Accueil » Arrêt sur la toile » Les séquelles de l’AVC soignées grâce à des cellules souches
Les séquelles de l’AVC soignées grâce à des cellules souches
L'injection de cellules souches a permis chez plusieurs patients, de soigner la perte de motricité résultant d'un AVC

Les séquelles de l’AVC soignées grâce à des cellules souches

Publié le 7 juin 2016

Des scientifiques viennent de montrer que l’injection de cellules souches chez des personnes victimes d’un AVC leur a permis de recouvrer leur motricité. La thérapie cellulaire pourrait ainsi devenir une stratégie pertinente pour réduire les séquelles des AVC et d’autres blessures neurologiques.

Faut-il rappeler les promesses de l’utilisation des cellules souches ? En particulier en médecine régénérative ? Des travaux scientifiques menés par un laboratoire américain (Université de Stanford, Californie), et dont les résultats viennent d’être publiés début juin, démontrent si besoin leur potentiel. Dans cette étude, l’équipe dirigée par le Docteur Gary Steinberg a sélectionné dix-huit patients, victimes six mois à trois ans plus tôt, d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Tous souffraient de séquelles principalement motrices, certains ne pouvant plus marcher, d’autres ayant perdu l’usage d’un bras.

Les cellules souches régénèrent le cerveau de manière indirecte

Les chercheurs leur ont injecté des cellules souches directement au niveau de la zone lésée du cerveau. Ces dernières ont été obtenues à partir de cellules mésenchymateuses modifiées génétiquement afin de faciliter leur différenciation en cellules neurales. Après cette transplantation, il a été constaté une spectaculaire amélioration de l’état neurologique des patients : « Ce n’était pas simplement qu’ils ne pouvaient pas bouger leur pouce et qu’ils en deviennent capables, s’enthousiasme Gary Steinberg. Des patients qui étaient en fauteuil roulant remarchent ».
Ces bénéfices des plus encourageants ne sont pas directement liés aux cellules souches injectées. En effet, celles-ci ont disparu au bout d’un mois. C’est en fait l’action cicatrisante de diverses substances que les cellules souches ont sécrétées avant de disparaître, qui a surtout aidé le cerveau à se réparer.

Un espoir pour les blessés de longue date

Bien que d’autres essais doivent être conduits pour confirmation, ces résultats, obtenus par une équipe sérieuse et expérimentée, constituent de l’avis des experts une étape importante dans le champ de la thérapie cellulaire des AVC, et également pour d’autres pathologies chroniques.

Enfin, ces travaux soulèvent une espérance pour tous ceux qui ont été victimes d’un accident neurologique ancien, c’est-à-dire passé six mois, laps de temps où l’on considère que les lésions neurologiques sont généralement fixées, offrant pas ou peu de possibilités d’amélioration. Signalé par O. Clot-Faybesse

À lire sur Le Monde.fr

4 commentaires

  1. Bonjour,

    Victime d’un AVC en 2014, cela a eu pour conséquence une atteinte sévère de mon hémicorps gauche, notamment au niveau de la motricité du bras et de la jambe. Est-il possible d’avoir des précisions sur la façon concrète dont je pourrais éventuellement bénéficier de l’injection de cellules souches (où? comment? etc)

    Votre article m’ayant redonné un peu d’espoir, je vous en remercie vivement.

    Georges LOVERA
    georges.lovera@dbmail.com

  2. Qu’entendez vous par :  » votre commentaire est en

    attente de modération  » ?

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*