Michaël Jérémiasz parle d’amour et de sexualité dans le podcast « Dis-moi oui, Handi »

Publié le 17 septembre 2021 par Claudine Colozzi

Le champion de tennis en fauteuil et touche-à-tout Michaël Jérémiasz anime, depuis début septembre, un podcast “Dis-moi oui, Handi” sur l’amour et la sexualité des personnes en situation de handicap, soutenu par la Fondation MAAF Initiatives et Handicap. Le deuxième épisode, consacré aux fantasmes, est à découvrir à partir du vendredi 17 septembre à 20 heures. Trois questions à celui qui a toujours abordé ces sujets avec beaucoup de spontanéité.

Faire-Face.fr : Animateur de podcast, une nouvelle corde à votre arc. Comment vous êtes-vous retrouvé dans ce projet ?

Michaël Jérémiasz
Dans son podcast « Dis-moi oui, Handi », Michaël Jérémiasz souhaite lever nombre de tabous relatifs à la sexualité. © DR

Michaël Jérémiasz :  J’adore la radio. Libéré des contraintes de l’image, on peut aborder toute sorte de questions. En laissant parler ce qu’on a dans sa tête et dans ses tripes. J’ai accepté d’animer ce podcast, car la sexualité est encore tellement tabou dans notre société, tout particulièrement la sexualité des personnes en situation de handicap. C’est nouveau pour moi d’être dans la position de celui qui pose les questions, je découvre ! Mais je partage aussi largement mon avis, évidemment.

L’assistance sexuelle comme thème de campagne, et pourquoi pas ?

F-F.fr : Le premier épisode aborde la question sensible de l’assistance sexuelle avec la participation de la secrétaire d’État Sophie Cluzel. Pourquoi commencer par ce sujet ?

M.J : Parce que le droit à la sexualité des personnes en situation  de handicap est souvent tu. Sophie Cluzel a relancé le débat autour de cette question et je trouve ça intéressant. Il y a un vrai enjeu politique à se saisir de ce sujet. Et même, comme je le demande, à en faire un thème de campagne de la future élection présidentielle – comme la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes a pu l’être. Mais je ne me fais, hélas, guère d’illusion.

F-F.fr : Quels sont les autres thèmes abordés et allez-vous donner la parole aux premières concernées : les personnes en situation de handicap ?

M.J : Parler de sexualité et d’amour, c’est aussi aborder la séduction, la parentalité, les fantasmes, les contraceptions, les ruptures et même les “coups d’un soir”. On ne s’interdit rien ! Il y a largement de quoi alimenter une deuxième saison. La parole doit se libérer.

Le podcast “Dis-moi oui, Handi” est diffusé sur la web radio So good stories.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *