Accueil > Vie Sociale > Treize ans et cinq mois de prison pour le springter amputé Oscar Pistorius
Oscar Pistorius aux Jeux de Londres en 2012.

Treize ans et cinq mois de prison pour le springter amputé Oscar Pistorius

Oscar Pistorius, le sprinter sud-africain triple recordman du monde handisport a été condamné en appel ce 24 novembre. Verdict : treize ans et cinq mois d’emprisonnement pour le meurtre de sa compagne.

D’abord acquitté, puis condamné pour meurtre à six ans de prison, Oscar Pistorius, 31 ans, a finalement vu sa peine aggravée par la Cour Suprême de Johannesburg, ce vendredi 24 novembre. Elle se prononçait à la demande du Parquet qui avait fait appel de la précédente décision de justice. Celui-ci estimait que la peine était « scandaleusement inappropriée« .

Cette fois, Oscar Pistorius se voit infliger la condamnation minimale prévue par le Code Pénal sud-africain en cas d’homicide volontaire : quinze ans, moins les mois d’emprisonnement déjà effectués. Il restera donc incarcéré treize ans et cinq mois supplémentaires.

Le 14 février 2013, le sprinter avait tué sa compagne, la mannequin Reeva Steenkamp, alors âgée de 29 ans, en lui tirant dessus à quatre reprises à travers la porte de leurs toilettes. Il avait d’abord plaidé la légitime défense, et prétendu avoir pensé tirer sur un cambrioleur.

Recordman handisport du 100, 200 et 400 m

Avant de faire parler de lui pour ce meurtre et ses démêlées avec la justice, Oscar Pistorius s’était distingué en étant le premier athlète handisport à participer aux championnats du monde valides en 2011. En 2012, il avait participé aux Jeux olympiques puis paralympiques de Londres.

Ses prothèses très fines et légères, en carbone, avaient fait l’objet d’expertises contradictoires pour savoir si elles l’avantageaient, ou non, par rapport aux coureurs valides. Il détient à ce jour les records handisport sur 100, 200 et 400 mètres. Sophie Massieu

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Quand des personnes handicapées du Puy-de-Dôme aident des bébés kangourous australiens

Les adhérents APF France handicap du Puy-de-Dôme ont répondu à l’appel du parc australien de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial