Accueil > Arrêt sur la toile > Décès d’Inès, adolescente dans le coma depuis un an
Inès était atteinte d’une myasthénie auto-immune, maladie neuromusculaire rare, responsable de l’entrée dans le coma de l’adolescente en juin 2017.

Décès d’Inès, adolescente dans le coma depuis un an

Inès, 14 ans, plongée dans un état végétatif depuis juin 2017, est morte jeudi 21 juin au CHU de Nancy. Conformément à une décision de justice, les médecins ont arrêté ses soins. Ses parents, eux, se sont opposés à sa mort jusqu’au bout.

Une première en France. Des médecins ont appliqué une décision d’arrêt de soins d’un patient maintenu artificiellement en vie. En outre, ce patient était une mineure. Et ses parents ont combattu une telle décision.

L’arrêt des soins d’Inès validé par différentes instances

Inès était atteinte d’une myasthénie auto-immune. Cette maladie neuromusculaire rare, entraînant un affaiblissement généralisé, est responsable de l’entrée dans le coma de l’adolescente en juin 2017. Inès se trouvait dans un « état végétatif persistant », selon les experts, après son arrêt cardiaque.

En janvier, la Cour européenne des droits de l’homme allait dans le même sens que le Tribunal administratif de Nancy et le Conseil d’État. Pour lui, les exigences de l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme (qui garantit un droit à la vie) étaient respectées.

Ainsi, jeudi 21 juin, les médecins du CHU de Nancy ont légalement débranché le respirateur artificiel et les sondes utilisées pour nourrir et hydrater Inès.

À lire sur La Croix

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Une association pour lutter contre l’algodystrophie

Animée par des patients, l’association SDRC Algodystrophie vient de voir le jour. Sa coprésidente, Johanne …

2 commentaire

  1. mon fils est en état végétatif depuis bientôt 12ans à la suite d’un accident de voiture dont il n’était pas le conducteur .malheureusement le conducteur est décédé ;il est hospitalisé dans une clinique spécialisée à Marseille ,il peut venir à la maison par un transport prévu par la RTM qui est très bien organisé’ .la clinique au départ religieuse n’a pas du tout vocation d’abréger la vie des patients .on les maintient en vie jusqu’à leur décés « naturel ».et j’avoue que la décision pour une mère doit être impossible à prendre comme c’est le cas pour la mère de Vincent Lambert .votre enfant c’est vos tripes. mon fils ne semble pas souffrir mê me si on peut se le demander parfois .il ,est « paucirelationnel » cad qu’il a des réactions de sourire ou même de rire .bref nous pensons qu’il aurait préféré qu’on le laisse mourir.c’est très très dur…..

    • Mme Compte, je comprend votre douleur et souffrance pour votre fils, sois fort, car moment venue il iras en paix
      je pense que on dois pas abréger la vie.
      tout viens a son temps.

      je vous souhaite beaucoup de courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *