À Saint-Victoret, la mairie s’assoit sur l’accessibilité

Publié le 11 décembre 2018 par Corinne Manoury

Dans les Bouches-du-Rhône, une association dénonce la suppression des places pour les personnes à mobilité réduite dans la nouvelle salle de spectacle de Saint-Victoret, inaugurée en avril. Et le non-respect de la législation en matière d’accessibilité.

Les personnes handicapées prendraient-elles trop de place ? Dans une vidéo consacrée à la construction de l’Odéon, nouvelle salle de spectacle à Saint-Victoret (Bouches-du-Rhône), on voit pourtant des espaces vacants au premier rang. Ainsi que des lignes bleues délimitant des places pour les personnes à mobilité réduite (à 5 min 25).

Mais surprise, sur les photos des spectacles ayant eu lieu depuis l’inauguration – et ayant fait salle comble aux dires de la page Facebook de la ville –, il y a des sièges partout au premier rang. La salle ne respecterait donc plus l’arrêté du 20 avril 2017. Arrêté relatif à l’accessibilité des établissements recevant du public lors de leur construction et des installations ouvertes au public lors de leur aménagement.

Des sièges à la place des espaces réservés

Une transgression des règles que dénonce l’association Saint-Victoret à vivre. « Après le passage des commissions de sécurité et d’accessibilité des personnes handicapées validant la conformité et permettant l’ouverture au public, la mairie a sciemment remplacé tous les espaces réservés au premier rang par des sièges », explique-t-elle dans un communiqué.

Dans la foulée, quatre places handicapées auraient été ajoutées au dernier rang ainsi que deux rangées supplémentaires de sièges au fond de la salle. « Pourtant avec une jauge à 661 places, ce n’est pas quatre mais quatorze emplacements handicapés qui devraient être installés », précise Pierre Gelsi, conseiller municipal d’opposition et président de Saint-Victoret à vivre.

Accessibilité et sécurité non validées

Il émet aussi de sérieux doutes quant à l’accessibilité et la sécurité de la salle ainsi aménagée. « Les places au dernier rang sont-elles vraiment accessibles ? L’ascenseur doit répondre à des normes spécifiques et le cheminement en fauteuil roulant est délicat. Tout cela doit être validé par de nouvelles commissions », dit-il.

Ainsi, Pierre Gelsi a écrit au préfet. Afin que la salle soit fermée dans l’attente de cette nouvelle validation. Le sous-préfet a répondu qu’il avait interpelé le maire. Et que ce dernier s’engageait à remettre la salle dans son état initial dans la semaine. Avant de déposer une autorisation de travaux permettant de statuer sur les aménagements souhaités.

C’était à la fin du mois d’octobre. Visiblement, rien n’a changé depuis. Quant à nos questions auprès de la mairie, elles demeurent aussi dans l’attente d’une réponse.

Comment 4 commentaires

À Grenoble, les associations de personnes handicapées ont été invitées à participer à « un temps d’échanges » avec Mme Brigitte Thorin, Déléguée ministérielle à l’accessibilité, le vendredi 23 novembre.

Lors de cette réunion, elle nous a expliqué que « les listes de propriétaires d’ERP en infraction étaient prêtes » et que « dans quelques jours les sanctions allaient tomber », on allait « faire des exemples » en alignant ceux qui sont de mauvaise foi et très vite, ils se mettraient au pli « comme autrefois les patrons de bistrots pour l’interdiction de fumer dans les lieux publics », etc.

Or, le 21 février 2017, Mme Brigitte Thorin déclarait déjà « l’heure des sanctions est venue. Ce sera la deuxième caractéristique de l’année 2017 » :

https://www.batiactu.com/edito/accessibilite-heure-sanctions-est-venue-brigitte-thorin-48111.php

Dans un an, le gouvernement nous répétera à nouveau que les sanctions vont être prises et que l’on va voir ce que l’on va voir…

Les propriétaires d’ERP contrevenants peuvent dormir sur leurs deux oreilles !

LE PEUPLE DOIT RESPECTER LES LOIS ETC MAIS PAS LES MAIRES C ELA S APPELLE UNE JUSTICE A D EUX VITESSE CE MAIRE ETS HONTEUX
lamentable !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
CE MAIRE DOIT AVOIR LA JUSTICE QUI LE POURSUIT !!!!!!!!!!!

les Maires les HLM etc……… à Reims des place pour personnes handicapées existent mais ne sont pas aux bonnes dimensions sans parler de immeubles neufs sans bateau devant l’immeuble etc…………………………

Question simple: dans ce département y a t-il eu un représentant de APF ou APAJH ou FNATH à la commission départementale de la Préfecture? Idem pour la CCA de cette commune? C’est là que le non suivi d’un AdAp peut se vérifier et être contesté. Idem pour les non-conformités par rapport au projet initial. Encore faut-il que les assoc citées appuient et soutiennent leurs représentants. Me basant sur mon expérience sur plusieurs années, ce n’est pas toujours le cas. Triste constat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *