Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > À Montpellier, le festival Les Boutographies met en lumière les handicaps invisibles
Invisibles aux passants… Dorilys Depoot et, plus encore, sa maladie qu’est l’anorexie. © Max Pf

À Montpellier, le festival Les Boutographies met en lumière les handicaps invisibles

Du 19 au 30 mai, à Montpellier, Les Boutographies, événement photographique, accueille Beauté & Handicap : de l’invisible au visible, comprends qui je suis… Conçue par APF France handicap Gard-Hérault, cette exposition vise à sensibiliser à cette question majeure des handicaps invisibles. 

« Mon handicap ne se voit pas. Il est pourtant omniprésent et il a une influence directe sur ma façon d’être dans ma vie. » Atteinte de sclérose en plaques, Brunelle Roger figure parmi les modèles de Beauté & Handicap : de l’invisible au visible, comprends qui je suis… Cette exposition itinérante est à l’honneur du festival Les Boutographies à Montpellier jusqu’à la fin du mois de mai.

Des photographes professionnels ou amateurs se sont associés à des modèles du Gard et de l’Hérault pour réaliser des photos dont ils ont cédé gracieusement les droits. Une excellente façon de nouer le dialogue. Ces mises en image désamorcent beaucoup d’incompréhensions. Elles permettent de changer le regard et les représentations sur les handicaps invisibles.

Montrer ce qui n’est pas identifiable pour les autres

Au total, 21 photographies composent cette exposition accueillie aux Boutographies. Sclérose en plaques (SEP), trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), déficience auditive, ataxie de Friedreich (maladie neurodégénérative), dépression, maladie de Wegener (vascularité), spondylarthrite ankylosante, diabète. Ce sont les affections dont ces femmes et ces hommes sont atteints.

« II s’agit de montrer ce qui n’est pas identifiable par les autres, explique Brunelle Roger. Quand la maladie s’est déclenchée, je ne portais aucune séquelle de mes poussées. Mais rapidement, je me suis mise à en parler. Si je n’accepte pas que le handicap me définisse, en parler n’est pas tabou. » 80 % des personnes porteuses d’un handicap ont un handicap invisible, soit près de 10 % de la population française.

Les Boutographies Hors les murs. Office de tourisme de Montpellier, du lundi au samedi.

A propos de Claudine Colozzi

Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

Béatrice, naturiste et lourdement handicapée : « Je n’ai pas honte de mon corps »

La Fédération française de naturisme a lancé une campagne pour promouvoir la nudité saine et …

Un commentaire

  1. Gauthier Emmanuel Ingabire

    Tous les handicaps ne se voient pas et c’est bien d’avoir penser à ça. Moi le mien ne se voit pas mais je ne l’accepte pas même si il est bien là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial