Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Le handicap fait son Festival à Cannes
Le Festival international du film sur le handicap (FIFH) propose cent trente films dont dix longs-métrages.

Le handicap fait son Festival à Cannes

Aujourd’hui, vendredi 16 septembre, Cannes accueille pendant cinq jours la première édition du Festival international du film sur le handicap (FIFH). Un événement de cinéma mêlant longs et courts-métrages pour sensibiliser aux difficultés des personnes en situation de handicap.

Bien avant le succès d’Intouchables, le cinéma s’est toujours intéressé au handicap, que ce soit pour des films de fiction ou documentaires. Peut-être que les vingt millions d’entrées de ce blockbuster ont ouvert une brèche et permis, un tant soit peu, de changer le regard sur les personnes en situation de handicap. C’est sur cette éducation du grand public et sur la sensibilisation des distributeurs que parie ce nouveau festival tenant ses quartiers à Cannes, capitale internationale du cinéma.

Du 16 au 21 septembre, le Festival international du film sur le handicap (FIFH) propose cent trente films dont dix longs-métrages. Tous sont consacrés à des personnages paraplégiques, autistes, aveugles ou à leurs proches. Une des différences avec le festival Entr’2 marches qui, depuis 2010, propose, lui, une sélection de courts-métrages.

film-poActrices et acteurs peu enclins à s’associer à l’événement

Le festival débutera donc par la projection de Po de John Asher (États-Unis, 2015), l’odyssée d’un père et son fils autiste, tiré d’une histoire vraie. Parmi les huit membres du jury, notons la présence du comédien belge Pascal Duquenne, récompensé à Cannes en 1996 pour Le Huitième Jour de Jaco van Dormael.

Dans une interview parue dans 20 minutes du 15 septembre, Katia Martin-Maresco, la créatrice du festival explique que lancer ce festival a été difficile. « Beaucoup d’acteurs et surtout d’actrices que nous avons sollicités n’ont pas voulu associer leur nom à l’événement, déplore-t-elle. Avec ce festival, nous voulons faire passer des messages : il faut accepter les différences et banaliser le handicap. Il y a encore du boulot. » Claudine Colozzi

Du 16 au 21 septembre. Les projections ont lieu à la Villa White House. Elles sont publiques et gratuites (dans la limite des places disponibles). Réservation en envoyant un mail à richard.paul@fifh.eu. Salle accessible aux personnes en situation de handicap.

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

Juin, le mois parisien du handicap

Conférences, ateliers, expositions, rencontres festives… Du 1er juin au 2 juillet, 97 événements autour du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *