Le handicap dans la course à l’Élysée

Publié le 15 mars 2022 par Franck Seuret
Seuls les candidats à la présidentielle qui avaient accepté de s'exprimer en personne ont pu intervenir devant le Collectif Handicaps durant au moins une partie des 30 minutes qui leur étaient accordées.

Après Yannick Jadot et Valérie Pécresse, Nathalie Arthaud, Anne Hidalgo et Fabien Roussel ont planché devant le Collectif Handicaps, le 14 mars. Tous ont promis la déconjugalisation de l’AAH. L’inscription de l’accessibilité universelle dans la constitution monte également en puissance.

Six sur douze. Seulement la moitié des candidats à l’élection présidentielle a finalement accepté l’invitation à répondre aux questions du Collectif Handicaps et de citoyens handicapés. Les interventions de Yannick Jadot et Valérie Pécresse avaient été mises en ligne le 3 mars. Celles de Nathalie Arthaud, Anne Hidalgo, Fabien Roussel et des porte-paroles d’Emmanuel Macron, hier.

Le Collectif Handicaps avait exigé la présence des candidats eux-mêmes, au moins dans une vidéo introductive. Ils ont toutefois dérogé à ce principe pour le président sortant « en raison de la guerre en Ukraine ». Dommage, car Virginie Delalande, avocate, référente handicap et société à LREM et Valérie Oppelt, députée, de La République en marche, se sont contentées de dresser le bilan du quinquennat. Comment auraient-elles pu faire autrement, alors qu’Emmanuel Macron ne devrait dévoiler son programme que jeudi ?

Marine Le Pen n’a pas répondu

Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour, qui demandaient à être représentés, ne se sont donc finalement pas exprimés. Quant aux quatre autres candidats, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Marine Le Pen et Philippe Poutou, ils n’ont pas répondu aux sollicitions du Collectif Handicaps.

Tous, sauf Macron, pour l’individualisation de l’AAH

Voilà pour la forme. Sur le fond, c’est carton plein pour la déconjugalisation de l’AAH. Après Valérie Pécresse et Yannick Jadot, Nathalie Arthaud, Anne Hidalgo, Fabien Roussel se sont prononcés en faveur de la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de l’AAH.

Hidalgo : l’accessibilité de tous les logements neufs

Anne Hidalgo et Fabien Roussel sont également d’accord pour revenir sur les dispositions handicap de la loi Élan. Celle-ci, adoptée en 2018, abaisse de 100 à 20 % la part des logements accessibles dans les immeubles neufs.

Autre point commun, qu’ils partagent avec Yannick Jadot : ils se prononcent pour l’inscription de l’accessibilité universelle dans la Constitution. « S’il y avait eu dans la Constitution ce type d’article, la loi Élan n’aurait pas été jugée constitutionnelle », argumente Anne Hidalgo. Elle veut installer une grande conférence nationale sur l’accessibilité.

Roussel : les AESH fonctionnaires

Pour la compensation, Fabien Roussel mettra en place une « prestation universelle d’autonomie, sans barrière d’âge, ni reste à charge  (…) avec une prise en charge réelle de tous les besoins de compensation ». Elle sera financée par l’État et non par les départements.

Et les AESH, qui accompagnent les enfants à l’école ? Ce sera l’intégration dans la fonction publique. Côté ressources, le candidat communiste s’engage à « créer un revenu d’existence au niveau du salaire minimum ».

Arthaud : pas d’allocation à moins de 2 000 €

Nathalie Arthaud va encore plus loin. Pour elle, aucune allocation, pension ou salaire, ne doit être inférieur à 2 000 € nets/mois. De plus, « tous les besoins pour pallier un handicap devraient être couverts par la collectivité ». Et à la candidate Lutte ouvrière de conclure : « Le principal handicap qu’on a dans cette société, c’est d’être organisé dans un système capitaliste, où il n’y a que cette course à la rentabilité, au profit, qui compte. »

Pour aller plus loin

Nathalie Arthaud

L’interview sur Youtube
Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Anne Hidalgo

L’interview  sur Youtube
Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Yannick Jadot

L’interview sur Youtube
Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Jean-Luc Mélenchon

Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Le Collectif Handicaps reconnaît « que le programme de Jean-Luc Mélenchon est complet, mais aurait nécessité de répondre à des questions pour le préciser. » 

Valérie Pécresse

L’interview sur Youtube
Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Fabien Roussel

L’interview sur Youtube
Son site récapitule ses mesures sur le handicap

Comment 4 commentaires

MISE à part nathalie arthaud qui parle du bout des lévres que l’AAH est inférieure de 160 euros au seuil de pauvreté et sans plus , pas un (e) ne parle de combien ils veulent revaloriser l’AAH et ceci par le fait qu’il pourront toujours argumenter ( à l’image de la menteuse cluzel ) que 3,33 euros est une augmentation. ATTENTION

VOTER macron veux dire continuité pendant 5 ans de la vie de misére dans la pauvreté, le froid , la dépendance et la solitude dans lesquels le couple macron/ cluzel les a totalement confiné avec la complicité du SENAT LR

A l’image des 106000 signatures obtenues avec peine à la pétition sur la consultation citoyenne nationale, sur les 12 millions de personnes handicapées +leurs familles + leurs entourages , les quelques commentaires sur les différents sujets traitant l’handicap , démontrent combien l’handicap concerne les personnes handicapées mais surtout comment cette absence de concernement généralisé fait la part belle à cluzel qui peut poser la question de savoir : POURQUOI devrait-elle se sentir concernée par la survie dans la misére , le froid , la dépendance et la solitude des handicapés QUAND eux-mêmes ne sont pas concernés ???

C’est bien ce que nous disions, à part Fabien Roussel, rien, mais c’est déjà dans leurs programmes!

Et surtout rien pour les aidants pas un mot.

A part Fabien Roussel, seul candidat à avoir clairement annoncé:

«  »Nous créerons un statut véritable pour les aidants, assorti de droits sociaux et de congés que les parents salariés pourront enfin prendre sans nuire à leur emploi ! Sans compter que ce sont majoritairement les mères qui arrêtent de travailler…Nous créerons une prestation universelle d’autonomie, sans barrières d’âge (le handicap ne disparaît pas à 60 ans !) ni restes à charge. »

Ce qui bien évidemment, n’est surtout pas mentionné dans le contenu de cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.