Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Andy Cap : parents et enfants entrent dans la danse

Andy Cap : parents et enfants entrent dans la danse

« Je suis une artiste qui s’épanouit grâce à la différence et au handicap. Il donne un sens à mon mouvement quand mon corps sert de vecteur à celui d’un enfant ne pouvant pas bouger et l’entraîne dans la danse », dit joliment Pamela Bouthillier, danseuse et chorégraphe.

Elle danse avec sa fille Nayomi, 4 ans et demi, atteinte d’hémiparésie depuis ses 6 mois et elle a créé la compagnie 8temps  rassemblant des « danseurs assis et debout ». « Je suis très émue quand je danse avec des enfants qui ne me connaissent pas et qui me font confiance : je lève leurs bras, leurs jambes avec les miens, je saute sur leur fauteuil, je le fais tourner, je les prends dans mes bras pour tourbillonner », poursuit-elle.

Changer les regards

En juillet, avec Sandra Bouira, mère de Kemil, petit garçon polyhandicapé de 7 ans et demi et présidente de l’association Kemil & ses amis qui se bat pour changer le regard sur le handicap, elle a lancé le clip vidéo Andy Cap. Le pitch ? Une jeune femme magnifique, mais seule, danse jusqu’à s’étourdir dans sa piscine. Des gens toquent à la porte de sa luxueuse villa. Un couple et deux enfants, dont l’un en fauteuil roulant. La mère lui offre un présent. Symboliserait-il la chance de découvrir le handicap ?

Bientôt le salon s’emplit d’enfants handicapés qui dansent avec elle et leurs parents qui les portent, les bercent, les enchantent. Le tout sur fond de musique électro, scandée du slogan : Beautiful, powerful, truthful (beau, puissant, honnête). La danseuse a troqué ses belles robes contre un jean, elle a gagné en simplicité.
L’association Kemil & ses amis a rencontré Pamela à l’occasion d’un stage avec 8Temps. Fortement émue par l’expérience qui a permis à dix enfants polyhandicapés et leurs parents de danser ensemble, Sandra a eu envie de la partager. Et elle s’en félicite : « Nous avons osé créer une musique électro entraînante sur un thème souvent traité avec misérabilisme, loin du rêve, trop souvent marié à la peine : le handicap. » Pour Pamela, cette expérience est « un grand saut dans l’humanité, une pirouette contre l’égoïsme que nous enseigne la société ».CLIP KERENNA
Katia Rouff – Photo extraite du clip vidéo Andy Cap réalisé par Mediacut.  

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Michaël Jérémiasz : « Les personnes handicapées sont une des minorités les plus discriminées en France. » 

Cinq personnes valides et cinq personnes en fauteuil partent une semaine en Corse. À l’invitation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial