pas mis cela en place avant ?

    Enfin, nous savons que les structures sont ouvertes via des appels d’offres et subventions, le conflit d’intérêt demeure donc, le ministère ne risque t il pas de favoriser ces amis de longues dates ….. la question mérite d’être posé.

    C’est pénible de voir des gens qui disent connaitre la situation ensuite au gouvernement, parler de se renseigner, comme ou sont les Blocages pour la structure visité avec le 1er Ministre, Mme Cluzel c’est vos associations gestionnaires qui s’y opposent, et concernant les AVS, 10 000 Enfants n’ont pu faire leurs rentrée l’année dernière.

  8. Je reviens au sujet initial de l’article..Il ne faudrait pas oublier que les enfants français scolariser en Belgique prennent la place des enfants autistes et autres belges..l’état français très cher indemnise la Belgique pour ces enfants qui l’accueille, scolariser un enfant belge coûte à la Belgique ! c’est une mame au détriment des enfants belges !! une maman d’un enfant autiste français qui a la chance d’être scolarisé en unité d’enseignement maternelle pour autiste

  9. Madame CLUZEL, avez-vous pris connaissance du rapport IGAS ( inspection générale des affaires sociales ) établit par Christian DUBOSQ DECEMBRE 2016 n° 2015-173R …Appui au dispositif visant à mettre un terme aux  » départ forcées » des personnes handicapées en Belgique…? Si oui alors que proposez vous concrètement ?

  10. Mais arrêtez d’y croire,les politiques embrouillent juste l’esprit; les consignes de l’élite cachée du pouvoir qui dirige sont on réduit l’enveloppe sociale au maximum.Changer les noms,faire ci ou ça n’est que diversion.Des enarques sont capables de traiter de la question et des besoins si ils en avaient l’intention.Ce n’est pas le cas.

  11. Décidément, aucun commentaire ou commentateur qui affiche un minimum de patience à l’égard de ce qu’une Secrétaire d’Etat puisse dire ou écrire. Bref, jamais content, ni hier, ni demain. Décevant et si peu constructif.

    • je suis bien d’accord. Récriminations à tort et à travers avant même que la secrétaire d’état ait commencé son travail. Des procès immenses ont été faits depuis que je suis mère d’un fils handicapé (28 ans). D’autres progrès sont à faire mais il faut laisser le temps à Mme Cluzel et ne pas la prendre à la gorge. Plutôt essayer de réfléchir et faire des interventions constructives pour être plus crédibles ! Arrêter aussi de se regarder le nombril : les handicaps sont divers et les solutions doivent être adaptées à chacun, ce qui est un travail très complexe et qui demande réflexion et temps.

  12. Depuis 15 mois hébergé par une famille je suis handicapé je veux rapatrier ma famille de l’étranger ma fille est aussi handicapée.mais sans solution à ce jour. Et elle parle de rapatriement de Belgique ????!!!!!!!!??????

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*