Accueil » Arrêt sur la toile » Prothèse publicitaire : une fake news pour une vraie cause
Prothèse publicitaire : une fake news pour une vraie cause

Prothèse publicitaire : une fake news pour une vraie cause

Publié le 7 septembre 2017

Une fausse information (fake news) pour attirer l’attention. C’est l’idée de l’organisation belge CAP48 avec l’histoire de Thierry, amputé d’un bras, en vendant sa prothèse comme espace publicitaire. Comme d’autres médias, faire-face.fr a mordu à l’hameçon.

Attirer l’attention. Améliorer le regard porté sur les personnes handicapées. Pour cela, lancer une fausse information, reprise par bon nombre de médias, dont faire-face.fr. L’organisation belge Cap48 a bien réussi son coup ! Sa campagne, relayée à la télévision et sur les ondes radiophoniques belges ainsi que les réseaux sociaux, n’avait « pas pour objectif de choquer », peut-on lire sur le site l’avenir.net.

Une personne pas un handicapé

« Nous ne voulons pas d’une communication culpabilisante ou moralisatrice, confirme Renaud Tockert, administrateur délégué de l’organisation. Notre ambition est de sensibiliser la population face à la réalité des personnes handicapées. »

Le message que l’association souhaite faire passer ? Thierry n’est pas « celui qui n’a plus de bras ». Il a des enfants, une femme formidable, de nombreuses activités comme il le dit lui-même dans la vidéo expliquant pourquoi il s’est prêté au jeu de Cap48. Loin des récurrents stéréotypes . Signalé par valérie Di Chiappari

À lire sur lavenir.net

Un commentaire

  1. Bonjour,

    En général, les « fausses nouvelles » et « fakes news » mais sur ce coup la, chapeau bas.

    Très bien joué.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*