Accueil > Ressources > Pour ou contre la fusion de l’AAH dans un revenu universel d’activité ?
Le RUA pourrait être constitué d'un socle de base, commun à tous, auquel viendrait s'ajouter un supplément handicap garantissant aux allocataires le même niveau de ressources qu'aujourd'hui.

Pour ou contre la fusion de l’AAH dans un revenu universel d’activité ?

C’est le temps des débats sur le revenu universel d’activité. Cette future allocation unique doit fusionner le plus grand nombre possible de prestations. Les citoyens peuvent donner leur avis en ligne et participer à des débats publics. Les associations de personnes handicapées s’opposent, pour leur part, à une intégration au rabais de l’AAH dans ce dispositif.

Vous ne voulez pas que le revenu universel d’activité (RUA) intègre l’AAH ? Ou, au contraire, vous estimez que c’est une bonne idée ? C’est le moment de faire entendre votre voix. Le gouvernement lance, mercredi 9 octobre, une consultation citoyenne sur le futur RUA. Elle complètera la concertation institutionnelle menée depuis juin avec les associations, les élus locaux, les syndicats…

Simplifier les démarches et favoriser l’activité

Emmanuel Macron s’est engagé à rénover « le maquis » des minima sociaux. Il veut créer une allocation fusionnant le plus grand nombre possible de prestations. L’objectif affiché est double. D’abord, simplifier le dispositif existant pour que davantage de citoyens puissent bénéficier de leurs droits. Ensuite, favoriser le retour à l’activité.

« Des droits et des devoirs supplémentaires. »

Il y aura « donc, en plus de l’allocation, des droits et des devoirs supplémentaires, a-t-il précisé. Des droits à être aidé et accompagné, selon les spécificités de chacun (…) En contrepartie, nous veillons à ce que les devoirs soient respectés, c’est-à-dire que chacun s’efforce réellement de retrouver une activité (…) adaptée aux caractéristiques de chacun. »

Pour l’AAH, « rien n’est tranché »

Et l’AAH ? « À l’heure actuelle, rien n’est tranché, assure le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées. Tous les scénarios sont sur la table : l’intégrer au sein du RUA ou la laisser hors RUA. » Seule certitude, si intégration il devait y avoir, « l’ensemble des montants dédiés aujourd’hui aux personnes en situation de handicap continuera à bénéficier au secteur du handicap ». Le gouvernement s’y est engagé.

Le RUA pourrait donc, par exemple, être constitué d’un socle de base, commun à tous, auquel viendrait s’ajouter un supplément handicap. Ce dernier garantirait aux allocataires le même niveau de ressources qu’aujourd’hui.

Prendre en compte la spécificité du handicap

Le Comité d’entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés est fermement opposé à une intégration de l’AAH dans le RUA. « Elle ne doit pas disparaître au profit d’un revenu universel d’activité ne prenant pas en compte la spécificité du handicap », ont fait savoir ces 55 associations, dans une tribune parue dans Le Journal du dimanche, le 14 juillet.

Un RUA orienté vers le travail

Dans un communiqué rendu public ce mardi 8 octobre, elles développent leur argumentaire. Pour elles, l’AAH n’est tout simplement pas concernée par les objectifs de la réforme. Le dispositif actuel « est relativement simple d’accès » et il y a peu de non recours.

Au contraire même, « l’intégration de l’AAH dans le RUA pourrait être synonyme de complexification pour les allocataires ». De plus, « 80 % d’entre eux sont en incapacité de travailler ». Or, ce RUA est pensé en référence à la valeur travail. Cela ne colle donc pas.

Ces associations demandent que le revenu d’existence des personnes handicapées soit au moins égal au seuil de pauvreté. Et la suppression de la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de l’AAH. La concertation risque de tourner court.

Un site et des débats

Pour donner votre avis sur le RUA, rendez-vous sur le site consultation-revenu-universel-activite.gouv.fr, à partir de mercredi 9 octobre.

De plus, des débats publics, ouverts à tous, auront lieu à Bordeaux, Roubaix, Saint-Étienne, Besançon, Chartres et Avignon, d’octobre à décembre. Ces mêmes villes accueilleront, avant le débat, un atelier thématique auxquels participeront des citoyens et des experts. Celui consacré au handicap se déroulera le 26 novembre à Chartres.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Les pensions d’invalidité suivront l’inflation en 2020

L’année prochaine, les pensions d’invalidité seront de nouveau ajustées sur la hausse des prix. Le …

15 commentaire

  1. C’est maintenant ou jamais pour nous d’empecher la fusion de notre aah avec le rua, une très forte mobilisation des handicapés et des associations fera barrage à cette arnaque monumentale qui nous ferait basculer dans une situation financière insupportable.Ne nous laissons pas berner par ce gouvernement.

  2. À quoi bon donné son avis MR MACRON a déjà une idée toute faite, confondre toutes les aides en une seule, c est sûr comme ça c est plus simple, en attendant par exemple une personne au RSA subit elle les mêmes choses que les personnes en situation de handicap? Répondez à ça MR MACRON! pour rien au monde je ne prendrais votre place par contre je vous donne tous mes problèmes de santé et tout ce qu il va avec! Et encore une fois l AAH n a pas a être calculé sur les revenus du conjoint. Nos problèmes de santé ne sont pas un choix, le fait d etre en incapacité totale de travailler non plus et n ont rien avoir avec le conjoint on subit chaque jour douleurs, hospitalisations, médocs et en plus on ne peut même être autonome financièrement, de partager les dépenses quotidiennes, on dépend quotidiennement de notre conjoint! C est normal? J aimerais vous y voir à notre place!

  3. Je suis contre la AAH est pour une invalidité. La prime d’activité est pour ceux qui perçoivent un salaire. C’est vraiment deux choses très différentes.
    Mais Macron n’en fera toujours qu’à ça tête et la décision est déjà prise alors pourquoi nous posé cette question….

    • il ne faut pas etre fataliste et partir perdant, pourquoi donc ce type aurait le droit de décider à notre place?Pourquoi donc a t il été obligé de rétrograder et meme céder aux gilets jaunes en lachant des millirads pour acheter la paix sociale?..Et donc pourquoi devrions nous perdre notre aah et son mode de calcul actuel pour se retrouver encore plus pauvre?Ca n’a aucun sens d’imaginer inclure l’aah au rua puisque nous n’avons rien à voir avec des gens valides et en bonne santé qui sont à la recherche d’un emploi.

  4. 80 % des personnes handicapées ne pourront jamais travailler, seulement 10 % de l ‘ aveux même des ministres en charge du dossier. Donc toutes ces histoire de simplification etc n’ont qu’on objectif : combler les déficits avec son rsa socle couplé à un supplémént handicap. C’est maintenant ou jamais après il sera trop tard. Si vous n’appreciez pas le RUA Macron faites le savoir ou laisser faire, alors là après. Il ne faut jamais se décourager, il faut amplifier un mouvement de contestation face à des mesures ou nous avons tout à perdre puisque le rua n ‘est pas du tout adapté au handicap. Si Macron trouve si génial la place d’un handicapé je lui offre la mienne, ne rajoutons pas des handicaps au handicaps. Salutation à tous

    • Il est pourtant clair et évident que depuis le premier jour de son annonce le rua est destiné à éliminer un maximum de personnes des minimas sociaux puisque le mode de calcul du futur rua sera basé sur toutes les ressources des futurs bénéficiaires y compris l’épargne des personnes handicapées comme c’est déja le cas pour les minimas sociaux actuels sauf l’aah justement.Il ne faut surtout pas baisser les bras en croyant que les jeux sont faits.Rappelez vous il y a 3 ans en octobre lorsque ségolène neuville avait osé demander aux titulaires de l’aah de déclarer leur livret A et autres économies pour recalculer l’aah, le scandale a été tel que cette mesure abjecte n’a jamais vu le jour; pourquoi donc ce macron aurait il le droit de modifier quoi que ce soit dans ce mode de calcul actuel sans que personne y compris dans l’opposition ne réagisse?

      • Que ceux qui perçoivent l’AAH n’ont pas à donner le montant de leur livret d’épargne, mais pourquoi les personnes handicapées qui perçoivent la Pension d’invalidité doivent déclarer ces ressources et pas ceux qui touchent l’AAH ?? En plus, le montant est plus élevé !!! Une grosse injustice !!!

    • Oui pour un RUA 800 euros

  5. Il ne faut pas se laisser faire !
    Dans la consultation il y a une rubrique concernant cette question de l’inclusion ou non de l’AAH dans le RUA… Il suffit de voter « CONTRE » !!!
    Ce projet est véritablement une arnaque supplémentaire savamment concoctée par cette bande de crapules. Ce RUA n’a strictement rien à voir avec un véritable Revenu Universel ! :-(((

  6. Effectivivement Eric Segolène Neuville avait du ravaler son chapeau face au tollé déclenché mais voilà il n’y a plus d’opposition politique alors nous ne lachons rien, restons courageux, opposons nous de toute nos forces face à la mise en place d’un nouveau mode de calcul. Notre épargne n’ a pas vocation à remplacer notre aah, de même cette histoire d’ activitée risque de nous compliquer la vie.Continuons positivement la bataille. Salutation a tous

  7. L AAH ne doit pas etre melanger avec un revenu d activite !!!

  8. j’ ai remarqué qu’une majorité de personnes votent contre mais pas dans la bonne colonne et que les resultats de ce fait donne une majorité au RUA. Par ailleurs Mme Dubos fait savoir que cette consultation ne les engagent pas que seul les politiques decideront selon elle de la meilleure manière en ne retenant que les meilleurs arguments. Attention à l’arnaque, au piège qui est tendu, ce gouvernement n ‘est qu’une bande de vicieux, Macron et sa smala me font dégouter le monde politique, la fumisterie à ce point n’est pas acceptable, de toute manière je ne veux plus entendre parler de la REM quelque soient les circonstances, une fois ça suffit. Comment ce type pourra encore et toujours continuer à tromper son monde avec son style littèrraire, nous ne sommes pas au théatre en train de regarder une comédie musicale dramatique. Donc non au RUA et si possible dans les bonnes colonnes de la consultation citoyenne. Salutation à tous

  9. La suppression de la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de l’AAH est l’une des principales revendications des personnes handicapées. Mais le gouvernement s’y oppose fermement. C’est à à cause d’eux que Mon compagnon et moi on a un appartement à part car je refuse d’être dépendante de lui !

  10. Ce projet du gouvernement est insupportable pour les personnes en situation de handicap. C’est comme quelqu’un qui serait torturé, qui hurle, qui souffre toujours plus, sans que cela s’arrête. Et nous sommes dans une démocratie. Force est de constater encore une fois, que le discours politique est une réalité constante, mais n’est pas la réalité et ne sera pas la réalité équitable pour tous, une fois le projet mis en place. On veut nous faire avaler des couleuvres. Non, l’AAH ne doit pas être confondue avec le RUA. Non l’AAH ne doit pas être soumis au niveau de revenus d’un conjoint. Les handicapés, des citoyens à part entière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *