Accueil > Emploi > La prime pour l’embauche d’un travailleur handicapé est prolongée jusqu’à fin 2021
Le montant maximum de la prime s'élève à 4 000 €. Il est proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat. ©rawpixel/freepîk.com

La prime pour l’embauche d’un travailleur handicapé est prolongée jusqu’à fin 2021

Seules 11 000 primes à l’embauche d’un travailleur handicapé ont été versées depuis septembre 2020 au lieu des 30 000 visées. Le Gouvernement a donc décidé de maintenir ce dispositif exceptionnel jusqu’à la fin de l’année.

Six mois de plus… Jean Castex a annoncé, vendredi 28 mai, une rallonge de temps aux employeurs pour bénéficier de la prime exceptionnelle de 4 000 € maximum pour l’embauche d’un travailleur en situation de handicap.

Cent millions budgétés

Le Gouvernement avait lancé ce dispositif en septembre 2020. Jusqu’à fin février initialement, puis jusqu’à fin juin. Et, désormais, jusqu’à fin décembre.

Pariant alors sur 30 000 embauches, il avait budgété cent millions d’euros. Mais fin mai, seuls 11 000 contrats avaient été signés. Il est vrai que la crise sanitaire a joué les prolongations, perturbant la relance de l’économie.

Des salariés rémunérés au plus deux fois le Smic

Le Gouvernement a donc décidé de reporter l’échéance du coup de pouce financier à l’embauche. Ainsi, toute entreprise ou association recrutant, d’ici la fin de l’année, une personne reconnue handicapée touchera une aide.

Que ce soit dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD de plus de trois mois. En revanche, elle concernera uniquement les salariés rémunérés au plus deux fois le Smic (soit 2 462 € net/mois).

Mille euros d’aide pour un contrat de trois mois

Pour un CDI ou un CDD d’au moins un an, à temps plein, l’employeur recevra 4 000 €. Sous forme de compensation de charges remboursées trimestriellement. Ce montant sera proratisé en fonction du temps de travail de la personne embauchée et de la durée de son contrat.

Exemple : pour un contrat de trois mois, à temps plein, il s’élèvera à 1 000 €. Et un mi-temps sur douze mois rapportera 2 000 €. Toujours bon à prendre.

Vingt mille demandeurs d’emploi handicapés en moins

Paradoxalement, la crise économique épargne relativement, pour le moment, les travailleurs handicapés. À fin décembre 2020, 476 853 demandeurs d’emploi en situation de handicap étaient inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C. Près de 20 000 personnes de moins que fin 2019. Ils représentaient 7,8 % de l’ensemble des demandeurs d’emploi contre 8,6 % un an auparavant.

A propos de Franck Seuret

Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Travailleurs handicapés : la dèche en attendant la retraite

Entre leurs 50 ans et leur retraite à 62 ans bien tassés, les personnes handicapées …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial