Accueil > Accessibilité > À Saint-Victoret, la mairie s’assoit sur l’accessibilité
L'association Saint-Victoret à vivre dénonce la sécurité et le non-respect des normes de la salle de spectacle réaménagée.

À Saint-Victoret, la mairie s’assoit sur l’accessibilité

Dans les Bouches-du-Rhône, une association dénonce la suppression des places pour les personnes à mobilité réduite dans la nouvelle salle de spectacle de Saint-Victoret, inaugurée en avril. Et le non-respect de la législation en matière d’accessibilité.

Les personnes handicapées prendraient-elles trop de place ? Dans une vidéo consacrée à la construction de l’Odéon, nouvelle salle de spectacle à Saint-Victoret (Bouches-du-Rhône), on voit pourtant des espaces vacants au premier rang. Ainsi que des lignes bleues délimitant des places pour les personnes à mobilité réduite (à 5 min 25).

Mais surprise, sur les photos des spectacles ayant eu lieu depuis l’inauguration – et ayant fait salle comble aux dires de la page Facebook de la ville –, il y a des sièges partout au premier rang. La salle ne respecterait donc plus l’arrêté du 20 avril 2017. Arrêté relatif à l’accessibilité des établissements recevant du public lors de leur construction et des installations ouvertes au public lors de leur aménagement.

Des sièges à la place des espaces réservés

Une transgression des règles que dénonce l’association Saint-Victoret à vivre. « Après le passage des commissions de sécurité et d’accessibilité des personnes handicapées validant la conformité et permettant l’ouverture au public, la mairie a sciemment remplacé tous les espaces réservés au premier rang par des sièges », explique-t-elle dans un communiqué.

Dans la foulée, quatre places handicapées auraient été ajoutées au dernier rang ainsi que deux rangées supplémentaires de sièges au fond de la salle. « Pourtant avec une jauge à 661 places, ce n’est pas quatre mais quatorze emplacements handicapés qui devraient être installés », précise Pierre Gelsi, conseiller municipal d’opposition et président de Saint-Victoret à vivre.

Accessibilité et sécurité non validées

Il émet aussi de sérieux doutes quant à l’accessibilité et la sécurité de la salle ainsi aménagée. « Les places au dernier rang sont-elles vraiment accessibles ? L’ascenseur doit répondre à des normes spécifiques et le cheminement en fauteuil roulant est délicat. Tout cela doit être validé par de nouvelles commissions », dit-il.

Ainsi, Pierre Gelsi a écrit au préfet. Afin que la salle soit fermée dans l’attente de cette nouvelle validation. Le sous-préfet a répondu qu’il avait interpelé le maire. Et que ce dernier s’engageait à remettre la salle dans son état initial dans la semaine. Avant de déposer une autorisation de travaux permettant de statuer sur les aménagements souhaités.

C’était à la fin du mois d’octobre. Visiblement, rien n’a changé depuis. Quant à nos questions auprès de la mairie, elles demeurent aussi dans l’attente d’une réponse.

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Moins de 0,1 % des entreprises devront rendre leur site internet accessible

L’obligation de rendre accessibles sites internet et applications ne concerne pas les entreprises réalisant moins …

4 commentaire

  1. À Grenoble, les associations de personnes handicapées ont été invitées à participer à « un temps d’échanges » avec Mme Brigitte Thorin, Déléguée ministérielle à l’accessibilité, le vendredi 23 novembre.

    Lors de cette réunion, elle nous a expliqué que « les listes de propriétaires d’ERP en infraction étaient prêtes » et que « dans quelques jours les sanctions allaient tomber », on allait « faire des exemples » en alignant ceux qui sont de mauvaise foi et très vite, ils se mettraient au pli « comme autrefois les patrons de bistrots pour l’interdiction de fumer dans les lieux publics », etc.

    Or, le 21 février 2017, Mme Brigitte Thorin déclarait déjà « l’heure des sanctions est venue. Ce sera la deuxième caractéristique de l’année 2017 » :

    https://www.batiactu.com/edito/accessibilite-heure-sanctions-est-venue-brigitte-thorin-48111.php

    Dans un an, le gouvernement nous répétera à nouveau que les sanctions vont être prises et que l’on va voir ce que l’on va voir…

    Les propriétaires d’ERP contrevenants peuvent dormir sur leurs deux oreilles !

  2. LE PEUPLE DOIT RESPECTER LES LOIS ETC MAIS PAS LES MAIRES C ELA S APPELLE UNE JUSTICE A D EUX VITESSE CE MAIRE ETS HONTEUX
    lamentable !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    CE MAIRE DOIT AVOIR LA JUSTICE QUI LE POURSUIT !!!!!!!!!!!

    • les Maires les HLM etc……… à Reims des place pour personnes handicapées existent mais ne sont pas aux bonnes dimensions sans parler de immeubles neufs sans bateau devant l’immeuble etc…………………………

  3. Question simple: dans ce département y a t-il eu un représentant de APF ou APAJH ou FNATH à la commission départementale de la Préfecture? Idem pour la CCA de cette commune? C’est là que le non suivi d’un AdAp peut se vérifier et être contesté. Idem pour les non-conformités par rapport au projet initial. Encore faut-il que les assoc citées appuient et soutiennent leurs représentants. Me basant sur mon expérience sur plusieurs années, ce n’est pas toujours le cas. Triste constat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *