Mon Meilleur Ami : handicap, amitié et culpabilité

Publié le 19 mars 2015 par Axelle Minet
MON MEILLEUR AMI

La chaîne francophone TV5 Monde diffuse, depuis le 18 mars, la série québécoise Mon Meilleur Ami. Cette histoire d’amitié entre deux hommes bascule quand, lors d’une séance d’escalade, l’un cause involontairement la chute de l’autre, le laissant tétraplégique.

Alex et Simon : deux amis inséparables. Au travail comme dans les loisirs. Ils ont créé, il y a une vingtaine d’année, un cabinet d’architectes prospère. Ils partagent une même passion pour l’escalade. À tel point qu’ils projettent d’aller se mesurer à l’un des plus redoutables « murs » de la planète, El Capitan en Californie, une paroi abrupte de près de 1 000 mètres. Une aventure qui interroge le beau-père d’Alex : comment un père de famille peut-il prendre de tels risques ?

Mais c’est bien plus bêtement que l’accident va arriver. Lors d’un entraînement, Simon, qui doit assurer la progression de son ami, se laisse distraire par un texto. C’est la chute pour Alex qui se réveille à l’hôpital. Verdict : « Au mieux, il récupère 100 % des bras et des mains. Mais il ne marchera plus », explique un médecin à Maryse, son épouse.

Vivre et accepter la réalité

Dès lors, chacun doit vivre avec cette réalité et l’accepter. Simon, se sentant doublement coupable – il s’apprêtait à accepter une offre mettant fin à sa collaboration professionnelle avec Alex –, cherche toutes les alternatives thérapeutiques, même les plus expérimentales. Maryse s’épuise à vouloir tout gérer. Jusqu’à ce qu’une infirmière lui conseille de vivre. « Alex a besoin de voir que la vie de la femme qu’il aime n’est pas devenue un enfer à cause de lui. »

Alex, lui, fait souvent bonne figure et preuve d’humour devant les autres. Mais il s’énerve lorsque des soignants, pour sa sécurité, veulent l’attacher sur un fauteuil et refuse longtemps de voir ses enfants, envisageant même d’en finir.


Bande-annonce pour la diffusion sur la chaîne québecoise Séries + en 2013

Un souci de réalisme louable mais parfois déroutant

Pour donner plus de réalisme à ce temps de réadaptation, les scènes ont été tournées dans un vrai centre de rééducation, à Montréal. C’est ce qu’expliquait Benoît Chartier, le scénariste, au Festival de télévision de Luchon, où la série a été présentée comme « Coup de cœur francophone ». Un souci de réalisme qui, parfois, déroute le spectateur novice. Comme dans cette scène où il est question de couche ou de toucher rectal.

Au final, et même si tout semblait un peu trop beau avant – maisons, compagnes, réussite… –, on se laisse toucher par cette histoire où l’amitié comme les vies de couple et de famille se retrouvent bouleversées. Notamment grâce au jeu de Claude Legault, acteur très populaire au Québec, qui développe toute une palette d’émotions. Les expressions typiquement québecoises, comme « chum » « le meilleur ami », ou l’interjection « criss » mettent un peu de piquant aux dialogues. Corinne Manoury

Les deux premiers épisodes sont à revoir sur www.tv5mondeplus.com
Épisodes 3 et 4 le 25 mars ; épisode 5 le 1er avril.

Comment 2 commentaires

Merci pour le message de cette amitié qui nécessite bien du mérite avec la personne aimant et très sincèrement une personne handicapé, mais aussi il faut bien dire que nous sommes tous avec une vie différente, un cœur qui contient du bonheur à partager et nos yeux pour voir l’espoir de nous aider avec toutes difficultés car nous handicapés il n’y a pas beaucoup de différences avec une amitié de personnes valides.
Si je pouvais trouver l’aide de quelques personnes pouvant m’aider à trouver quelques minutes de bonheur avec la nature, découverte et le changement d’environnement plutôt que 4 murs et quelques mouvements du ciel et bien je serais l’homme heureux que je souhaiterais être.

Je remercie toutes les équipes qui participent au bien être des personnes en demande d’affections et de pouvoir participer aux sens de notre vie.

A tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *